Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crisis. Saison 1. Episodes 12 et 13.

24 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crisis

vlcsnap-2014-06-23-20h48m07s185.jpg

 

Crisis // Saison 1. Episodes 12 et 13. This Wasn't Supposed to Happen / World's Best Dad.
SERIES FINALE


Crisis nous avait été vendue comme une série façon 24 avec un début et une fin sauf que j’ai l’impression que ce n’est pas vraiment que ça. Il y avait certes une histoire durant la première saison mais il y a aussi une mythologie qui se dessine de façon encore plus forte dans les deux derniers épisodes afin de nous faire comprendre qu’une suite était possible. Sauf que personnellement, je n’avais pas envie d’imaginer une suite possible. Cette fin ouverte est à la fois une bonne et une mauvaise idée. Je me mets du point de vue du téléspectateur qui aurait pu voir une saison 2 de Crisis. Je trouve donc dommage qu’ils n’aient pas voulu conclure le tout autrement. Pour ce qui est de ces deux derniers épisodes, bien que cela traine parfois un peu trop la patte, ce n’était pas catastrophique. Loin de là, c’était même assez divertissant dans son ensemble. Disons que j’en attendais tellement peu de la part de cette série que finalement la fin va dans le sens que j’attendais et délivre un double épisode d’action. La bêtise de Crisis aura tout de même été de nous donner une explication aussi bon enfant et gentille sur les agissements de Francis Gibson. Je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de légèrement plus recherché mais Rand Ravich a certainement dû abandonner en cours de route quand il s’est rendu compte que cela allait plus ou moins nulle part.

Ce que j’aimais bien avec Finley coincé avec Gibson c’est le fait que Crisis puisse réellement explorer le fait que les deux ne sont pas vraiment fait pour s’entendre et puis qu’ils vont se rendre compte qu’ils vont devoir travailler ensemble car la fille de Gibson n’est plus là. Le double épisode ne sait donc pas trop quoi faire de tout ça dans « This Wasn’t Supposed To Happen ». On tente de nous vendre quelque chose avec le titre de cet épisode mais le résultat est assez différent et peut-être un peu trop médiocre à mon goût. Il faut donc attendre que les choses prennent une forme plus sympathique une fois que tout le monde a été libéré au milieu de l’épisode afin que la série prenne enfin le chemin de la réussite. Car c’est le but, qu’elle nous explique que l’on n’a pas tout vu et que tout ce que l’on a découvert jusqu’à maintenant est peut-être faux. Les diverses remises en question des personnages sont donc assez médiocres car le tout est assez mal écrit. Ce qui fonctionne donc c’est l’aspect plus divertissant de Crisis. Dès le seconde partie de l’épisode tout le monde se met à la recherche des kidnappés restant mais aussi des vrais coupables de cette histoire. Je trouve dommage qu’ils aient fait le choix de la facilité. Et puis tout d’un coup Crisis tente de donner à Meg Fitch un peu d’importance.
vlcsnap-2014-06-23-21h21m00s203.jpgLa pauvre. Je n’ai malheureusement pas réussi à retrouver un semblant d’intérêt là dedans et c’est une fois de plus la faute aux scénaristes. Depuis le début de la saison, Meg était un personnage secondaire que la série n’utilisait pas beaucoup et qui était presque là pour faire office de bouche trou. Sauf qu’elle va finalement avoir une histoire dans le dernier épisode qui va même la conduire sur un brancard dans la conclusion de la série. La pauvre, elle méritait sûrement un peu plus. Gillian Anderson est une actrice tellement talentueuse que la réduire à un rôle aussi mauvais est vraiment de irrespect pur et simple. Mais bien que je sois assez difficile avec Crisis, j’ai tout de même réussi à m’amuser en grande partie devant la seconde partie de la saison, plus rythmée et efficace que la première. Petit à petit ils ont su installer un climat de tension plutôt sympathique ce qui a permis à Rand Ravich de développer la mythologie de la série et ses retournements de situation sans trop de problèmes. Et des personnages comme Dunn ? Cette dernière est sûrement le meilleur personnage de Crisis. Je n’ai jamais été un grand fan de ce qu’elle a fait mais disons qu’au moins elle ne ridiculise pas totalement la série (même si c’était difficile de s’y faire au début).

Note : 5/10. En bref, une fin de saison parfois bâclée.

Commenter cet article