Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 1. Episode 22. Leaders Lead.

9 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

vlcsnap-2013-05-09-15h35m14s195.png

 

Chicago Fire // Saison 1. Episode 22. Leaders Lead.


Il était temps que Chicago Fire reprenne du poil de la bête. Après quelques épisodes particulièrement lancinants, la série reprend enfin des forces dans sa dernière ligne droite et cela fait plaisir à voir. Cet épisode était surtout bon pour la dose émotionnelle qu'il nous apporte. Entre la relation entre Dawson et Mills qui en prend un coup, ou encore le retour d'une jeune fille abandonnée sur le pas de la porte de la caserne qui vient dire merci à Boden, en passant par la fin de l'épisode, éprouvante émotionnellement. Tout était organisé pour que l'on puisse donc passer un agréable moment devant cet épisode de Chicago Fire. Et j'étais logiquement ravi. J'ai eu l'impression que cet épisode était un season finale dans le sens où beaucoup d'intrigues de Chicago Fire se concluent dans cet épisode. Je ne sais pas de quoi seront fait les deux derniers épisodes de la saison, mais j'ai peur qu'ils partent dans tous les sens. Il faudrait peut être un grand retour des scènes épiques d'intervention comme durant le pilote de la série. Peut être est-ce une bonne idée que de scindé en deux une intrigue de ce genre. Je ne fais que des hypothèses mais j'ai hâte de voir l'épisode en tout cas.

"Leaders Lead" tente donc de créer quelque chose d'assez intelligent autour de ses personnages. A commencer par Dawson et Mills qui vont devoir faire face à de nouveaux challenges dans leur histoire d'amour. Ils s'aiment et pour Mills c'est le temps pour qu'ils emménagent ensemble. Sauf que Dawson va enfin se confier à Mills autour de Boden et de sa mère, et forcément, il ne va pas forcément le prendre de la bonne façon. Comme si l'épisode ne voulait pas que Mills et Dawson puissent être heureux. Chicago Fire est une série difficile et éprouvante du point de vue émotionnelle. Elle met constamment ses personnages à rude épreuve face à des situations pas toujours très facile à appréhender. Le tout est ici très réussi et permet de voir que finalement les intrigues de la seconde partie de la saison ne sont pas toutes à jeter. Comme celle de Casey et Hallie. Bien que je ne sois pas le plus grand fan qu'il soit de leur histoire d'amour car elle est un peu niaise à mes yeux, j'ai trouvé la fin de l'épisode particulièrement difficile. J'ai moi aussi pleuré alors que Casey tente de la sauver dans l'ambulance, ou encore quand cette musique vient apaiser le silence à la fin de l'épisode.
vlcsnap-2013-05-09-15h37m49s202.pngIl est difficile de retenir ses larmes dans ce genre de circonstances. C'est la preuve que finalement, Dick Wolf est parvenu à créer une série dramatique intelligente autour des pompiers de Chicago. Je ne pense pas que cela aurait pu être aussi bon si l'on ne se concentrait que sur l'aspect professionnel des pompiers. Fort heureusement que les personnages prennent plus de place. C'est le reproche que j'avais pu faire à Trauma il y a quelques années de ça où la série enchainant les cas, certes impressionnants, mais rien de plus. Du coup, on pouvait s'ennuyer tout le long de la saison et ne pas parvenir à rester attacher à ce que l'on nous proposait. Je ne regrette pas Trauma, mais j'avais cru que Chicago Fire allait être dans le même esprit. Je me suis bien trompé et heureusement. Pendant ce temps, Severide tente encore une fois de se sortir de cette histoire avec Tara. Il va découvrir qu'elle est une assignation en justice professionnelle et qu'elle a déjà fait cela à quelqu'un d'autre, en tentant d'extorquer un autre homme.

Si cette intrigue était un peu mal gérée, elle trouve enfin une conclusion assez intéressante. Sans pour autant que cela ne soit particulièrement passionnant (je trouve que le tout reste classique et bâclé), je pense qu'ils ne pouvaient pas faire mieux avec la substance qu'ils avaient. Boden va faire la rencontre d'une jeune fille de 12 ans qu'il avait recueilli alors qu'elle avait été abandonné à la naissance devant la caserne. C'était un très joli moment bien que très mal amené (on a l'impression que cela tombe comme un cheveu sur la soupe alors qu'au fond l'épisode n'avait pas besoin de cette dose émotionnelle en plus). Mais cela permet aussi de donner à Boden quelque chose à dire plutôt que de gérer son équipe. Pourquoi pas du coup. Finalement, ce nouvel épisode de Chicago Fire était assez bon dans son ensemble et me permet de revoir la série évoluer dans une bonne direction. Peut être qu'il a fallu aux équipes de Dick Wolf un temps d'adaptation aux longues saisons pour faire quelque chose de satisfaisant à la fin.

Note : 6.5/10. En bref, un solide épisode émotionnel de Chicago Fire. Très larmoyant certes, mais joliment écrit également.

Commenter cet article