Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Community. Saison 2. Episode 19.

25 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Community

COMMUNITY-Critical-Film-Studies-Season-2-Episode-19-550x365.jpg

 

Community // Saison 2. Episode 19. Critical Film Story.


Voilà. Community réalise un exploit. Réaliser l'épisode. Celui qui entrera dans les mémoires comme le monument même de la série. Après "Modern Warfare" l'an dernier, "Critical Film Story" réalise tout l'inverse, au lieu d'être l'épisode le plus poilant de la décennie, il est certainement le plus étrange. Comme tout droit sorti de la galaxie X Files, aux références sans fins et à l'émotion fine. La scène d'ouverture de l'épisode était d'ailleurs excellente. Cette entrée douce, en matière permet de se replonger un peu dans l'univers des deux films repris dans cet épisode : "Pulp Fiction" et "My Dinner with Andre". Je ne regarderais sûrement plus ces deux films de la même façon.

J'ai le sentiment que les scénaristes ont réalisés que la série ne tenait plus qu'à un fil et se sont dit : il faut frapper fort pour tâcher un peu la saison de sa propre patte. Toute la partie entre Abed et Jeff était au sommet. Tout d'abord parce que le duo est parfait et excellent mais aussi car Danny Pudi est un acteur immense et qu'il est génial là où il passe. Cette brillante idée de se moquer un peu du personnage. L'auto dérision fonctionne à merveille. En effet, Abed fait une sorte d'introspection sur lui même en devant l'anti-lui. C'est d'un côté ce qu'il y a de plus comique mais aussi de plus étrange dans cet épisode.
vlcsnap-2011-03-25-13h18m43s132.pngAbed a tout du grand gamin qui aime fait des références de partout. Sauf que justement, la série est devenue un terrain de jeu miné aux références : des multiples références de films aux parodies, on ne sait plus où donner de la tête. L'épisode se moque donc un peu de la série en elle même et permet peut être de repartir sur de bonne bases. Le fait que Abed sorte à la fin qu'il veut arrêter de faire des parodies de film, c'est le début de la révérence de Community.

La petite référence à Cougar Town en début d'épisode était également excellente. J'avoue que je m'y attendais pas une seconde et que tout passait très bien. Peut être que les scénaristes auraient pu être incisif et oser critiquer virilement la série mais qu'importe, le MOMENT. Toute cette explication du voyage, comme une sorte de thérapie. J'ai un instant cru que la série voulait dire que pour faire de l'audience il fallait être comme dans Cougar Town. Puis j'ai révisé mon jugement quand on suit vraiment l'épisode.

Jeff était lui aussi très intéressant. Le fait qu'il avoue ses péchés et mensonges avait un joli petit impact. J'aime bien comment la série a sa façon présente toutes ces petites révélations. Le personnage est excellent. Par ailleurs, ses références à Frasier et Mister Rogers (de Mister Rogers' Neighborhood) sont également succulente. C'est là qu'on voit le paradoxe de l'épisode : la série se veut neutre sans référence, enfin, c'est le point de vue d'Abed mais elle en regorge à ne plus savoir quoi en faire.
vlcsnap-2011-03-25-13h43m32s172.pngMais c'est l'anniversaire d'Abed et ses amis étaient chargés de lui concocté une petite fête sous la houlette de Jeff. Tous déguisés en des personnages de "Pulp Fiction". Alors ces costumes sont excellents, l'histoire de la fameuse mallette tirée du film également. Je trouve que justement c'est tellement bien fichu que je retrouvait à la façon Community ce que j'adore : du Tarantino. En grand fan du réalisateur, je me devais d'être intraitable avec cette partie et finalement, le jeu des acteurs est excellent, le scénario bien fichu et même si la réalisation ne vaut pas celle de Quentin (faut pas pousser non plus), il y avait un peu d'inspiration qui n'était pas dérangeante pour le moins du monde. Mention spéciale à Pierce déguisé en "La Crampe" (en VF).

Je reviens également sur la musique de l'épisode. Tout d'abord celle qui ouvre le balle avec la scène d'ouverture. La micro scène était excellente, teinté d'une voix off de Jeff. Mais la magnifique musique de Erik Satie "Gymnopédie No. 1" pour clôturer l'épisode était un choix des plus judicieux comme ce morceau au jukebox parfaitement calé avec la scène.

Ainsi, Community signait ici un des meilleurs épisode de son histoire ? Oui. Voilà qui prouve que les scénaristes ne sont pas endormis cette année entièrement. Le jeu vaut son pesant d'or. La chandelle elle aussi. "Pulp Fiction" est un de mes films préférés, traité dans Community de cette façon, sans vraiment de prise au sérieux, j'avoue adoré ça. Merci Community.

Note : 10/10. En bref, un épisode finement écrit, réalisé et interprété. Parfaitement parfait. Emotions quand tu nous tiens.

Commenter cet article

delromainzika 28/03/2011 15:51



Oui. Le meilleur depuis le 1.23



gin 28/03/2011 15:49



L'épisode a l'air ouf!


Vivement que je choppe une connection internet!!!!