Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Defiance. Saison 2. Episode 4. Beast of Burden.

12 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-12-18h32m13s255.jpg

 

Defiance // Saison 2. Episode 4. Beast of Burden.


Difficile de voir où est-ce que cette saison 2 de Defiance veut réellement nous emmener mais d’un autre côté, je ne parviens pas à trouver tout ça si mauvais non plus. Je suis donc pris dans une sorte de tourbillon dont il est difficile de se déguerpir. Du point de vue de la famille Tarr notamment. Je dois avouer qu’il n’y a rien qui renouvelle réellement la série de ce point de vue. Bien au contraire, je dirais même que rien n’est renouvelé. On se retrouve donc avec une famille qui semble embringuée dans ce qu’elle fait de plus classique. La fin de l’épisode n’était donc pas une grande surprise surtout que l’on nous prépare depuis le début de la saison à la chute de Datak et à la montée en puissance de Stahma. Cette dernière a su faire preuve d’une vraie malice même cette fin était terriblement prévisible. J’aurais presque aimé que cela vienne à nous dans un épisode où les Tarr n’étaient pas autant mis en avant. Surtout que Defiance prépare dès le début de l’épisode la chute de Datak, surtout quand ce dernier se retrouve à s’agenouiller face aux autorités de la ville. J’ai presque de la peine pour lui à ce moment là, alors qu’il tente plus ou moins de se repentir (hypocritement bien entendu puisque Datak n’est pas prêt de changer) mais dès qu’il commence à brûler son fils, j’ai tout de suite compris qu’au fond rien ne pourrait réellement changer chez les Datak tant que Stahma ne prendrait pas les choses en main.

L’une des plus belles scènes de l’épisode ce n’est pas celle où Datak se fait lâchement tabasser mais plutôt le monologue de Mayor Pottinger à Amanda au sujet du moment où quand il était un enfant, il avait été kidnappé et abusé sexuellement par des forces Votan. Cela permet d’humaniser un personnage comme Pottinger alors que depuis le début de la saison on a l’impression qu’il est le grand méchant de l’histoire. Mais le pauvre, a aussi envie de nous toucher avec ce qui s’est passé pour lui par le passé. Son face à face avec Amanda était nécessaire, surtout pour faire oeuvre de paix. Dans un sens, Amanda apprend ici à comprendre et connaître un homme qu’elle ne comprenait pas aussi bien auparavant. Il est certainement quelqu’un de mauvais mais dans un autre sens, cela permet aussi de nous rappeler qu’au fond Pottinger est un vrai humain, mauvais certes mais humain tout de même. Les motivations sont même là dedans. Il a envie de se battre pour ce qu’il a vécu par le passé. C’est essentiel de faire de Pottinger quelqu’un de ce genre là, ne serait-ce que pour nous éviter de tomber dans la série totalement superficielle (car dans un sens c’est la peur que j’ai avec Defiance depuis le début de la saison 2 tant le tout est parfois prévisible).
vlcsnap-2014-07-12-18h34m05s100.jpgDès qu’il y a donc des moments plus humains et émotionnels, la série parvient donc à me séduire. Cela va permettre à Amanda de se livrer elle aussi. Elle a été violée elle aussi, à New York, quand elle travaillait pour l’E-Rep. Mais elle, contrairement à d’autres personnages, a toujours tenté de rendre ce monde meilleur qu’il ne l’était auparavant (et ce même si ce fût un véritable échec politique pour elle l’an dernier). Ces révélations ne sont pas pour autant là pour être transformée en intrigues. Le but de la saison n’est pas de venir à bout de ce qui s’est passé chez Pottinger ou encore chez Amanda mais uniquement de donner les raisons de ce qu’ils font aujourd’hui et pourquoi ils le font chacun dans un sens totalement différent. Finalement, ce nouvel épisode de Defiance met plus ou moins de côté Nolan et Irisa (même si la série parvient encore à faire quelques références ici et là à ce qu’ils peuvent bien nous dire) afin de donner un peu plus de folie à des personnages comme Pottinger et Amanda dans le registre émotionnel, sans compter que la famille Tarr est plus que jamais divisée. Je me demande d’ailleurs comment tout cela compte évoluer par la suite car je ne vois pas Datak réussir à combattre sa propre famille qui est maintenant contre lui.

Note : 6.5/10. En bref, la saison 2 malgré ses faiblesses trouvent malgré tout de belles occasions de mettre en scène ses personnages.

Commenter cet article