Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crossing Lines. Saison 1. Episode 4. Long-Haul Predators.

13 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crossing Lines

vlcsnap-2013-07-13-00h59m20s227.png

 

Crossing Lines // Saison 1. Episode 4. Long-Haul Predators.


Cet épisode de Crossing Lines aurait pu faire partie d'un film d'horreur d'Europe de l'est. Et rien que pour ça je dois avouer que j'ai beaucoup aimé. C'est le premier épisode qui n'est pas trop mal fichu de cette série. Au premier abord, Crossing Lines est une série assez médiocre qui a du mal à savoir sur quel pied danser mais l'on se rend assez rapidement compte que finalement, elle peut parfois être très plaisante. Cet épisode m'a aussi rappelé un peu Esprits Criminels. C'est même la première fois que cette série ne fait pas pauvre et qu'elle a une histoire réellement sympathique à nous raconter. Depuis le début de la saison, les trois premiers épisodes se sont accordés à nous offrir des cas de la semaine pas particulièrement palpitants. Du coup, ce nouvel épisode était une sorte d'aubaine pour voir ce que la série pouvait avoir dans le ventre. On peut malgré tout regretter que le rythme n'est pas constant. L'introduction est excellente, et permet tout de suite de nous plonger dans une ambiance sombre.

Cette introduction nous emmène bien trop rapidement sur la scène de crime qui m'a rapidement fait peur. En effet, je me suis demandé si Crossing Lines pouvait réellement se servir de sa bonne introduction pour nous fournir derrière un épisode enfin réussi. Je pense qu'il y avait tellement de bonnes choses à faire. La série va du coup exploiter un peu plus ses personnages et notamment Michel Dorn incarné par Donald Sutherland. Ce personnage est assez discret depuis le début de la saison, n'interagissant presque qu'avec Louis. Le fait qu'il puisse parler avec Sebastian par exemple m'a plu. Cela a permis également de voir ce que les autres personnages avaient à nous raconter. Car tout le monde a une histoire personnelle. Carl encore plus. Sauf que je suis un peu déçu par Carl. Je trouve que le personnage est bien trop mis sur piédestal. On ne sait pas vraiment comment aborder ce qu'il tenter de nous raconter.
vlcsnap-2013-07-13-01h16m27s251.pngEt puis la dernière ligne droite de l'épisode était alors excellent. En effet, j'ai tout de suite adoré la manière dont les personnages vont s'infiltrer et nous offrir alors un divertissement sans failles. Tout est trop rapide. J'aurais voulu profiter un peu plus de ce groupe de vilains chauffards qui aiment voir des familles se battent les unes contre les autres. C'est sadique je sais, et je ne regarde pas cela par plaisir de la violence, mais uniquement vis à vis de l'ingéniosité de l'histoire. Le seul souci c'est qu'il est difficile de croire à ces histoires de corps qui traverse toute l'Europe. De ce point de vue là, sincèrement c'était assez peu passionnant. Mais le reste du temps, l'épisode parvient à délivrer ce que l'on est en droit d'attendre de la part d'une série de ce genre là. Peut être que pour vous ce n'est pas grand chose mais pour moi si. Ecrit par Oliver Hein-Macdonald, que les fans allemands de In aller Freundschaft  mais surtout mis en scène par le très cool Eric Valette (Une Affaire d'Etat, Braquo), "Long-Haul Predators" était donc réussi.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode très réussi de Crossing Lines. Il était temps.

Commenter cet article