Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Covert Affairs. Saison 1. Episode 2.

30 Juillet 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Covert Affairs

vlcsnap-4000683.png

 

Covert Affairs // Saison 1. Episode 2. Walter's Walk.

 

Covert Affairs c'est un peut comme cette part de tarte à la fin de l'épisode ou de lasagne, peut importe. Dès qu'on a fini de la manger, on n'a pas forcément envie d'une nouvelle part et l'effet procurer n'a pas été si succulent qu'on nous l'avait prédis. Alors que le premier épisode était truffé d'action et de scènes bien menées par une Piper Perabo en forme, ici on a droit à une baisse totale de régime dans la routine la plus navrante d'une agent de la CIA.
Piper Perabo n'aurait donc aucun charme ? Et bien, c'est à peut près ça car cet épisode déguisé sous forme de morale pro-famille (il ne faut pas abandonné sa famille) manque totalement d'initiative. Et si la plume qui avait écrit le bon pilote qui rythmait 1h05 de film était échangé pour un écrivain d'épisodes nanardesques de la pire espèce. Bon, j'y vais un peu fort certes mais c'est presque la vérité. Je n'ai pas trouvé l'épisode enchanteur et encore moins ensorcelant, il n'a aucun effet. C'est bien là où le bas blesse car pourtant la série a vraiment les moyens de nous faire quelque chose de sympathique et pétillant.
Mais hélas... On nous dégote un agent du MI6 dans une affaire de décodage de communication secrète de I'IRA. Bien sûr, on est bien à Langley, proche du Smithsonian, ainsi on peut avoir accès à cette vielle machine russe qui décrypte des codes. Trop gros pour y croire, l'histoire était ennuyante et peine donc à convaincre. On va donc puiser dans ce qu'il reste de l'épisode : son action et sa légèreté. Et bien léger, il l'est à ce niveau là aussi. On n'a pas droit aux scènes de massacres à l'hôtel, aux courses poursuites hallucinogènes sur l'autoroute, non, la série a donc gentiment "pété plus que haut que son cul" dans le pilote à vouloir nous faire croire à la série d'espionnage par excellence qui alliait tout ce qui fonctionne dans ce genre. C'était efficace, ici c'est raté. Dommage.

Note : 4/10. En bref, aucune originalité au rayon des espions.

Commenter cet article