Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Defiance. Saison 2. Episode 5. Put the Damage On.

24 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-20-15h25m36s125.jpg

 

Defiance // Saison 2. Episode 5. Put the Damage On.


Cet épisode a un problème, il nous introduit trop de choses à la fois pour mieux les laisser tomber par la suite. Il y a aussi des trucs qui finalement n’ont pas vraiment de sens comme Rafe qui vit maintenant avec Stahma. D’ailleurs, la scène du bain était plus ou moins ridicule. Je me demande ce que Defiance voulait réellement faire de ce point de vue là. Mais j’ai du coup légèrement préféré ce qui se passe avec Datak. Toute l’action de ce dernier permet plus ou moins de cerner une partie un peu nébuleuse de la culture de ces créatures. Le fait que Stahma puisse accepter ses excuses aussi rapidement est assez étrange mais d’un autre côté, c’est culturel. Et la série tente de justifier tout ça par le fait que les humains ne connaissent pas vraiment leur culture. Le plus intéressant ce n’est donc pas que Rafe prenne des bains avec Stahma puisque personnellement, je m’en moque complètement mais plutôt ce qui se prépare avec Rafe et Datak. En effet, ces deux là sont en train de comploter afin de faire tomber la Earth Republic. Une association aussi étrange qu’intelligente mais qui pour le moment est très longue à se mettre en place. Beaucoup de dialogues pas toujours très soignés pour nous emmener vers un dénouement des plus logiques et faciles. La relation entre les deux personnages pourrait faire des étincelles mais je suis persuadé que cela cache quelque chose, du point de vue de Datak notamment.

Les hallucinations de Pottinger commencent donc à révéler leur identité. Le fait qu’il y ait des intrigues homosexuelles dans Defiance ne me surprend pas mais je suis presque déçu que la série ait besoin de passer par ces hallucinations pour nous embourber là dedans de façon très lourde et ennuyeuse. Car j’aurais tellement préféré que Conner et Pottinger, cela soit quelque chose de complètement assumé. L’hallucination de Doc Yewll était donc l’un des meilleurs aspects de l’épisode. D’une part car cela nous permet d’en savoir un peu plus sur elle mais également sur cette culture que la série semble complètement oublier. En tout cas, c’est une histoire personnelle qui me plaît et j’espère que les téléspectateurs seront un peu mieux servi par la suite. Car la saison a besoin de s’occuper de ses personnages et le meilleur moyen est de s’occuper de ces intrigues. Doc Yewll a du potentiel pour renouveler un peu l’air de la série alors que celle-ci semble s’être complètement trompée. Il y a trop de choses par moment et cet épisode souffre justement d’un manque cruel de concentration sur telle ou telle intrigue. Il y a du potentiel, je pense que tout le monde est d’accord avec moi sur le sujet mais est-ce suffisant ? Je ne sais pas vraiment.
vlcsnap-2014-07-20-15h34m46s249.jpgCar le truc c’est que la série a tellement de choses à gérer qu’elle doit donc offrir du temps à toutes ses intrigues. Des intrigues qui sont éparpillées entre tous les personnages. J’étais donc content que Rafe retrouvent Datak et sa famille ce qui permet donc de rassembler des personnages. Petit à petit je suppose que Datak et Rafe vont rassembler des séparatistes anti-Earth Republic. Il y a donc Nolan, Irisa et Amanda à aller chercher mais cela ne va certainement pas se faire tout de suite. Cet épisode apparaît donc plutôt comme un épisode de transition pas toujours très fluide. J’ai largement préféré l’épisode précédent, plus centré sur deux ou trois intrigues, quelques personnages et une histoire qui fonctionne donc comme sur des roulettes derrière. Car forcément, il n’y avait pas grand chose d’autre à attendre de ce point de vue là, si ce n’est que la série poursuive les bonnes idées développées. Il y a Yewll chez qui je vois du potentiel pour la suite, l’anti-Earth Republic mais le reste manque cruellement d’intérêt. Même la pauvre Amanda complètement perchée. La pauvre, elle était si bien dans la saison 1.

Note : 4.5/10. En bref, trop de choses en même temps sans aucune vraie fluidité.

Commenter cet article