Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Community. Saison 5. Episode 11.

4 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Community

vlcsnap-2014-04-04-13h46m45s148.jpg

 

Community // Saison 5. Episode 11. G.I. Jeff.


J’ai toujours eu une admiration sans faille pour les épisodes animés de Community. Que cela soit en stop motion ou ici en cartoon. Dan Harmon est quelqu’un qui a énormément d’idées et du coup il a décidé de nous faire un épisode intégralement consacré à une figurine phare des années 80 : le G.I. Joe. Je ne suis pas né dans les années 80 mais dans les années 90 j’ai moi aussi connu les G.I. Joe. L’idée est donc de transformer notre équipe de personnage en vrais G.I. Joe et tout cela était particulièrement fun. L’épisode fonctionne très bien grâce à un ensemble de scènes barrées où l’animation laisse place à l’imagination débordant de ses créateurs. Dan Harmon a récemment créé Rick & Morty pour Adult Swim (que je vous conseille tous d’ailleurs puisqu’il s’agit de l’une des meilleures nouveautés de la saison) et je retrouve un peu de cette belle énergie et folie dans cet épisode de Community. Transformer Jeff en G.I. Joe était une brillante idée et je me demande même pourquoi d’autres n’ont pas eu l’idée auparavant. Au début, je me suis demandé si cet épisode en voulait pas s’inspirer du twist de La Grande Aventure Lego (je ne vais pas vous dire exactement pourquoi) et puis finalement non pas du tout. La fin de l’épisode m’a rassuré.

Il faut dire que le tout était terriblement efficace mais aussi drôle. Je pense que c’est la meilleure « suite » que Community pouvait offrir à « Abed’s Uncontrollable Christmas », l’épisode intégralement en stop motion de la saison 2. Depuis le temps, Community n’avait pas vraiment retenté l’expérience sauf l’an dernier de façon très anecdotique. Cette saison est bourrée d’épisode qui ressemblent à des épisodes de la seconde saison de la série. Dan Harmon a certainement voulu plus ou moins se servir de la nostalgie des téléspectateurs pour la seconde saison de sa création afin d’en faire de nouveaux épisodes. L’inspiration est là mais en même temps tout est suffisamment nouveau pour que l’on n’ait pas l’impression de voir un copier-coller. C’était le risque mais il n’en est rien. L’épisode s’amuse aussi bien avec les personnages qu’avec l’univers des G.I. Joe. On retrouve donc des publicités G.I. Joe refaites pour l’occasion (c’était tout simplement brillant) et puis Jeff qui va avoir des visions d’un autre monde que le monde dans lequel nous sommes actuellement avec les petites créatures. L’inventivité de cet épisode tient surtout grâce à l’ingéniosité du scénario. Il utilise ces petits personnages de façon si efficace. Tout le monde a une place intelligemment choisie.
vlcsnap-2014-04-04-13h48m35s225.jpgL’épisode tente aussi de confronter l’aspect surnaturel (le rêve en G.I. Joe) avec la réalité. En effet, bien sûr que Jeff n’a pas voulu se suicider et le seul but de Jeff en prenant ses pilules c’était de redevenir jeune alors qu’il vient de passer la quarantaine. On peut comprendre que Jeff soit déprimé à l’idée de passer cette barre symbolique mais je trouve ça aussi assez amusant finalement. En tout cas, je n’ai rien à redire là dessus. Tout s’imbrique à la perfection. Rob Schrab, le réalisateur de l’épisode, parvient également à donner à l’épisode un côté très 80s dans l’animation qu’il choisit. C’est parfait pour rendre hommage à ces jouets que beaucoup de gens ont pu connaître (et qui sont revenus à la mode ces dernières années grâce aux deux films sortis). Dan Harmon a dû s’amuser comme un gosse avec cet épisode étant donné que depuis le début de la série il utilise des références de son enfance ou adolescence et cela se ressent. Il y a de très bons gags, très courts mais efficaces (notamment avec Duncan ou encore Fourth Wall incarné par Danny Pudi dans l’épisode).

Note : 10/10. En bref, comment ne pas tomber amoureux d’un tel épisode ?

Commenter cet article