Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Devious Maids. Saison 2. Episode 2. The Dark at the Top...

29 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-28-19h40m32s193.jpg

 

Devious Maids // Saison 2. Episode 2. The Dark at the Top of the Stairs.


Je dois avouer que je suis un peu énervé contre Marc Cherry. Juste un tout petit peu car il a copier coller une intrigue de Desperate Housewives pour la transposer dans Devious Maids. En effet, je parle bien évidemment de l’histoire de Marisol. Cette dernière se retrouve donc face à Opal, la servante de son futur mari, surtout quand il s’agit de changer de place les affaires de la femme décédée de ce fameux futur mari. Cela ne vous rappelle pas l’histoire de Susan et Ian ? Je crois que tout le monde qui a déjà vu Desperate Housewives se souvient de cette histoire d’amour pendant que Mike était dans le coma et que petit à petit Susan l’avait abandonné pour manger des glaces avec Ian. Peu importe, je trouve en tout cas que Devious Maids s’amuse plutôt bien avec Marisol et Opal malgré le déjà vu. Ce n’est pas du tout ce que j’ai envie de voir trop longtemps dans la série, surtout que l’on est au second épisode et ce n’est pas quelque chose qui peut durer beaucoup plus longtemps. Mais Marisol a toujours du potentiel en tant que personnage et puis elle n’est pas le boulet qu’était Susan (ce n’est pas à prendre au sens critique du terme mais le personnage était un boulet pour tous les autres personnages de la série, purement et simplement). C’est tout de même la seule femme qui a réussi à s’enfermer dehors à poil.

Peu importe, dans le reste de l’épisode, Devious Maids se concentre aussi sur Carmen. Cette dernière continue donc de faire semblant d’être la futur femme d’Alejandro. C’est mignon comme tout mais le miracle pour Carmen pourrait bien s’arrêter là quand celle-ci se retrouve, en pleine soirée de fiançailles, à panser les blessures d’Alejandro. La scène finale de l’épisode m’a choqué. Je m’attendais à ce que quelque chose tourne mal mais c’était sacrément osé tout de même. En tout cas la pauvre Carmen va tomber de haut, surtout après avoir confié à son futur faux mari qu’elle était très heureuse à l’idée de se marier avec lui. Le passé d’Alejandro remonte quant à lui à la surface également. C’était une bonne idée afin de faire évoluer l’histoire du personnage et peut-être aussi son homosexualité non assumée. C’est touchant tout de même tout ce qui se passe autour de ces deux personnages et des intervenants (masculins bien sûr) qui viennent toujours rappeler que notre star est aussi gay. De son côté, Zoila va intervenir vis-à-vis du boulot de Valentina et tout cela va bien évidemment faire remonter tout un tas de problème avec son mari.
vlcsnap-2014-04-28-19h38m54s237.jpgJ’aime bien Zoila mais surtout Valentina. Cette dernière est sacrément maligne. Elle sait comment s’y prendre pour faire céder sa mère et j’ai hâte de voir comment elle va bien pouvoir évoluer. Il y a aussi les Powell qui sont complètement terrifiés. Je crois que le plus drôle c’est Evelyn qui tente d’arracher un collier à une SDF. Rebecca Wisocky est parfaite dans ce rôle. Accessoirement son mari est lui aussi excellent, surtout quand il prouve à quel point c’est une vraie poule mouillée. D’un point de vue de Spence et Peri, je suis un peu plus réservé. Le problème c’est que je ne sais pas du tout à quoi Devious Maids veut réellement jouer. J’aime bien quand une série nous donne des indices. Mais là pour le moment c’est peut-être car je n’ai pas envie de grand chose de la part de cette intrigue. Peri et Spence sont deux personnages plein de mélancolie et c’est presque étouffant tous ces bons sentiments. C’est en tout cas ce que j’ai pu ressentir avec cet nouvel épisode. Finalement, Devious Maids délivre donc le meilleur comme le plus médiocre mais ce n’est pas trop problématique étant donné que je suis toujours très heureux de retrouver tout le mondé. Sans compter que la fin de l’épisode donne vraiment envie de voir ce qu’il va advenir de notre très cher Alejandro.

Note : 6/10. En bref, divertissant malgré l’intrigue copiée collée de Desperate Housewives.

Commenter cet article