Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Desperate Housewives. Saison 7. Episode 3.

11 Octobre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Desperate Housewives Chronicle

97ae4895c2973a87c429b9d5e521507f.jpg

 

Desperate Housewives // Saison 7. Episode 3. Truly Content.


Il était une fois, une série familiale aux intrigues rodées et aux personnages brodés. A cette époque, tout le monde était heureux et eurent beaucoup de téléspectateurs. Des années plus tard, cette époque est révolue. L'humour vache fait place à l'humour noir, la séduction guillerette et maladroite fait place au prévisible et à la laideur profonde d'un décolleté. Alors ? Toujours aussi ravi ? Cet épisode était mauvais et ce, malgré quelques petites répliques scintillantes, l'ensemble était aussi laid que la peau d'orange de la Marcia Cross, ayant encore les cuisses chaudes d'un passage futur de l'éperon de Ketih.
Tiens justement, Bree. Qu'avait-elle à nous offrir dans cet épisode ? Toujours la même chose. Elle veut Keith, ses abdos en béton et son regard de braise. Elle est chaude la Bree, elle en peut plus. De peur qu'elle perde le pied, elle va donc se lancer dans une opération séduction dans une soirée "clubing cougar" avec Renee. Si Renee avait quelques répliques piquantes et drôles, Bree était ridicule. On nous a resservi la même chose qu'avec Susan il y a des années, sous une autre forme. Le coup du club de golf pour attirer Keith des griffes de Renee, ça ressemble tellement au bouchage d'évier de Susan pour attirer Mike des griffes d'Eddie dans la saison 1. Autant dire que je n'étais pas dupe sur ce coup là. Bree n'a donc plus rien à raconter et elle le prouve ici. Ce personnage n'est plus le stalactite froid et glacial des débuts, elle tente de nous charmer avec son décolleté plongeant, lui donnant plus un air ridicule que de beauté fatale. N'est pas Sharon Stone qui veut !
Cependant, la débilité de l'intrigue de Susan pourrait surpassé Bree non ? La présence de Rebecca Greskoff n'arrange rien à l'intrigue. En jouant une concurrente qui se piquent mutuellement leurs petits mouvements de reins devant la webcam d'un coup d'aspirateur ou d'un mouvement de "danse", voilà une intrigue qui fait fureur. En effet, si Susan a le minou en chaleur et qu'elle est drôle, oui drôle, son intrigue n'en reste pas moins débile. Je crois que c'est la pire intrigue que le personnage ai pu connaître et alors les petits passages avec Mike étaient ennuyeux. Voilà, c'est dit : Mike rend Susan ennuyeuse ! Oui, il serait temps de le faire passer sous une voiture, ce Mike, et pour de bon cette fois, pas la fausse joie de la fin de la saison 2.

c27862b5276c59031086bee6dfe706ed.jpgReste alors pour tenter de se satisfaire, l'intrigue de Tom et Lynette. Mouais. C'est assez cul cul plan plan, on est donc face à quelque chose de plutôt sympathique car Lynette reste Lynette et Tom reste Tom. Le médecin de Tom lui prescrit de la marijuana pour combattre sa dépression post-partum. L'idée aurait pu être bonne si les scénaristes avaient jouer le jeu de la drogue jusqu'au bout avec un vrai Tom défoncé. Mais le côté drôle et c'est pour ça qu'on ne peut pas en vouloir à Desperate Housewives, c'est que Tom arrive à être défoncé avec de... l'origan. C'était débile mais sympa deux petites minutes. Cependant, la petite morale de la fin, minable : Tom avait la réponse à sa dépression autour de lui finalement. Voilà, c'est assommant et assez moyen.
Ensuite, je passe quelques lignes avec Paul et sa femme. Paul ne sert à rien dans l'épisode mais sa femme par contre, tente d'être intéressante. Elle est invité chez Gaby à la partie de poker hebdomadaire de nos housewives préférées. Quelques gouttes de chardonnay en trop et hop, elle révèle un peu tout et rien sur Paul. Paul lui avait confié la mission de devenir amie avec elles afin de préparer son plan maléfique (j'aimerais qu'on en voit la couleur car bon, ça tourne pire qu'en rond pour le moment).

dd8361e35dc9f1b690232102984a4579.jpgJe terminerais donc avec l'intrigue de Gaby et Carlos, qui reste la meilleure à présent. En effet, Gaby engage un détective privé pour retrouver sa vraie fille et ses parents par la même occasion. Le côté moralisateur de l'épisode posant les questions de l'éthique et de l'amour d'un enfant qui n'est pas le sien mais qu'au final on adore aimé, alors c'est réussi. On ne fait pas dans l'excès et cette intrigue sauve vraiment l'épisode. Gaby sait jouer la mère aimante et dans ce rôle elle est presque parfaite. Elle est à la fois drôle et sensible, et la scène finale de l'épisode avec Carlos était un vrai bon moment de Desperate Housewives comme je n'avais pas connu depuis plusieurs épisodes. Ainsi, cet épisode était décevant, je ne vais pas mentir, je me suis ennuyé royalement devant certaines intrigues. Cependant, il est "sauvé" (si l'on peut dire) par des bonnes petites répliques par ci, par là et quelques petites idées plutôt bonnes. Le reste était prêt pour la poubelle, la vraie.

Note : 4/10. En bref, un épisode décevant où Desperate Housewives retombe dans ses travers. Trop de Bree, trop de Susan. Voilà ce qui est venu à bout de cet épisode.

Commenter cet article

delromainzika 17/10/2010 14:00



Et oui ! :)



JEAN 17/10/2010 13:56



4/10 grrrr tu commences à être méchant dis donc euh excuse moi réaliste =)


Quand j'ai vu Bree en décolleté j'ai été choqué lol


Comme tu dis elle n'a plus rien à offrir.


Lynette qui remplace son hach c'est tellement classique.


C'est l'intrigue avec Carlos & Gaby qui tient le plus la route et Eva n'était pas trop mauvaise pour une fois.



Val 12/10/2010 16:56



Cet épisode était bon, c'est bizarre depuis que la nouvelle saison a commencé tu es très sévère envers la série alors que l'an dernier tu étais très gentil, et encore, t'as mis 10/10 au season 6
finale !