Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Covert Affairs. Saison 1. Episodes 8 et 9.

12 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Covert Affairs

vlcsnap-2010-09-12-16h22m00s111.png

 

Covert Affairs // Saison 1. Episode 8. What is And What Should Never Be.

 

Dans l'épisode précédent on revoyait Ben Mercer, l'amour de plage d'Annie qui venait lui faire des révélations et bien cet épisode est le grand épisode des questions autour de lui au final, même si l'on en parle que très peu. L'intrigue de cet épisode se concentre sur l'acquisition pas très claire d'un tableau lors d'une vente aux enchères. L'épisode se la joue donc avec une petite scène où Annie est arrêtée par la police. On nous joue le coup classique du 2 jours plus tôt. Mouais, pas très convaincu.
Ben Mercer était de retour. Pourquoi ? J'en sais rien mais j'aime pas le personnage et les flashback incessant avec lui et elle sur la plage, ça m'avait littéralement gavé et je pèse mes mots. La série semblait prendre une sorte de rédemption face à cette intrigue diluvienne sur les problèmes de la série mais non, elle revient à la charge. De plus, le fait qu'Annie est bel et bien été engagé pour sa relation avec Ben Mercer au sein de la CIA ne laisse aucun doute. On avance mais encore une fois, à petits pas ce que je regrette amèrement.
Bon, l'épisode en lui même était assez rythmé, jouant la carte de l'action facile et érudite on ne s'ennuie pas forcément pendant la première partie de l'épisode qui se passe justement 2 jours plus tôt. Côté action simpliste on a également la course poursuite avec Annie sur les bateaux de la marina. C'était maîtrisé mais qu'est ce que c'était cours. J'aurais aimé qu'Annie est le temps de transpirée de tout son être, d'être au sol tellement elle était fatigué mais non. Si c'est avec ça qu'ils veulent nous apprendre ce qu'est l'action, la bonne action et bien ce n'est pas gagner. Mais bon, Piper Perabo a le mérite d'être une actrice qui sait faire parler son charme.
La seconde partie de l'épisode, Annie qui doit dire la vérité sur Ben Mercer et leur rencontre, et cetera, franchement, j'aurais pu rêver mieux car l'épisode en lui même se laissait facilement regardé jusqu'à la scène de poursuite dans la galerie au moment où Annie se fait arrêter. Ensuite, grosse baisse de régime, le scénario ralenti et c'est tout de suite moins percutant. Ca prend donc moins d'intérêt. L'épisode reste donc pas forcément génial, mais tiens de la force de ses personnages. Un couple Jai / Annie ça pourrait également le faire comme le laisse entrevoir l'épisode donc pourquoi pas.

Note : 5/10. En bref, un épisode qui démarre correctement mais qui fini en cacahuète et pirouettes faciles et fades.

 

vlcsnap-2010-09-12-18h50m35s167.png

 

Covert Affairs // Saison 1. Episode 9. Fool in the Rain.

 

Voilà un épisode qui joue dans le service minimum. C'est une vraie catastrophe de bout en bout, ennuyant pas forcément car la fin de l'épisode nous lance sur une piste à suivre mais les flashbacks persistent et ça, personnellement, j'ai ai vraiment ma claque. Cette fois, Annie part en vacances au Canada avec sa soeur. Alors, la vue est magnifique depuis leur hôtel, j'en conviens, voilà pourquoi on passe environ deux minutes sur cette belle vue. Mais bon, l'épisode, concentré sur une histoire avec un agent iranien qui veut rejoindre les Etats-Unis c'était assez ennuyant et survolé.
En même temps, comment faire un bon épisode quand l'intrigue Ben Mercer qui n'a rien à voir avec l'intrigue "cas de la semaine" s'ajoute avec des flashbacks qui donnent encore plus envie de bailler que de rigolé devant une telle faciétude. La série joue de ses apparences de séries d'action régalant son téléspectateurs par du divertissement. Je ne sais trop quoi en penser, l'épisode n'était pas bon et pourtant, je m'attache à Annie Walker jouer par la ravissante Piper Perabo.
Bref, l'intrigue de l'agent iranien c'était tout simplement pas très bien orchestré. Ca manquait totalement d'intérêt, il n'y avait pas le truc qui fait que la sauce prend dans les précédents épisodes. La série retombe dans ce qu'elle faisait de moins bon au début de la saison dans l'épisode 2 quand on y pense. C'était pas essentiellement bâclé mais le rythme et le coeur n'y était pas. Quand on pense que le season finale c'est dans seulement deux épisodes, on pouvait espérer un peu mieux de la série vu ce que l'on annonçait dans l'épisode précédent.
Ainsi, Ben Mercer prend par au jeu dans des flashbacks ridicule et d'un ennui mortellement affolant. Encore heureux, l'épisode est sauvé par son générique que j'aime de plus en plus, cette musique de Apple Trees & Tangerines est sympathique. Mais bon, si un épisode doit tenir sur son générique, on est dans un pays de sourd. Pour finir, l'intrigue d'Auggie était peut être la partie la plus intéressante de l'épisode car si c'est pour voir la soeur d'Annie que j'aime pas du tout, qui fait vraiment cruche, faudra repassé.

Note : 3/10. En bref, mon premier grand coup de gueule contre la série.

Commenter cet article