Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Community. Saison 5. Episode 13.

18 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Community

vlcsnap-2014-04-18-15h20m05s162.jpg

 

Community // Saison 5. Episode 13. Basic Sandwich.
SEASON FINALE


Terminer une saison de Community ce n’est pas nécessairement l’exercice le plus simple. Et l’on sent que cela n’a pas été facile pour les scénaristes. Notamment car il y a le poids de terminer une saison mais aussi peut-être la série. Du coup, cet épisode est truffé de références à la série et au fait qu’elle pourrait s’arrêter du jour au lendemain. Mais NBC a d’autres chats à fouetter de toute façon et renouveler Community ne devrait pas trop lui poser de problème. Bien au contraire. Pour s’amuser, le générique de fin était brillant. Je crois que c’est l’un des meilleurs génériques de fin que Community  pouvait faire de toute son histoire. Le fait qu’elle se moque de la situation catastrophique des jeudis de NBC en proposant tout un tas d’idées farfelues (des séries mélangeant des choses qui fonctionnent et d’autres qui ne fonctionnent pas : Captain Cook, Intensive Karen - mélange de Ironside et de Urgences qui avait fait les beaux jours des jeudis de NBC -, etc. On retrouve aussi quelques caméos sympathiques comme celui de B.J. Novak momifié en Mr. Egypt. Je suis certain qu’ils pourraient faire une comédie du genre et que cela pourrait cartonner, comme The Talking Dog dans Episodes.

J’attendais énormément de « Basic Sandwich », utilisant encore une fois la cupidité d’un grand groupe américain afin de prendre les rênes d’une université. Subway n’a pas peur de l’auto-dérision et de se mettre en scène dans une série comme celle-ci. Il faut dire que cela contribue plus ou moins à rendre la marque assez cool à mon humble avis. En tout cas c’est ce que je ressens et cela ne va pas m’empêcher de manger chez Subway régulièrement. Je me souviens encore de l’année où j’y mangeais tous les jours de la semaine sans parvenir à m’en lasser (et puis mon amour pour McDonald’s a repris le dessus). Peu importe, je ne suis pas là pour vous dire à quel point j’aime manger de la nourriture de fast-food (et je vous rassure je ne suis pas obèse, loin de là même). Pour en revenir à cet épisode, j’ai trouvé le tout assez ingénieux, notamment car les scénaristes savent très bien se servir des personnages quand il s’agit de les rassembler autour d’une seule et même cause. Cela aurait pu être un échec cuisant mais étant donné que l’on est attaché aux personnages et que ceux-ci appuient où il faut pour séduire le téléspectateur, forcément que l’on ne peut qu’être charmés.
vlcsnap-2014-04-18-15h32m55s182.jpgLa série n’oublie pas non plus de faire tout un tas de références au fait que Community sera peut-être de retour l’an prochain, que son avenir est encore incertain (et ce même si je ne vois pas pourquoi elle ne serait pas renouvelée). C’est au travers du regard d’Abed que cela va se passer, multipliant les dialogues du genre, s’amusant avec nostalgie. C’est un peu comme se dire que l’on va revenir à l’université l’an dernier mais que l’on n’est pas sûr de retrouver le même groupe d’ami car tout le monde n’a pas encore eu les résultats de son examens ou encore ne sait pas ce qu’il va devenir. C’est mignon tout de même car les adieux fait dans l’épisode ne sont pas définitifs et permettent de laisser la porte ouverte à de nouvelles choses. Les dialogues sont savamment sélectionnés, piquants sans trop l’être non plus. En somme, cet épisode représente tout ce que j’aime dans Community mais sans le grain de folie que j’aurais peut-être pu attendre. Notamment car les trois premières saisons de la série s’étaient achevées de façon terriblement drôle dans des délires interminables dont seul Dan Harmon avait le secret. Cette année il choisit la sobriété (même s’il y a encore des scènes assez surprenantes, notamment tout ce qui se passe dans cette salle des serveurs).

Cette saison 5 est aussi très étrange dans sa globalité. Comme je le disais l’an dernier, elle avait été pensée au départ comme la dernière de la série et l’on a pu ressentir qu’il y avait tout un tas de références à d’anciens épisodes. On retrouve donc tout ce qui a pu faire la force de Community au fil des années sans pour autant qu’il n’y ait tant d’épisodes méta que ça. Car même si c’était l’un des mots d’ordre de la saison 3 (où presque tous les épisodes étaient référencés), cette saison a voulu faire quelque chose d’un peu plus légère, avec plus de coeur, sans oublier le côté délirant bien entendu. Subway était donc une belle manière pour achever la saison. Je ne pense pas que cela aurait pu être fait autrement et Subway est une référence que Dan Harmon a apporté dans la série.

Note : 8/10. En bref, une fin de saison tout en retenue et en sagesse. La série n’oublie pas de nous amuser pour autant dans ses délires aussi farfelus qu’efficaces.

Commenter cet article