Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Continuum. Saison 2. Episode 5.

2 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-06-05-21h09m06s56.png

 

Continuum // Saison 2. Episode 5. Second Opinion.


Continuum prend le temps parfois de développer l'aspect plus émotionnel de ses personnages. C'est le cas avec ce nouvel épisode. C'est adorable cette histoire qu'il y a autour de Kiera. J'aime bien Rachel Nichols et je dois avouer que dans Continuum elle me montre une fecette d'elle que je n'attendais pas forcément depuis le début. Je me souviens d'elle dans d'autres séries, d'un registre plus violent (Criminal Minds, The Inside) mais jamais dans un registre aussi empathique finalement. Mais elle est très bonne sous les traits de Kiera et rien que pour ça, je trouve que Continuum mérite le coup d'oeil. Cela rend alors la série beaucoup plus attachante et authentique. Ce qu'elle tente de nous décrire passe alors beaucoup mieux quand le téléspectateur est impliqué émotionnellement. Alors certes, cet épisode n'était pas parfait, et notamment à cause de son côté un peu mécanique qui tombe sous le coup de facilités de mise en place un peu embarassante mais ce n'est pas grave car le plaisir pris reste entier.

J'ai bien aimé la petite scène dans le futur où Kiera fête l'anniversaire de son fils Sam. Alors que c'est la date de son anniversaire, elle va alors tomber dans un état émotionnel désastreux. Cet épisode permet donc de creuser un peu plus les faiblesses du personnages et au fond ce n'est pas une mauvaise idée. Elle va notamment devoir faire face à ce problème émotionnel sinon elle devra faire face à la perte de ses capacités technologiques. Cela permet donc de créer un dilemme chez le personnage que j'ai trouvé tout à fait étonnant et surtout extrêmement bien réalisé. L'idée est de la confronter à son but ici dans le présent. Si elle est là c'est pour suivre son destin et sauver le futur. Elle n'est donc pas là pour penser au reste, ni même à sa famille. Ou bien il faut qu'elle le fasse mais en silence. En gros c'est ce qu'il faut comprendre. Mais Kiera est aussi quelqu'un qui se laisse légèrement submerger par ses émotions alors quand on sait qu'elle a le destin du futur entre ses mains, c'est à se demander s'il n'y a pas quelque chose qui cloche. Peut être est ce justement ce côté très humain qui a séduit le Alec du futur.
vlcsnap-2013-06-05-21h09m08s79.pngMais Kiera devient également la cible d'une taupe au sein du département. Cet épisode permet donc d'évincer Dillon et Escher peut alors mettre Nora à sa place en guise de marionette qu'il peut diriger comme bon lui semble. Pour le moment on ne mesure pas les conséquences de ces changements au sein de la division et cet épisode presque huis clos, parfois même anxiogène, retranscrit plutôt bien l'ambiance de la perte, et celle de se sentir au bout du rouleau, comme notre héroïne. Un épisode qui joue donc une carte émotionnelle intéressante et surtout très maligne. Le tout est organisé malgré une mise en place trop classique. Une fois le tout fait cela fonctionne à la perfection et alors l'épisode est radieux. J'ai même été touché à une ou deux reprises. Il m'en faut peu je le sais bien mais quand c'est bien je ne peux pas m'en empêcher. Et au fond, je remarque avec cet aspect plus émouvant, Continuum se rapproche de plus en plus d'une Fringe (sans pour autant l'égaler à mes yeux). C'est un compliment que je fais ici à la série dans l'attente de voir le prochain épisode.

Note : 6.5/10. En bref, les émotions submergent notre héroïne avec beaucoup de tendresse.

Commenter cet article