Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Desperate Housewives. Saison 7. Episode 9.

6 Décembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Desperate Housewives Chronicle

vlcsnap-2010-12-06-14h18m00s33-copie-1.png

 

Desperate Housewives // Saison 7. Episode 9. Pleasant Little Kingdom.


Loin du petit bain de la saison 6, cette saison 7 se montre plus intelligente que les deux précédentes et non pas que le jeu des actrices ai rajeuni d'âge non, mais même si les rides sont toujours visibles, on voit qu'il y a bien eu à la fois liposussion et botox dans les narines. Marc Cherry a donc profiter de ses vacances de l'été dernier pour refaire le crépi et surtout, s'alléger de ces kilos merveilleux puits à idée tout aussi laide que viellottes.
Non, cette année c'est une année sous de bonnes augures. Tout d'abord ma petite Susan Mayer. Je crois que c'est devenu mon personnage préféré de la série maintenant depuis le début de cette saison. Dans cet épisode on ne peut pas dire qu'elle fait grand chose, elle brasse un peu de l'air mais en fait, sa commune légèreté et son humour sans fond de teint, c'est parfait pour prendre du recul sur tout ce qui se passe de bien lourdo à Wysteria Lane. Son piment dans le derrière, et ses aiguilles dans le front font un succès fou. Tout sa partie avec Lynette était correct et j'ai bien aimé le duo qu'elle faisait avec Renee. Renee : "You're the smart one". Petite remarque sur la tenue de Renee dans l'épisode : on aurait dit à la fois une vieille bique et une gitane. Son machin sur la tête était d'un goût plus que douteux. Quand on passe de Willelmina à ça, ça fait un choc.

vlcsnap-2010-12-06-13h37m30s61.pngPas dit que ce soit le cas de toutes et tous. Car bien sûr l'intrigue de Bree ça pue comme le fromage français d'un goût douteux qui sort tout droit d'un garde manger de Corrèze. J'aurais cru mieux de l'arrivée pour un épisode de Tracy (jouée par Cynthia Watros). On avait droit au jeu d'actrice d'une pochtronne sur le point de finir ses phrases par un petit hoquet d'un goût rosé et vinassieux. Ca m'a scier. Sans parler des rapprochements visibles entre Bree et le père de Keith que je trouve d'un gonflant à faire plaisir une montgolfière. Et puis il y a Keith, la scène avec la bague était d'un ridicule. Je n'ose même pas rajouter que j'ai cru que Brian Austin Green avait à la fois envie de faire pipi, un train à prendre et un balai dans le trou. Non mais l'acteur a servi un jeu de quelques secondes des plus mauvais. Le seul truc qui valait le coup c'était une Bree outrée face à Tracy. Drôle, sans plus.

vlcsnap-2010-12-06-13h55m58s126.png

Tom Scavo n'en peut plus. Il a mal aux chevilles et veut que Lynette face en sorte de les soignées. J'aime de plus en plus Tom cette saison. Je trouve le personnage plus sympathique et moins soupe au lait traîné en laisse par sa femme. Il voudrait que Lynette face des éloges de Tom auprès de ses copines de ragots de quartier, et un point précisément : ce qu'il a dans le pantalon. Voilà, ça me mangeait pas de pain, c'était suffisant, sans parler de la scène bien marrant quand Tom et Lynette sont à poil dans la chambre du bébé et que Susan les surprends. Bref, un grand moment comme seule Desperate Housewives sait les faire.
Je troc les boulettes de viandes et la saucisse pour Gabrielle qui veut garder Grace auprès d'elle. Toute cette petite histoire prend enfin fin dans cet épisode. Je ne veux pas dire mais cela n'a servi strictement à rien si ce n'est de donner lieu à une micro scène hilarante avec une Gaby qui se fait passée pour la mère de Grace, limite clochardeuse et une scène pas très émouvante du départ de Grace. Je regrette que cela n'ai pas donner lieu à de meilleures émotions mais bon, n'en demandons pas trop à Miss Solis.

vlcsnap-2010-12-06-14h00m42s146.png

Paul Young. Son plan diabolique ? Acheter 8 maisons du quartier pour avoir la majorité des voix au conseil de la communauté de Wysteria Lane afin de faire installer un Community Center pour jeunes délinquants au sein de son ancienne maison. Nos chères ménagères pourtant si tranquille (si l'on enlève Martha Hubert, Paul Young, la famille Hodge, les Mayfair, les Bollen, Carolyn Bigsby ou encore les Williams, et bien d'autres encore au tableau) vont devoir bientôt vivre un calvaire mésopotamique avec des jeunes délinquants dans leur quartier, le rendant maintenant aussi mal fréquenté qu'invendable sur le marché immobilier. C'est ça sa vengeance ? Et oui ! Et je dois dire que j'ai pris un plaisir fou à voir les dernières minutes de ce nouvel épisode. C'était tout simplement succulent, du grand Desperate Housewives qui met le souk de partout sans qu'on ne s'en rende compte.
Au final, ce nouvel épisode de Desperate Housewives était tout à fait honorable. Il y avait du mauvais, du très mauvais et du bon et du correct. Ca sent pas le roussi, je m'en fais pas trop pour la suite, je suis confiant.

Note : 6/10. En bref, on reste sur la lancée d'une saison correcte autonome et didactique. J'espère que l'intrigue de Paul va révéler un peu plus de machiavélisme mais sinon, ça reste honorable.

Commenter cet article

simon-edina 08/12/2010 18:06



entièrement d'accord avec toi. Keith est juste insupportable, cet acteur n'a qu'une seule expression (liftée) du visage, il dégage rien, il a été mis là seulement parce qu'il est musclé, mais ça
fait pas tout d'être beau! Faut être bon acteur aussi! :D C'est vrai que la scène Gaby/sa fille était un poil décevante, peu émouvante alors qu'il y avait vraiment matière à faire qqch de
déchirant.