Critiques Séries : Damages. Saison 5. Episode 10. SERIES FINALE

13 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-09-13-15h03m59s38.png

 

Damages // Saison 5. Episode 10. But You Don't Do That Anymore.
SERIES FINALE


En cette année de soit disante fin du monde, nous perdons des séries. Damages en fait parti. Malheureusement, nous savons déjà depuis quelques années que la série prenait fin après sa cinquième saison. C'est dommage mais il faut aussi s'y faire. C'est la vie cyclique des séries. Cette dernière saison aura su nous offrir pas mal de très bonnes choses. J'ai beaucoup apprécié la manière dont les personnages se sont confrontés et surtout comment s'est construit ce face à face entre Ellen et Patty. C'était une issue logique que ce face à face final, comme le dernier affrontement d'une grande bataille. Du coup, la série manque forcément de nouvelles choses autour pour éviter que l'on n'est un spectacle attendu. L'issue même de la saison et donc le fait qu'Ellen allait gagner son affaire était aussi d'une logique implacable. Ce manque de surprises m'a déçu, mais le jeu des actrices et quelques twists intéressants ont permis à Damages de finir sur une jolie petite note malgré tout. Et cela passe notamment par la découverte d'une maladie qui ronge Ellen petit à petit. Son stresse pourrait bien la tuer.

Depuis le début de la saison on se joue de la potentielle mort d'Ellen. Et jusqu'à l'épisode précédent on pouvait potentiellement y croire. Mais achever Damages avec la mort d'Ellen c'était impossible. Notamment parce que cette femme ne pouvait pas mourir. Patty oui mais pas elle. Encore une fois, Ellen navigue entre réalité et imaginaire. La scène avec David était assez bête en soit. Je n'ai pas spécialement aimé la façon dont il est apparu. On voit que Damages veut clôturer ce chapitre et faire en sorte qu'Ellen puisse aller de l'avant, mais au fond, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi… moyen. Le twist intéressant de l'épisode était évidemment celui qui entourant Scully. Nous allons découvrir qu'il avait un lien tout particulier avec la première saison de la série, mais également avec Patty. Elle l'avait engagée pour tuer Ellen, mais finalement, il va finir par tuer… Michael (parce que ce dernier l'a reconnu). Je ne m'attendais pas à la mort de Michael qui reste un personnage emblématique de la série.
vlcsnap-2012-09-13-15h04m30s85.pngSa mort est dévastatrice pour Patty, c'est la seule personne encore vivante (hormis la fille de son fils) qui était encore vivant dans sa famille. Patty est malaimée, et elle a besoin de l'amour de quelqu'un quand elle n'a pas le pouvoir. Cet épisode de Damages prouve encore une fois combien Patty est déjà six pieds sous terre au fond d'elle même. Son adieu à son père n'était pas déchirant mais fidèle à ce que l'on attend de la femme froide qu'elle est devenue à cause de lui. L'autre moment que j'ai adoré de ce dernier épisode c'est la fin. On retrouve nos personnages quelques années plus tard. Ellen est belle et bien en vie et maman d'une petite fille. Et c'est là qu'elle va croiser Patty par hasard. Un moment intéressant qui permet de voir combien Patty s'est encore plus refroidie et qu'elle est encore plus malheureuse qu'avant alors que pendant ce temps, Ellen est heureuse comme tout en ayant en plus, quitter sa vocation d'avocate. On ne sait pas vraiment qui est le père de sa fille (même si l'on s'en doute), ou encore ce qu'elle fait maintenant (mère au foyer je suppose) mais en tout cas, cette fin était excellente.

Patty se rend aussi compte au détour de l'une de ses hallucinations que finalement, Ellen n'a aucune reconnaissance pour elle. Elle ne va pas lui dire beaucoup, ni même lui présenter sa fille. Elle a tournée la page, mais pas Patty. Dans les moments marquants de ce dernier épisode, je pourrais aussi citer la chute de Patty alors qu'Ellen gagne son procès pour McClaren qui va enfin être libéré de tous ces soupçons ou encore de Rutger qui va se faire assassiner car le pauvre a laissé des traces derrière lui. Je pourrais également parler de la scène sur le ponton entre Ellen et Patty. Encore un moment pour ces deux personnages. Au final, Damages s'achève sur une bonne note mais pas forcément excellente. Elle s'achève surtout sur une Glenn Close fabuleuse (la scène avec son père, le face à face avec les autres protagoniste, le retour de Cruella à la fin - il ne manquait plus que la coloration noire -). Glenn Close est ce que je retiens de cet épisode, elle était tellement au dessus de tout le reste.

Note : 8/10. En bref, un final solidement construit, avec son lot de moments qui fait la part belle au talent sans faille de Glenn Close, magistrale de talent encore une fois.

Partager cet article

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog