Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Devious Maids. Saison 1. Pilot.

24 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-06-10-22h54m46s64.png

 

Devious Maids // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Adaptée d'une telenovela mexicaine et créée par Marc Cherry, on ressent tout de suite la patte à la fois de la telenovela et de Marc Cherry. Le créateur de Desperate Housewives a décidé de faire une série plus épicée. Ce n'est pas une mauvaise idée. Et bien qu'il ne renouvelle pas forcément le genre, la série donne envie. Ne serait-ce que pour apprécier le fait que Marc Cherry aime les mystères, les histoires de meurtres, les femmes complexées par leur statut ou encore par le ménage, les histoires de coucheries, … Tout cela fonctionne à merveille. Et pourtant, Devious Maids repose sur des bases assez classiques. Marc Cherry, avant que sa série ne débute, avait peur que l'on se moque de sa série à côté de quelques stéréotypes. Il est vrai qu'il y a quelques clichés étalés, mais l'ensemble fonctionne plutôt bien et donne même envie de voir la suite. Si par moment on peut croire que Devious Maids ressemble à Desperate Housewives (il y a même certains aspects graphiques qui sont similaires), les deux séries n'ont pas la même ambition.

Quatre femmes de ménage d'origine latine travaillent pour de riches familles au coeur de luxueuses villas de Beverly Hills. Lorsque l'une de leurs amies est tuée dans des circonstances mystérieuses, elles s'interrogent sur leurs rêves et leurs espoirs déçus, sur leurs patrons, tous plus névrosés les uns que les autres, et sur leur avenir...
vlcsnap-2013-06-10-22h53m36s130.pngvlcsnap-2013-06-10-23h17m56s140.pngLe plus gros regret que j'ai vis à vis de Devious Maids, c'est le fait qu'il n'ait pas totalement assumé ce qu'il voulait faire de Devious Maids. C'est plutôt bien écrit, mais j'aurais tellement aimé trouver ça encore plus épicé. Marc Cherry est un bon scénariste et il l'a prouvé avec Desperate Housewives mais c'est aussi un très mauvais showrunner. Du coup, j'ai peur qu'il ne parvienne pas à gérer Devious Maids de la meilleure façon qu'il soit. Mais pour le moment je vais lui laisser le bénéfice du doute. J'ai aussi dans l'espoir que le fait que l'on soit sur le câble lui donne plus de libertés (alors certes nous sommes sur Lifetime et pas Showtime, mais cela reste tout de même le câble). Ce premier épisode est avant tout l'occasion de retrouver Ana Ortiz (Ugly Betty) dans un rôle plutôt plaisant. Malgré le fait que l'on sache tout de suite qu'elle a un lien direct avec ce qu'il s'est passé dans les premières minutes de l'épisode, elle nous envoie sur une piste totalement différente.

En effet, durant tout cet épisode nous allons croire qu'elle est la soeur ou je ne sais trop quoi de la femme de ménage brutalement assassinée. Sauf que ce n'est pas le cas et le cliffangher fait alors son travail. Nous pouvons également retrouver quelques bonnes têtes comme Roselyn Sanchez (FBI Portés Disparus), Judy Reyes (Scrubs), Edy Ganem (Livin' Loud) ou encore Dania Ramirez (Entourage). Certaines histoires sont plus passionnantes que d'autres, mais un peu comme dans l'autre série de Marc Cherry finalement. J'aime bien Carmen par exemple qui tente par tous les moyens de faire écouter ses chansons à son employeur, un producteur célèbre. Cela apporte le ressort comique de l'épisode. Et puis nous avons Valentina qui tente de tout faire pour séduire un jeune garçon. Sans oublier Rosie qui va faire payer à son employeur le fait qu'elle se moque complètement de son enfant. Il y a de bonnes choses, soignées, et une mise en scène pimpante et chic mais pas cheap. C'est donc agréable pour une mise en bouche et très estival. Pourquoi pas ?

Note : 7/10. En bref, une première mise en bouche épicée efficace. Bien que cela manque parfois de panache et que certaines intrigues n'ont pas grand intérêt, le tout n'ennui pas et le téléspectateur fini même par en redemander.

Commenter cet article