Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago P.D. Saison 1. Episode 5. Thirty Balloons.

11 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chicago P.D

vlcsnap-2014-02-09-20h08m21s116.jpg

 

Chicago P.D. // Saison 1. Episode 5. Thirty Balloons.


Il y a toujours cette ambiance de bonne vieille série policière façon Dick Wolf que j’aime bien. Mais Chicago P.D. n’en a que l’arrière goût pour le moment et ce n’est pas suffisant pour l’élever aux rangs de Law & Order : SVU par exemple, seule rescapée d’une franchise partie trop tôt. Dans ce nouvel épisode, notre équipe, « The Intelligence Unit » (quel nom légèrement moisi tout de même) enquête sur des jeunes femmes qui font passer de la cocaïne à Chicago en l’ingurgitant. Tout cela est très dangereux et va nous emmener dans une histoire de trafic de drogues qui colle parfaitement à la peau de tous les personnages de Chicago P.D. J’aime bien la place d’Erin notamment. On sent que c’est une femme qui, malgré ses faiblesses (notamment quand elle a fondu en larmes dans l’épisode précédent) a des forces. J’aime bien la place de Jay également dans tout ça. Ce dernier est un personnage qui a une vraie alchimie avec Erin que Voight ne partage pas du tout. Surtout que Voight a besoin de Jay sur le terrain et il doit être à pleine capacité. Ce n’est pas possible qu’ils avancent autrement.

Mais ce que j’ai encore du mal à cerner ce sont les plans de Voight pour son unité. On a l’impression qu’il prépare quelque chose dans le dos de tout le monde mais l’on ne sait pas encore quoi. Il va donc falloir attendre que la saison prenne un peu plus de libertés pour que l’on puisse mieux cerner le tout. Surtout qu’à côté Erica des affaires internes et le State Attorney sont sur son dos et il n’a pas le droit de faire un faux pas, sinon ce sera la case prisée. Voight est quelqu’un qui a envie d’autonomie et Chicago P.D. n’arrête pas de nous le prouver. Notamment au travers des méthodes assez libertés que les agents de son unité emploient afin de faire parler des suspects. Ce n’est pas ce que l’on voit tous les jours dans des séries policières. Le fait que Chicago P.D. se place un peu plus sur la ligne jaune que les autres me plait même si à mon sens tout ça est encore très light par rapport au potentiel que la série a si jamais elle tombait dans quelque chose de plus sombre.
vlcsnap-2014-02-09-20h08m15s63.jpgAdam et Olinsky ont quant à eux une relation intéressante. Les deux font du bon boulot ensemble mais je ne pense pas que Adam soit totalement convaincu de ce qu’il veut faire de sa vie. Je me demande si Chicago P.D. ne prépare pas déjà de débarquer Adam vers la série mère afin de faire des échanges de bons procédés (comme cela avait été un temps tenté avec Mills jusqu’à ce que finalement la série fasse demi tour et le garde). Disons que Adam a énormément de problèmes à séparer vie privée et vie professionnelle, du coup tout cela se mélange plus ou moins au fond de lui et ce n’est pas très bon pour sa santé mentale. Finalement, ce nouvel épisode avait beau ne pas être le meilleur de la saison pour le moment, il tente d’apporter un peu de matière pour Adam et Olinsky d’un côté et Erin et Jay de l’autre. Pendant ce temps Voight semble être obsédé pour qu’il creuse sa tombe petit à petit mais il n’est pas prêt à se laisser marcher sur les pieds.

Note : 5/10. En bref, du classique mais toujours sympathique.

Commenter cet article