Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crossbones. Saison 1. Episode 2. The Covenant.

8 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crossbones

vlcsnap-2014-06-08-13h29m22s202.jpg

 

Crossbones // Saison 1. Episode 2. The Covenant.


Toujours les mêmes problèmes. Crossbones a beau être une série avec du potentiel, elle semble rester plus ou moins coincés. Cela me rappelle les problèmes qu’avait déjà Black Sails plus tôt cette saison. Je comprends donc mieux pour NBC n’a pas arrêté de repousser la date de lancement de la série jusqu’à la caler en pleine période estivale un vendredi soir. Autrement dit, la case de la mort pour aller mourir lentement. Ce second épisode donnait parfois l’impression qu’il fait plus ou moins office de second season premiere alors que Blake Masters, le scénariste, a certainement dû penser que les gens qui n’avaient pas vu le premier épisode avaient peut-être envie de voir le second. C’est une réflexion un peu étrange mais c’est en tout cas ce que m’a donné comme impression « The Covenant ». Mais cet épisode manque cruellement de pas mal de choses qui auraient pu rendre cet aventure de piraterie réellement efficace. Comme pour la série de Starz, cela manque cruellement de combats entre bateaux, d’actes de pirateries tout simplement et ce n’est pas en passant un épisode entier sur deux pendus que les choses vont aller en s’arrangeant. Bien au contraire, je dirais même que c’est comme ça que la série va me perdre complètement en tant que téléspectateur (je n’ai pas encore décidé si j’allais aller au delà des trois premiers épisodes).

Ensuite il y a bien évidemment Blackbeard. Ce personnage emblématique de la littérature pirate mais également figure incarné par John Malkovitch. Ce n’est pas rien tout de même sauf qu’encore une fois l’acteur use d’expressions usées et d’un jeu d’acteur assez douteux. Ce n’est pas qu’il est mauvais mais j’ai surtout l’impression que Crossbones est une série avec une très mauvaise direction d’acteurs. Du coup, on se retrouve avec un manque cruel d’intérêt et donc de folie. James Balfour, l’inventeur préféré de Blackbeard, a donc réussi à réparer le super appareil qui permet de mesurer la longitude que Tom Lowe avait pourtant pris soin de détruire au début de la série. Qu’est-ce que c’est long tout de même. J’ai l’impression que dans cet épisode il ne se passe rien du tout. Ou en tout cas rien de bien passionnant. Par ailleurs, Blackbeard est plus ou moins l’homme à abattre donc forcément, cela part dans tous les sens. Notamment avec cette équipage d’hommes menés par Sam Valentine. Le Commodore veut que Sam récupère l’appareil et le vende aux forces britanniques menées par William Jagger en Jamaïque. Les multiples rebondissements, retournement de situations un peu étranges et qui font légèrement plouf ne donnent pas à la série l’occasion de réellement nous surprendre.
vlcsnap-2014-06-08-13h33m47s34.jpgPeut-être car Blackbeard, bien qu’il soit un méchant, ne parvient pas à démontrer qu’il est le méchant de l’histoire. C’est sûrement le plus gros défaut de Crossbones. En effet, en toute logique une bonne série aurait probablement pu gérer ses personnages de façon intelligente et donc nous délivrer un truc beaucoup plus efficace et potable que ce que l’on a pu voir dans cet épisode, tout simplement. Il y a aussi des femmes dans Crossbones. Notamment Selima El Sharad qui suggère à Blackheard de simplement laisser tomber Sam, sauf que l’on sait pertinemment que notre homme à la barbe blanche (à défaut d’être noire) n’est pas prêt à faire ce choix. Je me demande par ailleurs pourquoi Crossbones ne cherche pas à réellement parler de piraterie plutôt que de nous parler de choses qui mettent des plombes à évoluer. Contrairement à Black Sails, j’avais beaucoup plus d’espoir pour que celle-ci soit une belle réussite mais je suis forcé de constater que c’est tout l’inverse. Je pense donc que Black Sails (dont la seconde saison arrive l’année prochaine) a beaucoup plus de potentiel et pourra ensuite gommer ses quelques défauts de narration. La série de NBC est trop gentille, trop prude (networks oblige) et donc ressemble plutôt à un compte pour enfants.

Note : 4/10. En bref, un épisode médiocre encore une fois.

Commenter cet article