Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Castle. Saison 6. Episode 3. Need to Know.

8 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Castle

vlcsnap-2013-10-08-20h11m45s4.png

 

Castle // Saison 6. Episode 3. Need to Know.


Depuis le début de la saison 6, Castle se cherche à nouveau. La série avait bien démarré et puis tout d'un coup, le second épisode entrait dans une routine particulièrement pompeuse qui m'avait énormément déçu. Washington n'était finalement peut-être pas aussi bon que l'on aurait pu le vouloir. C'est en tout cas ce que j'ai ressenti face à l'épisode précédent. "Need to Know" cherche à regagner le coeur des téléspectateurs en retournant à New York et en faisant ce que Castle sait faire de mieux. Ce que j'ai trouvé dommage avec Washington c'est aussi que Castle ne se soit pas réellement rendue à Washington afin de tourner ses épisodes. Cela aurait pu donner quelque chose de bien plus palpitant à mon humble avis et cela aurait certainement changé la dynamique de la saison de façon radicale. Malgré tout, les bons ingrédients de la série sont toujours là afin de traiter du cas de la relation longue distance qu'entretiennent Castle et Beckett. Je trouve ça assez mignon et drôle à la fois. Ce qui rappelle la sitcomisation de la série faite l'an dernier. Cet épisode utilise cette relation de façon intelligente même si Beckett revient exceptionnellement à New York afin d'enquêter sur le meurtre d'une star de cinéma.

Une star de cinéma qui utilisait son statut pour cacher qui il était réellement. Le twist de cet épisode était donc plutôt amusant et rappelle encore une fois que Castle est une série policière qui ne cherche pas à se prendre la tête. Je regrette malgré tout que le bouchon n'ait pas été poussé un peu plus loin, notamment car j'aurais aimé voir Castle retourner au commissariat sans Beckett dans ses pattes. Cela aurait pu être bien plus amusant de le voir travailler avec Ryan et Esposito. Malgré tout, la première partie de l'épisode était plutôt amusante et permet aussi retrouver l'humour de ces deux compères oubliés des deux premiers épisodes. Castle et Beckett forment cependant un vrai couple indestructible et ce qu'il y a de bien c'est que tous les deux tentent de faire en sorte que cela fonctionne. Que cela soit une relation longue distance au travers d'un petit Facetime ou encore Castle qui prend un appartement à Washington avec Beckett afin qu'ils puissent passer plus de temps ensemble sans que la contrainte de leur travail se mette dans leurs pattes. Je trouve presque dommage que Beckett soit virée du FBI à la fin de cet épisode. C'était encore une façon pas très finaude de revenir à la dynamique habituelle à New York.
vlcsnap-2013-10-08-19h58m01s212.pngCet épisode était aussi l'occasion pour Castle et sa famille de réengager quelques bons moments. Cela m'avait manqué l'an dernier alors que la série s'était concentrée sur la relation entre ses deux héros. On a Martha et ses splendides répliques ou encore Alexis qui fait des smoothies, réveillant son père en plein milieu de l'après-midi. Cela manquait un peu à la série ce genre de scènes. J'ai eu l'impression de revoir le Castle que l'on connaissait il y a deux ou trois ans de ça. L'affaire de la semaine n'était pas forcément très intéressante. Disons qu'il faut attendre le retournement de situation sur la véritable identité de la star pour que l'intrigue prenne tout son sens et son intérêt. Du coup, la seconde partie de l'épisode tente de se concentrer sur l'affaire difficilement. La première partie manquait énormément de substance. Cela ne veut pas dire que ce n'était pas bon, mais j'aurais aimé que cela soit encore plus fun et que les personnages dérapent un peu plus. Castle ne prend aucun risque alors que justement, cet épisode était parfait pour en prendre. Le cliffangher n'est clairement pas suffisant.

Beckett - "How'd you guys get there?"
Esposito - "Chicken poop."
Beckett - "Oh, whatever works."
Fort heureusement que cette histoire est une fois de plus rythmée par les répliques de Ryan et Esposito qui donnent un vrai coup de fouet à l'intrigue. Je ne m'y attendais pas du tout (surtout avec le gâchis du début) mais je suis plutôt content qu'ils ne soient plus là en tant que figurants. Même Gates était drôle dans une certaine mesure. J'aime bien ce personnage car elle tente d'instaurer une certaine autorité mais au fond elle n'est pas si méchante que ça. Et puis elle aime bien Castle.

Note : 6/10. En bref, on retrouve ici le Castle new-yorkais que j'attendais. Dommage qu'aucun risque ne soit pris.

Destiny

Commenter cet article