Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dallas (2012). Saison 1. Episode 8.

26 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Dallas

vlcsnap-2012-07-26-08h34m11s196.png

 

Dallas (2012) // Saison 1. Episode 8. No Good Deed.

 

Plus la saison avance, plus le mystère de la saison s’épaissi. On nous offre un bon cliffangher, et une histoire plutôt correcte même si l’épisode en lui-même est l’un des plus faibles de cette première saison. A deux épisodes de la fin de celle-ci il faut commencer à nous plonger un peu plus dans le grand bassin, mais ce n’est pas toujours le cas. La semaine dernière, l’épisode s’achevait sur l’arrestation de John Ross pour le meurtre de Marta del Sol. On sait pertinemment qu’il n’y ait pour rien du tout. S’en suit donc un jeu autour de Vicente Cano qui veut d’un côté récupérer lui-même le pétrole de Southfork, mais également mettre John Ross hors d’état de nuire. Carlos Bernard est très sympathique dans son rôle de vénézuélien. En effet, je trouve le personnage toujours aussi amusant. L’acteur incarne à merveille ce genre de rôle là, et je pense qu’il n’y avait pas mieux que lui pour Dallas. Même s’il peut surjouer par moment, je pense que personne ne lui en voudra. Loin de là. John Ross est donc en prison, malheureusement seulement pour un seul épisode (ce qui prouve encore une fois le rythme de cette nouvelle version de Dallas, très rapide).

 

On n’a pas le temps de respirer que la suite est déjà en marche. Je trouve ça plutôt plaisant. La mise en avant de Vicente permet à l’épisode d’être un peu plus palpitant pendant que Sue Ellen tente de soudoyer un médecin légiste pour qu’il déclare la mort de Marta comme un suicide. Sue Ellen a une place assez importante dans cet épisode également. Au départ elle n’était qu’une anecdote dans Dallas (2012) et puis petit à petit elle a su gagner sa place en reniant tous ses principes : l’honnêteté. Car c’est ce qu’elle a promis à ses électeurs jusqu’à ce que son fils fasse des bêtises. Car on ne peut pas dire qu’il ait fait des bêtises à moitié le petit. John Ross a besoin de l’aide de tout le monde pour s’innocenter mais aussi de la fameuse vidéo qui permet de prouver que Marta était toujours en vie quand il avait quitté la chambre d’hôtel de celle-ci. Cette vidéo était évidemment entre les mains de Vicente. Toute la famille tente de sauver John Ross sauf J.R qui reste tapis dans l’ombre. On sent que Dallas veut éloigner le plus possible J.R afin de voir si la série peut tenir sans Larry Hagman. L’acteur se fait vieux, il faut peut être pensé à la possibilité qu’il puisse malheureusement nous quitter plus rapidement que prévu.

vlcsnap-2012-07-26-08h34m14s230.png

vlcsnap-2012-07-26-08h34m07s160.png

Ce serait dommage mais comme dirait Queen, « the show must go on ». Du coup, j’ai tout de même bien aimé le clin d’œil à l’hôpital. Cela aurait pu ressembler à l’introduction d’un film de Lucky Luke. Dallas a une manière bien à elle de faire quelque chose d’aussi cartoonesque. C’est efficace et on en redemande (bien évidemment). Pendant ce temps, Christopher tente lui aussi d’aider son cousin. Pour celui il va donner les droits de sa ressource de gaz naturel aux vénézuéliens pour toute l’Amérique latine. Un geste bien plus intéressant (car inépuisable) que les tonnes de pétrole prévus. Mais je ne sais pas pourquoi, je pense qu’il y aura quelque chose qui va se tramer autour du frère de Rebecca. C’est en tout cas ce que laisse suggérer l’affaire. Christopher avait pourtant tout ce qu’il voulait : le contrôle sur une technologie, une belle proposition de Exon Mobil qui voulait une exclusivité (mondiale) pour sa production, … sauf que voilà, John Ross est passé par là. Il porte la poisse de partout où il va ce personnage, c’est assez fou tout de même vous ne trouvez pas ? Même si cet épisode de Dallas nous offre de la tension et peut être même quelques moments d’action, il réserve le meilleur pour la fin.

 

Rebecca et Christopher vont se réconcilier. Rebecca fait la promesse à son mari qu’elle n’a plus aucun secret à raconter sauf qu’un flashback vient nous raconter que Rebecca et son frère… ne sont finalement pas si frères et sœurs que ça… ils sont plutôt amants. Ou ex amant. Comme on veut. Sans compter que je suis certain que Rebecca n’est pas enceinte non plus. Ses résultats de tests où elle semblait désespérer me laisse penser que tout ça est une bien belle supercherie (ou alors je me trompe, qui sait). Le fait que le frère de Rebecca ne soit pas son frère change la donne. Mais aussi tout ce que l’on a vu autour de ces deux personnages depuis le début de la saison. Au final, un épisode assez décevant de Dallas qui fait du surplace avec ce qu’il a mais qui permet de sauver les meubles grâce à des acteurs très en forme et à une révélation finale inattendue et bienvenue. Les dés sont jetés, tout peut encore aller de mal en pis et c’est ce que j’aime dans ce genre de séries. Que l’on aille tellement bas qu’il est difficile de se relever et du coup, on passe plusieurs épisodes à tout réorganiser.

 

Note : 5.5/10. En bref, un épisode parfois facile et faible mais remontant dans l’esprit du téléspectateur grâce à de bons ingrédients. Après tout, ce sont la base d’une bonne recette.

Commenter cet article