Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Continuum. Saison 1. Episode 7. The Politics of Time

17 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-07-17-14h08m03s26.png

 

Continuum // Saison 1. Episode 7. The Politics of Time.

 

Après un épisode ouvertement très critique sur les Etats-Unis, Continuum revient à quelque chose de plus classique mais qui va permettre de mettre en danger l’un de nos héros : Carlos Fonnegra. D’ailleurs, petite blague à part, Victor Webster n’hésite pas à nous offrir une vue durant quelques micro secondes sur ses parties intimes alors qu’il court, mouillé, sur du parquet. Cette scène était assez drôle en elle-même et permet de rendre Continuum un peu plus fun. Surtout que Carlos est un personnage que je trouve un peu trop sérieux par moment. Il faut qu’il sache se détendre parfois (Kiera l’aide un peu, mais cela ne fait pas tout). Et très justement, nous revenons encore sur le passé (ou plutôt le futur) de Kiera dans des flashbacks où l’on va se rendre encore plus compte des relations houleuses entre elle et Greg, son mari ou encore le meilleur ami de celui ci. On va apprendre qu’il n’est pas si rose que ça finalement. La dernière scène entre les deux tourtereaux était mignonne et teintée de désespoir. C’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti. L’épisode nous en apprend également un peu plus sur la technologie du futur comme l’Eye Shadow, et l’on en apprend aussi un peu plus sur le costume de Kiera.

 

Ce costume est un mystère de la saison, mais aussi un bijou de technologie. C’est assez fascinant tout ce que l’on peut faire avec ça. D’ailleurs, Alec s’en donne à cœur joie. Il va pas mal s’amuser avec et cela permet de créer encore quelques liens avec Kiera. J’aime beaucoup leur relation, presque complice entre une femme et un adolescent. Elle est maternelle avec lui. Cet épisode était surtout concentré sur les relations et la confiance que l’on peut avoir en chacun. Continuum s’amuse donc également avec Carlos et Kiera dans le présent. Je trouve leur relation plutôt bien écrite, et surtout interprétée. L’alchimie entre les deux acteurs se dessine de plus en plus. Kiera est de moins en moins froide et de plus en plus confiante. D’où l’épisode au final. Je tiens également à faire une petite parenthèse sur les beaux effets spéciaux soignés de la série.

 

Kiera – « I always thought if you really loved someone – your husband, your best friend – than you shouldn’t have to rely on tech. How naïve is that ? »

 vlcsnap-2012-07-17-14h07m32s224.png

Le meurtre de la semaine est connecté avec Carlos. Alicia, une reporter d’investigation. Ce qui permet de nous intéresser un peu plus aux personnages de la série. Depuis le début de la saison, tout est connecté avec les personnages et rien n’est laissé au hasard. Cela permet donc de créer une relation privilégiée entre les personnages et les enquêtes (un peu comme avec Fringe, mais en légèrement moins bon du côté de Continuum, car c’est évidemment moins surprenant). L’épisode s’offre par ailleurs les services de Tahmoh Penikett (Battlestar Galactica, Dollhouse) qui incarne ici un politicien pas très net. On va d’ailleurs rapidement en découvrir un peu plus sur lui, et sur ce qu’Alicia tenter de faire ressortir. Par ailleurs,  nous suivons toujours les aventures d’Alec dans sa ferme. Même si ce n’est pas spécialement passionnant, cela permet d’humaniser un peu plus le personnage ce qui n’est pas une mauvaise chose en soit. On laisse donc de côté Libert8 durant cet épisode, après la grande avancée de l’épisode précédent, une idée assez étrange mais plutôt correctement construite (afin de se concentrer un peu sur Carlos et non pas que sur Kiera).

 

Note : 6/10. En bref, un épisode plutôt bien fourni, avec des twists et des bonnes scènes d’action.

Commenter cet article