Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chemistry. Saison 1. Pilot.

15 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-08-22h37m18s44.png

 

Chemistry // Saison 1. Episode 1. Pilot.


CineMax m'a encore eue une fois. La dernière fois c'était avec Femmes Fatale adapté du magazine, et cette fois c'est Chemistry. Sauf que cette chaîne produit de vraies merdes. Je crois que le mot est totalement approprié. Ce premier épisode est ridicule de bout en bout, mêlant scènes érotiques sans intérêt particulier, et intrigues sans profondeur (oui, c'est le cas de le dire), où tout est superficiel et les dialogues pris aux plus mauvais des pornos. J'avais découvert Jonathan Chase (qui incarne ici l'un des rôles principaux) dans Another Gay Movie, qui était déjà gratiné niveau mauvais scénario et intérêt. Dans cette série on retrouve également Ana Alexander (que j'avais vu dans le pilote de Femme Fatales justement, et c'était le seul truc dont je me souviens je pense). Bien sûr, ce pilote n'a aucune intérêt tant sur le fond sur la (les) forme(s). Le ridicule ne tue pas, mais parfois c'est tout comme.

La rencontre impromptue entre un avocat et une policière, qui se terminera en aventure sexuelle.
vlcsnap-2011-10-08-22h36m45s226.pngVous allez me dire, pourquoi m'infliger une merde comme celle ci. Je me le demande encore, mais l'attrait de la curiosité pour un sériephile est le premier des vices. J'ai donc tenté, 26 minutes de ma vie perdues (car oui, je suis aller jusqu'au bout pour voir si il n'y avait pas un tantinet d'humour volage dans ce surplus de scènes sexuelles qui n'ont rien d'excitantes par la même occasion). Je trouve de plus en plus dommage ce mimétisme régulier du sexe dans ce genre de séries qui se veut racoleuse alors qu'au fond, il n'y a rien de bien terrible. C'est typiquement le genre de choses que l'on pourrait retrouver sur TMC à minuit les dimanches soir. Et pourtant, je ne suis pas un adapte de ce genre de choses, mais qui n'a jamais vu Minuit Rose (ou ersatz), une fois dans la série, a raté sa vie (c'est quand même un truc que tout le monde à fait non ?).

Bref, Chemistry raconte une histoire, c'est honorable d'ailleurs, mais cela tourne très bien au cauchemardesque. Le scénario nous évite toute possibilité d'adhérer aux personnages aussi plats qu'une feuille A4. Je me demande d'ailleurs d'où vient le pitch, qui à mon sens n'est là que pour justifier de dénuder des filles. Cela aurait pu faire une série sympathique, si seulement il y avait le talent dans tous les coins, sans cette surenchère de sexe qui m'exaspère. Je ne suis pas prude, et je dis pas que je suis pas fan de certaines scènes un peu chaude dans certaines séries (n'en déplaise à d'autres) mais là c'est outrancier, le jeu des acteurs est pitoyable. Je préférais me plonger dans une fosse à purin que de regarder le second épisode de cette série. C'est vous dire que c'est mauvais. Aller, je vais aller regarder une valeur sûre… car j'ai le cerveau sale.

Note : 0/10. En bref, note à moi même : ne plus jamais tenter de production maison de CineMax, c'est juste tout ce qui se fait de pire dans notre bas monde de sériephile.

Commenter cet article