Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Clarence. Saison 1. Pilot.

22 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-22-00h55m29s113.jpg

 

Clarence // Saison 1. Episode 1. Pilot.


L’optimisme est un sujet qui n’est pas au centre des séries ces dernières années. Bien au contraire, on a l’impression que le morose est plus de saison. En tout cas peu importe Cartoon Network nous offre Clarence, sa toute nouvelle comédie animée avec pour héros un petit garçon qui pense que tout est incroyable. Si l’idée saugrenue de pouvoir construire une série là dessus m’a plus ou moins fait douter au premier abord, j’ai été surpris dans le bon sens du terme. Créée par Skyler Page (Adventure Time with Finn & Jake), je ne connais pas nécessairement le profil de cette jeune femme mais ce qu’elle nous livre ici a un aspect si étrange que l’on a presque envie de lui dire : banco. Mais cela coince aussi un petit peu car Clarence n’est pas parfaite. De ce que l’on peut en voir en tout cas, ce premier épisode a du mal à gérer les diverses choses que le héros fait. On a l’impression que l’on est parfois congestionnés dans un truc qui sonne étrangement faux. Certes c’est une comédie animée et il faut un peu de folie pour que cela fonctionne mais franchement, ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait de comprendre le personnage de Clarence.

Clarence est un petit garçon optimiste qui veut tout tester, parce qu'il trouve que tout est incroyable...
vlcsnap-2014-02-22-00h55m12s200.jpgCar Clarence est quelqu’un d’étrange. C’est un gamin qui a envie de se faire des amis et qui se rend compte que son côté bizarre n’attire que des gens bizarres. Que cela soit le gamin qui aime regarder les jeux télévisés afin d’apprendre tout un tas de choses ou l’autre qui tente de l’aider à le dévergonder. C’était une bonne idée de départ et l’épisode tente de l’utiliser comme il se doit mais je n’ai pas ressenti ce que j’aurais dû ressentir. Après visuellement c’est plutôt joli et puis même si je n’ai pas ri on ne peut que se prendre d’empathie pour Clarence mais voilà, cela s’arrête plus ou moins là. Je commence presque à comprendre pourquoi cela fait presque deux ans que Cartoon Network a cette série dans les cartons et ne semble pas vouloir la diffuser. Je pense que le problème c’est qu’une telle série n’a pas vraiment d’enjeux dramatiques. Le héros est tellement de bonne volonté qu’il ne peut pas créer le conflit.

Du coup c’est là qu’intervient le reste. Mais le reste est-il réellement passionnant ? C’est ce que je me suis demandé. Il manque d’un peu de piquant dans cette histoire. Les personnages secondaires ne créent pas le bazar comme j’aurais pu le vouloir et c’est bien dommage. Surtout que Clarence empile aussi les clichés du bullying et de façon tellement sporadique que du coup on n’a pas vraiment le temps de voir quoi que ce soit. Certes il y a 12 épisodes dans la première saison de Clarence et ce n’est qu’un pilote mais malgré tout, je pense avoir été légèrement déçu ici et cela ne me donne pas envie de revenir. Mais vous connaissez aussi sûrement mon problème avec les comédies animées. Il y en a très peu que je peux suivre et la dernière en date qui fût un vrai coup de coeur (et que je suis avec plaisir chaque semaine) c’est la création de Dan Harmon pour Adult Swim : Rick & Morty. Cette dernière c’est de la bombe. Mais pas Clarence.

Note : 4/10. En bref, malgré toute la bonne volonté de la série je n’ai pas été totalement convaincu. Dommage.

Commenter cet article