Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dallas 2012. Saison 3. Episode 6. Like Father, Like Son.

1 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Dallas

vlcsnap-2014-04-01-13h19m54s161.jpg

 

Dallas (2012) // Saison 3. Episode 6. Life Father, Like Son.


Cet épisode était tout de même assez jouissif. Disons qu’il y a pas mal de choses qui permettent de voir la saison sous un angle nouveau et j’adore ça. A commencer par John Ross qui perdait à la fin de l’épisode précédent le droit de percer des trous sur les terres de Southfork pour en puiser le pétrole. Mais du coup, il va tout faire pour que Ewing Global entre en bourse afin d’avoir les fonds nécessaires pour percer des trucs dans l’Arctique. Si au premier abord Pamela et Sue Ellen sont prêtes à voter dans le sens de John Ross, et que Trevino veut faire la même chose dans le but par la suite de lui voler la société, j’ai trouvé assez amusant la manière dont Dallas tente de faire perdre la tête à Sue Ellen. La pauvre. Depuis le début de la saison elle a replongé dans l’alcool et pas qu’un peu. Dans cet épisode cela va même devenir une catastrophe. Il faut dire que Sue Ellen est une vraie mère poule et qu’elle se fait du soucis pour son fils. C’est à cause de lui si elle s’est remise à boire en plus de ça. Et ce n’est pas étonnant, surtout quand on voit à quel point John Ross est devenu incontrôlable. Du coup, la série s’amuse à rendre Sue Ellen complètement folle. J’espère cependant qu’elle ne va pas rester alcoolisée trop longtemps et qu’elle va rapidement reprendre ses esprits.

Le face à face entre la mère et le fils était brillant et fait clairement partie des meilleurs moments de la saison. Il faut bien avouer de toute façon que quand Sue Ellen force sur la bouteille, c’est toujours de très bons moments à passer. Candace de son côté joue très bien son rôle de folle furieuse et c’est à cause d’elle que Sue Ellen va encore plus perdre la tête. Mine de rien, je ne m’y attendais pas du tout. Je savais déjà que Candace était dans la combine de Trevino et Elena mais je n’aurais jamais pensé que cela puisse aller dans ce sens là. Et justement, Trevino et Elena continuent leur petit jeu de lieur côté. Même si ce n’est pas toujours réussi, notamment car Elena n’est pas un personnage suffisamment charismatique, je dois avouer que malgré tout Dallas trouve un moyen de rendre cette intrigue suffisamment intéressante pour que le téléspectateur se laisse avoir. Car ça fonctionne, tout simplement. Elena de son côté cherche donc une preuve que John Ross trompe Pamela et elle va découvrir l’inévitable : il couche toujours avec Emma. Cette dernière est une petite perverse tout de même, capable de tout pour avoir l’homme qu’elle veut. Je ne sais pas trop ce qu’elle retire de ces relations sexuelles mais peu importe, John Ross est un chaud lapin de toute façon.
vlcsnap-2014-04-01-13h17m22s182.jpgEt cela ne le dérange pas tant que ça finalement. S’il se sent forcé au début, rapidement il y prend goût. En même temps, qui n’y prendrait pas goût. La partie la plus décevante de l’épisode c’est celle de Christopher et Heather. Disons que même si je n’ai rien contre Heather, ce personnage est transparent et pour le moment ne sert strictement à rien. Peut-être qu’il faut attendre la suite de la saison mais je ne suis pas sûr que j’ai envie de suivre beaucoup plus de cette aventure. Cela manque cruellement de rythme et AnnaLynn McCord n’est pas assez vilaine. Je préfère quand elle joue à la méchante. Quand elle est dans le rôle de la gentille c’est la fille passe partout et ennuyeuse que l’on avait pu voir dans la dernière saison de 90210. Peut-être que Dallas veut quelqu’un de gentil pour Christopher pour une fois mais moi je suis persuadé qu’elle cache des choses. Surtout qu’ils se rapprochent de plus en plus et du coup j’ai peu que Dallas veuille emporter cette intrigue dans la seconde partie de la saison sans en faire quelque chose de beaucoup plus intéressant pour le téléspectateur.

Note : 7/10. En bref, Sue Ellen devient complètement folle et le téléspectateur jouit.

Commenter cet article