Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Defiance. Saison 2. Episode 1. The Opposite of Hallelujah.

20 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-20-14h28m26s111.jpg

 

Defiance // Saison 2. Episode 1. The Opposite of Hallelujah.


Plus d’un an après la saison 1 de Defiance, la série est de retour. La conclusion de la saison précédente avait réussi à changer pas mal de choses dans la série en donnant une toute nouvelle direction à la plupart des intrigues que cela soit par rapport à la politique (la Earth Republic avait pris le contrôle de Defiance) ou encore par rapport aux personnages qui ont tous plus ou moins évolué dans une direction différente. Mais ce qui m’a surtout plu là dedans c’est ce que vit Irisa et la dualité qu’il semble y avoir chez elle. Sa part d’ombre promet de faire évoluer les choses dans une direction beaucoup plus intéressante par la suite. Cela ne veut pas pour autant dire que cet épisode était exceptionnel. Bien au contraire, je l’ai même trouvé assez décevant. La question qui se pose maintenant c’est qu’est ce que Defiance va bien pouvoir faire durant toute cette saison afin de nous éviter de retomber dans les clichés de la première saison. La première saison n’était pas ratée mais elle était médiocre et je n’ai pas envie de retrouver ce niveau de médiocrité dans cette saison. Bien au contraire, surtout quand on voit toutes les pistes qu’il y a mais heureusement que Defiance conserve ses moyens visuels. On a donc de multiples décors servis aux SFX pas complètement dégueulasse.

Avec la Earth Republic à la tête de Defiance, forcément que les choses ont changé. Notamment avec l’introduction du nouveau Maire, Pottinger dont on ne sait pas encore grand chose. L’épisode ne cherche pas vraiment à se concentrer sur quelques personnages mais sur l’histoire globale de la série et donc prend du temps pour tous les personnages et toutes les intrigues. C’est peut-être ce qu’il y a de plus décevant dans cet épisode car si l’on retrouve tout le monde, ce n’est peut-être pas aussi passionnant que cela aurait pu l’être si l’on s’était concentré sur une poignée de personnages. Pour en revenir à Pottinger, on ne connait pas encore ses vraies intentions, surtout que je suppose que ce n’est pas vraiment de bonnes intentions sinon ce serait beaucoup trop facile. Mais la Earth Republic promet d’être très présente dans cette saison et j’aime bien cette idée. Surtout qu’elle tente de redonner un peu de place à Amanda alors que cette dernière était violemment évincée de Defiance. L’aspect politique de la série mérite donc d’être creusé. Pour le moment ce n’est qu’une introduction après tout. Puis vient la famille Tarr. Encore une fois cette famille n’est plus la même que dans la saison précédente.
vlcsnap-2014-06-20-14h41m06s39.jpgC’est un groupe de personnages que j’aime bien car ils sont tous plus ou moins intrigants et passionnants. A commencer par Datak qui se retrouve seul de son côté. Cette partie de l’épisode permet aussi de mettre en avant à quel point Stahma n’est pas du tout la femme qu’elle était auparavant. C’est maintenant quelqu’un qui veut prouver qu’elle a du pouvoir et ce peu importe les règles de leur communauté (notamment que l’homme du foyer a tous les droits sur la femme, même dans une relation de fils à mère). Car si Alak a une nouvelle place intéressante d’un point de vue de sa propre famille, il reste malgré tout dans l’ombre de tout et c’est encore une bonne nouvelle. Notamment car l’on sent que les choses vont évoluer dans une direction des plus plaisante par la suite. C’est en tout cas comme ça que je le ressens. On retrouve aussi Nolan. Si j’ai adoré ses retrouvailles avec Irisa, Nolan est bel et bien un personnage qui ne sert plus à grand chose. En tout cas on le voit ,naviguer ici et là sans que l’on ait l’impression que Defiance cherche à faire quoi que ce soit de passionnant autour de ce personnage. Finalement, voici donc un retour médiocre pour Defiance dans la lignée de ce qu’elle offrait l’an dernier.

Note : 5/10. En bref, il faudra attendre la suite pour mieux cerner les enjeux.

Commenter cet article