Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Da Vinci’s Demons. Saison 2. Episodes 6 et 7.

11 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-11-15h34m24s226.jpg

 

Da Vinci’s Demons // Saison 2. Episodes 6 et 7. The Rope of the Dead / The Vault of Heaven.


Starz a annoncé le renouvellement de Da Vinci’s Demons pour une saison 3 ce qui permet de briser la malédiction des séries de la chaîne généralement annulées après deux saisons (Boss, Magic City). Je suis content de voir que Da Vinci’s Demons aura la chance d’avoir de nouveaux épisodes, notamment car derrière cette série se cache tout de même quelque chose d’assez ambitieux. La quête du Book of Leaves est tout de même sacrément passionnante. Ce que j’aime bien c’est le fait que la série semble savoir où elle doit aller et comment y aller. Ses personnages évoluent donc dans des directions intelligentes et ce même si l’on a parfois l’impression que tout cela est divisé en deux royaumes. D’un côté celui de Leonardo et de l’autre tout ce qui se passe en Italie. Le seul moyen d’aller dans The Vault of Heaven c’est que Leonardo meurt ou en tout cas qu’il soit proche de la mort. C’était donc encore un moyen pour Da Vinci’s Demons pour nous amener vers quelque chose d’assez touchant. Je crois que le personnage de Leonardo est l’un des plus touchants de la série. Il a beau être un peu fou sur les bords, la série glisse subtilement un mélange d’émotions particulièrement efficaces. C’est aussi ce qui nous permet d’apprécier un peu mieux le personnage et de mieux cerner ses chimères.

Car après tout, dans Da Vinci’s Demons il y a aussi démons. « The Rope of the Dead » se concentre donc en partie sur Leo et sa confrontation avec sa Mona Lisa. Encore une fois, la série intègre des éléments de l’histoire de Leonardo afin de nous offrir une vision différente de l’histoire du personnage. La Mona Lisa est tout de même l’un des grands mystères de Da Vinci. On sait qu’elle contient énormément de secrets mais qu’en plus de ça elle fascine encore aujourd’hui les populations. Le fait que l’on mette en avant cette peinture au détour d’une hallucination permet à la fois de raccrocher à Mona Lisa son côté mystique mais également sa force. On sent qu’il y a derrière un vrai but.

Leonardo - « I know the hand of this painter. »
The Abyssinian - « Painted sometime around 1502 it is said. La Gioconda, the Mona Lisa. »

On ne connait pas la vraie histoire de la Mona Lisa (il y a tellement de mystères autour) mais justement, le fait que cette scène soit aussi mystifiante permet de donner à la peinture un arrière goût fantastique.
vlcsnap-2014-05-11-15h13m04s231.jpgAprès tout, Da Vinci’s Demons a toujours été une série fantastique qui ne cherche pas à se rattacher énormément à la réalité. La série cherche aussi à décrypter les secrets de la Mona Lisa, notamment la peinture en elle-même. Etait-ce le Machu Picchu qui avait été peint derrière la Mona Lisa ? Et le numéro deux ? Tout cela pose tout un tas de questions à la fois au personnage mais aussi au téléspectateur. J’ai toujours adoré les mystères qui entourent cette peinture. Le Da Vinci Code de Dan Brown s’était déjà amusé à créer des mystères bibliques autour de cette peinture et David S. Goyer fait en sorte de poursuivre ce cheminement avec ce qu’il fait de sa propre série. Ensuite il y a Leo qui rencontre une version plus vieille et barbue de lui-même (de l’auto-portrait que l’on connait bien évidemment) était un très joli moment. Encore une fois la série nous plonge dans tout un tas d’émotions subtiles. Pour être honnête, cette scène était vraiment étrange. J’ai presque eu des frissons tant elle implique énormément de choses encore une fois dans l’histoire du héros. Le fait qu’il lui dise de protéger le Book of Leaves à tout prix était un très joli moment. J’ai envie de plus de choses de ce genre là dans Da Vinci’s Demons.

Pour ce qui est de Lucrezia, Quan et The Turk arrivés à Constantinople, je dois avouer que ce n’est pas ce que la série a fait de plus passionnant. Mais dans cet épisode l’histoire évolue dans une direction assez plaisante. Il faut bien avouer que les scénaristes savent aussi mettre en valeur les personnages dans des décors somptueux. Je crois que ce qui me fascine le plus dans Da Vinci’s Demons c’est le fait qu’il s’agit d’une série si unique. Il n’y a rien qui lui ressemble actuellement à la télévision. Peut-être est-ce aussi pour cela que la chaîne a été motivée à la renouveler. « The Vault of Heaven » nous conduit donc dans une aventure Indiana Jones-esque. Nous retrouvons donc Leo et ses amis devant résoudre des énigmes afin d’arriver jusqu’au fameux Book of Leaves. Je dois avouer que cet épisode m’a parfois fait penser à une sorte d’hommage aux Aventuriers de l’Arche Perdue. Il faut dire qu’il y a plein de clin d’oeil intelligents (notamment musicaux). J’ai donc beaucoup aimé le résultat et je ne pouvais pas attendre mieux de la part de cette petite série. C’est bien évidemment cette partie de l’épisode qui m’a le plus plu. Le reste n’était peut-être pas à la hauteur ou en tout cas pas autant que j’aurais pu le souhaiter.
vlcsnap-2014-05-11-15h02m37s101.jpgToute l’histoire des Medici avec Clarice et Carlo attaqués par des assassins, ce n’est pas ce que Da Vinci’s Demons a fait de plus passionnant mais disons que cela permet aussi de voir d’autres choses de la série. Et je dois avouer que j’aime beaucoup la variété des intrigues développées dans cette série par les scénaristes. C’est la preuve que ceux-ci savent aussi ce qu’ils veulent faire de tout ce beau monde. Le casting de Da Vinci’s Demons est tout de même assez riche, tout comme l’univers mais ce que j’aime aussi c’est qu’en plus d’être une série fantastique, Da Vinci trouve le moyen de rationaliser certaines choses.

Leonardo - « The engineering is amazing. No wonder that the natives believed that their land was visited by Gods. »

Finalement, ces deux épisodes permettent à la saison d’aller dans une direction assez jouissive. J’ai hâte de voir la suite, vous pouvez le comprendre.

Note : 7.5/10 et 7/10. En bref, en donnant un peu plus de profondeur au récit et à sa propre folie, la série prouve encore une fois toute la richesse de son histoire.

Commenter cet article