Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Community. Saison 3. Episode 17.

27 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Community

vlcsnap-2012-04-27-14h04m34s54.png

 

Community // Saison 3. Episode 17. Basic Lupine Urology.


Après avoir parodier de nombreux films (dont Pulp Fiction), cette semaine Community a décidée de faire un épisode inspiré de Law & Order. Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est une excellente idée car j'adore la franchise policière parodiée, et qu'associé à l'énergie créative de Community, cela donne un excellent épisode. Il n'y a pas à dire, pour moi c'est un des meilleurs épisodes que j'ai pu voir. En tout cas, le dépaysement est tel que la série offre clairement un univers nouveau pour faire évoluer les personnages. L'efficacité de cette parodie passe dans un premier temps grâce au générique. Ce n'est pas grand chose et pourtant, l'introduction avec le fameux "A the criminal justice system" qui a été réadapté à Community, de même que le générique en lui même qui n'est autre qu'un remix du déjà existant (musicalement parlant) avec le générique de Law & Order. J'ai également bien aimé que l'on reprenne les "Dung Dung", véritable symbole de la franchise de Dick Wolf (remercié à la fin de l'épisode).

Etant donné que les deux séries sont produites par NBC ce fût plus simple pour eux d'utiliser les mêmes principes. Notamment dans la réalisation, avec les mêmes musiques d'ambiance. Sans compter sur l'environnement de la scène d'introduction, qui est le même qu'un épisode classique de la franchise. Faire une parodie c'est risqué. D'un côté on peut faire ça brillamment comme ici, mais d'un autre on peut tout simplement louper le coche et donc ni faire rire, ni réussir à reprendre le truc qui fait que la parodie est bel et bien là. Community est passée maitre dans l'art de faire ce genre d'épisodes, donc au fond, c'était très simple pour elle. L'histoire de base est assez ridicule au fond, puisqu'en effet, Abed et Troy (les deux enquêteurs) sont chargés de retrouver qui des étudiants de Greendale a fait tomber leur projet annuel de biologie et donc, pourrait bien leur faire louper leur diplôme. La première partie de l'épisode s'intéresse donc à l'enquête policière. Abed et Troy incarnent avec beaucoup d'humour deux inspecteurs de police farfelus.
vlcsnap-2012-04-27-11h44m02s219.pngJ'adore ces deux amis, et la scène finale de l'épisode avec le Dean permet encore plus de voir combien ils sont importants pour la suite. Sans eux, Community ne serait pas la même série, c'est certain. L'enquête est amusante et très rapidement on accède au suspect et au réel meurtrier de la plante du projet de biologie. La suite de l'épisode se concentre sur le procès de ce fameux accusé/suspect. L'arrivée de son père, incarné par Michael Ironside (Smallville), était un très grand moment. Même si au fond, cette seconde partie de l'épisode était bordélique (le tout part dans tous les sens et le scénario a donc bien du mal à gérer l'équilibre entre humour et intrigue plus sérieuse, étant donné qu'une série policière est sérieuse de base). Au final, je ne sais pas où s'arrêtera l'imagination des scénaristes de Community. Ils sont parfois cinglés, mais aussi de très bons dialoguistes. Avec un univers aussi sérieux que Law & Order, ils auraient très bien pu se casser les dents mais au contraire ils ont sublimer leur sujet grâce à un ensemble de dialogues, de mimiques reproduites, d'une ambiance maîtrisée jusque même la typo.

Note : 10/10. En bref, rien à redire sur cet épisode qui respecte avec beaucoup d'humour l'univers Law & Order.

Commenter cet article