Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Fire. Saison 2. Episodes 18 et 19.

17 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire

vlcsnap-2014-04-17-01h56m48s136.jpg

 

Chicago Fire // Saison 2. Episodes 18 et 19. Until Your Feet Leave the Ground / A Heavy Weight.


TF1 vient d’acquérir les droits de diffusion de Chicago P.D., le spin-off de Chicago Fire. Cette dernière est acquise par le groupe Canal + qui la diffusion sur ses antennes de D8 et D17. Cela va donc être coton pour suivre en France les cross-over constant qu’il y a entre les deux séries. Je ne sais pas si l’on doit réellement pleurer pour la mort de Jones mais je ne m’attendais pas du tout à ce que cela ait cet effet. Disons que je n’ai pas vraiment vécu de cliffangher à l’issue de « Until Your Feet Leave the Ground ». J’ai donc pu voir les causes et les conséquences d’une traite. C’est presque dommage car du coup je n’ai pas nécessairement profiter de l’histoire comme j’aurais dû en profiter. Peu importe, ce que dit Boden au début de « A Heavy Weight » est plutôt juste parlant du fait que dans la vie d’un pompier, celui-ci doit faire face à la mort de collègues de travail. C’est la vie car leur travail est difficile. Pour ce qui est du cas de Jones, elle n’est pas morte dans un accident sur le terrain mais s’est purement et simplement suicidé. C’est terrible, notamment car Daisy Betts était charmante comme tout et qu’en prenant plus ou moins la place de Dawson à la caserne elle n’en restait pas moins un personnage intéressant.

Ce que j’aimais bien chez celle c’est la manière dont elle a été confronté au monde des pompiers. Que cela soit au travers de l’entrainement qu’elle a suivi avec Dawson ou encore le fait qu’elle a vécu une certaine compétition et rivalité avec cette dernière. Plus la saison 2 passait et plus Jones s’est dévoilée, nous montrant qu’elle avait des choses à raconter tout simplement. Mais forcément qu’elle devait se suicider. Du moins, on aurait dû le voir venir. Notamment quand elle a fait des références assez morbides à son enfance, le fait que sa mère soit décédée dans un carambolage ou encore le fait que son père ne semble pas l’aimer, purement et simplement car elle lui rappelle cet accident. Mais au fond, la mort de Jones est une surprise. Je n’aurais pas penser que cette femme un peu rebelle puisse décider de s’ôter la vie de la sorte. Mais cela fait aussi partie des surprises de Chicago Fire. Cette dernière est encore capable de tuer des personnages sans crier gare. Le pire c’est tout de même que celui-ci ne meurt pas sur le terrain mais bel et bien misérablement en choisissant la lâcheté (se suicider est un acte lâche pour le coup puisqu’elle fait presque plaisir à son père).
vlcsnap-2014-04-17-01h14m00s56.jpgLe message laissé par Jones découvert par Dawson était aussi un joli moment dans ces deux épisodes. Enfin, joli dans le sens où la série s’en sert pour éviter de travestir les sentiments et c’est très réussi. Hermann de son côté va sentir la responsabilité d’avoir été la dernière personne à voir Jones en vie. C’est terrible car on sent tout cela venir petit à petit mais l’on ne s’en rend pas compte. Hermann aurait pu voir les signes avant-coureur mais au fond il ne s’est pas vraiment posé de questions. Hermann réfléchi sur ce qu’il aurait pu faire différemment et la série cherche donc à faire de ce suicide une sorte de référence. C’est un moyen intelligent que de questionner l’état d’esprit de chacun des personnages de Chicago Fire, de leur engagement envers leur équipe, etc. Mills de son côté se trouve être celui qui va prendre plus ou moins le plus. Hermann va même plus ou moins le tenir pour responsable puisqu’il fait partie de ceux qui en ont fait baver à Jones dès son arrivée à la caserne. Mais c’était une manière comme une autre de la bizuter et ils ne savaient pas ce qui se passait dans sa tête.

Fort heureusement, Jones n’est pas le seul intérêt de ces deux épisodes. Nous avons aussi la relation entre Casey et Dawson. Celle-ci stagne et n’évolue pas nécessairement mais disons que Chicago Fire tente de rapprocher les personnages de façon intelligente et de faire en sorte que l’on passe un agréable moment avec eux. Casey a été plus ou moins proche de Jones, notamment car il a été l’une des rares personnes à lui tendre la main quand elle en avait besoin (j’avais alors vu le potentiel de créer la jalousie de Dawson et une relation entre Jones et Casey mais Chicago Fire a fait les choses différemment). Heureusement que la relation commence à s’apaiser dans l’épisode suivant, notamment au travers de ce rendez-vous amoureux. On vit cela comme une sorte de retrouvailles entre les deux personnages. Tous les personnages vont avoir droit à leur petit mot. Il y a aussi Dawson et Shay. J’adore les deux femmes et elles vont tellement bien ensemble. Je ne suis pas encore là à demander une relation entre les deux femmes (surtout que Dawson n’est pas lesbienne contrairement à Shay) mais j’en aurais presque envie.
vlcsnap-2014-04-17-01h28m00s6.jpgDisons que cela serait presque logique et que cela fonctionnerait plutôt bien. Nous avons aussi Severide. Pour ce qui est de ce dernier, il est toujours accoudé à Chicago P.D. Il nous sert donc de lien direct avec le spin-off. Son histoire n’est pourtant pas ce qu’il y a de plus passionnant, aussi bien dans Chicago Fire que dans la série dérivée. Du coup, je dois avouer que je ne sais pas trop où-est ce que celle-ci veut en venir. Mais peu importe, il y a de la suite dans les idées avec Bloom. Il faut attendre « A Heavy Weight » pour que les choses commencent à se décanter (tout cela même si c’est réellement dans l’épisode 1.10 de Chicago P.D. diffusé juste avant l’épisode 2.18 de Chicago Fire qui fait réellement évoluer l’affaire et non pas l’inverse). Boden de son côté tente de réorganiser plus ou moins les choses. Notamment avec Dawson en lui demandant de travailler avec quelqu’un d’autre que Casey ou encore de le voir sous un angle plus émotionnel à la fois. Boden est quelqu’un qui parfois a réellement des atouts dans sa manche. Et il a de la chance car c’est ce que j’ai aussi envie de voir dans Chicago Fire.

Finalement, ces deux épisodes de Chicago Fire étaient globalement bons. Je dirais même que par certains aspects ils vont bien au delà de mes attentes. Mais j’ai envie de voir comment la série veut faire évoluer ses personnages maintenant après ce tragique évènement. Surtout que le tout avait plutôt tendance à ronronner ces derniers temps (je préférais même largement le spin off de la série, plus nerveux et efficace sur le terrain). D’un point de vue purement terrain, je trouve que les cas de la semaine dans Chicago Fire sont plutôt corrects. Mon préféré est certainement le cas de la station service en feu. Cela ne dure pas très longtemps mais c’était plus impressionnant que ce qui se passe avec ce jeune homme qui veut se suicider dans un centre commercial.

Note : 6/10. En bref, une série qui retrouve ici son intérêt.

Commenter cet article