Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Defiance. Saison 1. Episode 3. Down in the Ground

23 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-04-23-19h13m01s142.png

 

Defiance // Saison 1. Episode 3. Down in the Ground Where The Dead Men Go.


Le retour de la SF pure était un pari risqué pour Syfy alors que la chaine avait abandonné le genre depuis pas mal d'années maintenant (depuis l'arrêt de Stargate Universe en sommes). Mais ce retour en force permettra peut être de donner envie à la chaine d'en faire de nouvelles. Car oui, Defiance est un succès. Malgré le fait que le groupe ait dépensé près de 100 millions de dollars pour produire cette première saison et que beaucoup s'accordent à dire qu'elle ne sera pas rentabilisée, avec près de 2.7 millions de téléspectateurs, le pilote a rassemblé le meilleur score pour un lancement de série sur la chaine depuis plus de 5 ans. Autant dire une éternité. Et si les gens attendaient de la vraie SF finalement ? C'est en tout cas la question que je me suis posé suis au succès du pilote. Mais tout cela ne veut pas dire que la série parviendra à conserver ces scores. En tout cas, je l'espère car ce troisième épisode (ou second si l'on ne compte le pilote que comme un seul et même épisode) était bon lui aussi.

Je suis tellement passionné par l'univers que j'ai hâte de revoir la série la semaine prochaine. Cet épisode était encore une fois très riche en histoires, au risque presque de perdre les téléspectateurs. C'est dommage dans un sens mais au fond, il faut aussi que Defiance prouve qu'elle a des choses à raconter. Tout d'abord vis à vis de la famille Tarr. J'aime bien Jaime Murray dans cette série. Elle a un je ne sais quoi en plus qui apporte à la série ce côté terriblement sensuel. L'actrice avait déjà joué à la séductrice fatale dans Dexter. Ce n'est donc pas étonné de la retrouver dans ce registre là dans cette série. Mais la famille Tarr sert aussi de belle introduction dans ce monde. Nous découvrons donc bien plus de choses sur ces personnages et surtout leurs diverses traditions (j'ai notamment bien aimé la scène sur fond blanc, c'était étonnant). La communauté Castithan va pendant se temps pratiquer une vieille tradition qui permet là aussi de révéler un peu plus de choses sur ces personnages atypiques.
vlcsnap-2013-04-23-19h03m37s134.pngCe qu'il y a de bien dans Defiance c'est le mélange des populations qui permet de créer un melting pot de cultures et de coutumes. C'est vraiment bien fait même si derrière toutes les intrigues de cet épisode, cela apparait presque trop furtif. Je ne veux pas faire de gros reproche à Defiance dans un sens car elle me tient en haleine tout au long de ses épisodes, mais cela mériterait parfois de ralentir légèrement la cadence histoire d'éviter à tout prix de trop en mettre plein la vue du téléspectateur qui attendra constamment plus dans les épisodes à venir. Si Defiance ne peut pas nous offrir ce que l'on demande par la suite, alors ils prendront le risque que la série perde son intérêt. Dans une ville comme Defiance, les choses ne se déroule pas toujours comme prévu. Surtout quand cette histoire de tradition pose des questions sur la légitimité de les célébrer. C'est là tout le travail d'Amanda Rosewater. C'est une vraie ambassadrice encore plus qu'une Maire de ville. Elle doit gérer les conflits et savoir comment faire pour que tout le monde soit mis sur un pied d'égalité.

L'épisode parvient à ne pas trop abuser d'Amanda et ce n'est pas plus mal. Julie Benz est bien plus intéressante quand elle n'en fait pas des tonnes. Assez cocasse aussi de retrouver Julie Benz et Jaime Murray dans Defiance alors que toutes les deux s'étaient déjà rencontrées sur Dexter où elles sont toutes les deux passées dans la casserole du héros. L'épisode se concentre également sur Nolan, et notamment grâce aux ruines de Saint Louis. Une partie intéressante de l'épisode mais encore une fois trop courte. L'épisode veut tellement en raconter qu'il en oublie de donner plus de temps aux téléspectateurs pour assimiler les informations. Il n'y a pas que deux épisodes mais treize pour tout raconter. Finalement, ce nouvel épisode de Defiance nous prouve que la série a des choses à raconter mais qu'elle le fait peut être de façon trop rapide. C'est un défaut uniquement si le soufflé retombe trop rapidement, mais c'est aussi un atout quand la plupart des téléspectateurs veulent être constamment en haleine devant un épisode et ne pas perdre leur temps.

Note : 7/10. En bref, pour le moment cette série me séduit bien malgré ses quelques défauts de fabrication et sa rapidité assez embêtant par moment.

Commenter cet article

quentin 24/04/2013 00:31


Mouais ... Je me suis un peu ennuyé quand même. Je trouve que certain personnages sont vraiment ridicule et pas très crédible, comme Ben, l'adjoint du mère retourné, ou encore le medecin ... avec
la scène vraiment mal faite et irréaliste lorsqu'il prépare la bombe dans le pilot.


j'espère qu'ils vont plus acentuer la série sur le côté un peu background de defiance, et la relation entre les espèces. 


Après le fil rouge est moyen pour l'instant, on sent à des kilomètres qu'ils veulent détruire defiance pour récupérer quelque chose sous la ville, (minerais peut être ou autres de grande valeur.)


L'histoire de marriage ... C'est pas non plus très crédible, les deux ados (idiots) se sont croisé genre deux fois ... je trouve que c'est très mal amené, même si on sait qu'ils sont influencé...


Il y a un manque énorme de crédibilité, et de justesse ... et de rendre certain persos grotesques n'aident pas vraiment... je trouve que c'est un peu gaché avec un bugjet de 100 millions (pour la
saison 1)...


Après il faut reconnaître qu'il y a un grand potentiel, et c'est aussi la seule série pure sf du moment, mais je pense que ça va pas tenir très longtemps ... 2 saisons surrement.


Je regrette que les "grandes chaîne" ne se mettent pas à la sf, du genre HBO, fox ou starz avec des vrais budjets, et des scénarios mieux ficelés. Il faudrait peut être se concentré sur des
adaptations de sagas littétéraires... à la manière de game of thrones, mais la sf est encore trop sous évalué, et il est vrai que ce genre prête à de nombreux effets speciaux coutant trop chère
pour une simple série.