Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Castle. Saison 4. Episode 3. Head Case.

4 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Castle

vlcsnap-2011-10-05-00h53m22s49.png

 

Castle // Saison 4. Episode 3. Head Case.

 

Cette fois, Castle innove puisque le crime se fait sans cadavre. En effet, on entend des coups de feu, un van qui s'en va, et beaucoup de sangs, ce qui laisse supposer à un meurtre. L'idée est judicieuse car le début de l'épisode ne consiste pas à trouver le meurtrier, mais qui a bien pour mourir et par la même occasion trouver la scène de crime. On passe donc la première partie dans un sentiment de nouveauté vis à vis de la roue classique dans laquelle tourne la série depuis le début ou presque. Ce rythme brisé permet également aux personnages d'évoluer par la même occasion et je pense à Castle et Beckett qui vont vraiment évoluer dans la bonne direction à mon humble avis. Le parallèle est fait avec la cryogénie, et une science encore à la limite de la réussite de nos jours (on pourrait presque parler de "fringe science" dans ce cas ci, oui, je sais, je place Fringe là où je peux, mais, la référence est logique. D'ailleurs, les fans de Fringe reconnaîtront bien que je parle de ce fameux épisode des shapeshifters…).

Le reste du développement est classique avec plusieurs scènes d'interrogatoire plutôt pas mal. Notamment grâce à Esposito et Ryan. Ces deux agents me font toujours rire. Ils sont comme Starsky et Hutch de toute façon. C'est la beauf-attitude à plein tube, mais c'est pour ça qu'on les aime aussi. Pour en revenir au noeud de l'affaire, une petite course poursuite vers la fin de l'épisode m'a permis d'avoir un fou rire. Je déconne pas. Il faut dire que Castle qui fait tomber la tête dans une poubelle, c'était quand même un grand moment de la série. L'humour dans Castle est toujours très subtile finalement. Mais j'adore cette idée que tout n'est pas forcément et obligatoire rangé. L'intrigue se suit donc sans problème, et les personnages donnent une dynamique intéressante, même lors de l'interrogatoire de ce jeune homme, étudiant, qui a tenté de changer une de ses notes sans se faire pincer, et qui n'a pas réussi alors il a balancer l'ordinateur du prof de par la pièce.
vlcsnap-2011-10-05-00h31m46s140.pngL'épisode s'arrête aussi sur Alexis, la fille de Castle qui doit attendre une réponse de Stanford. Alors que dans toutes les séries (ou presque) de ce genre les enfants obtiennent ce qu'ils veulent, ici ce sera le contraire, elle va être refusée. Alexis va donc se faire comme un échec tout entier et la scène entre elle et son père qui tente de la réconfortée était très touchante. Castle sait déliré mais aussi être sérieuse et plus câline avec ses téléspectateurs. J'aime ce genre de moments. Ainsi, ce nouvel épisode, sans révolutionner les séries policières apporte son lot de choses et d'autres qui sont passionnantes à souhait. Je pense que derrière Castle se cache bien plus qu'une série, c'est aussi toute une galerie de personnages différents mais qui ont un réel point commun : cette chaleur humaine, cette vivacité et j'aime la pèche que donne cette série en un rien de temps, seulement en jouant au chat et à la souris avec ses deux héros. Génie !

Note : 7/10. En bref, un épisode atypique qui casse un peu les codes du classique.

Commenter cet article