Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dexter. Saison 5. Episode 1. SEASON PREMIERE

27 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-09-27-20h26m15s104.png

 

Dexter // Saison 5. Episode 1. My Bad.

 

Je crois que c'est l'épisode le plus bizarre que la série est plus nous offrir. Bizarre dans le sens où c'est à l'opposé des habitudes, c'est comme si le flot de larmes venait tout nettoyé et changeait la donne. En tout cas, ce premier épisode me donne une impression d'envie de changement. Il était long, très long parfois, je ne me suis pas forcément ennuyé a proprement parlé car l'émotion était palpable mais je sais pas, j'attendais tellement autre chose de Dexter dans ce premier épisode que dans un certain sens je suis déçu. Beau, magnifique et émouvant, et puis lent et transcendant, maîtrisé et sensiblement tourné, un épisode qui me divise beaucoup et j'en ai pourtant tellement sur le coeur.
Je crois que l'épisode jongle à tous les râteliers, ce n'est pas un défaut, loin de là. Je sais pas, au début de l'épisode, la tension est là, le tout est bien orchestré mais il manque un truc... l'émotion. Il aurait fallu que les enfants reviennent à ce moment là car Dexter ne fait passer aucune émotion, il est froid comme un glaçon et puis ce n'est pas Masuka (qui tente d'être drôle : "I imagined her naked plenty of times but never like this") qui va faire l'affaire. L'intrigue Debra avec Quinn n'avait rien à faire dans cet épisode, c'était tellement laid et moche que ça gâche un peu le plaisir. Pour ce qui est de Batista et Laguerta, j'attends de voir et l'enquête de Quinn sur Dexter me rappelle un peu la saison 2. A suivre donc.
Bref, la partie émotion débute un petit peu avec la soeur de Dexter mais prend réellement un sens avec le retour des enfants. Le même où, affublé sur la tête d'oreilles du Mickey il annonce à Astor et Cody la mort de leur mère. Dexter était criant de vérité à ce moment là, Michael C. Hall est un acteur magique, et une vraie révélation. Il arrive a être aussi bien froid que cinglé, je dirais même plus.
Cinglé il va le faire. Alors que l'enterrement de sa femme est programmé il s'évade, tente de ne penser à rien et pour cela il va prendre son bateau, s'arrêter ensuite mettre de l'essence et tout va mal, il va alors tuer quelqu'un. Un épisode de Dexter sans un meurtre ce n'était pas possible et en voilà un bien frais, bien de ce midi. Mais ce n'est pas tant la scène assez belle "réalistiquement" parlant mais c'est le moment où Dexter exulte sa colère et sa rage. C'était impressionnant. Je me répète mais Michael C. Hall mériterait un Emmy rien que pour cet épisode. Il est tellement fort, ce qu'il arrive a faire avec ce personnage sans parler de la scène de la fin qui m'a tirer quelques larmes. C'était tellement émouvant, l'enterrement de Rita (surtout quand on voit des flashbacks de la rencontre de Dexter de Rita au restaurant, ce petit "date" arrangé par Debra), un personnage que j'adorais et chérissais. Sa disparition m'avait déjà fait l'effet d'une bombe en plein coeur dans le season 4 finale l'an dernier mais là, j'étais encore plus touché.
Photographie magnifique, musique de Daniel Licht au poil, un épisode qui ne manque pas de bonnes idées et de bonnes choses. Dexter est donc toujours cette perle télévisuelle, cet ovni sensoriel qui perd tout sens du risque et du contrôle le temps de 50 minutes.

Note : 8/10. En bref, je crois que cet épisode est le plus ovni d'une série qui est déjà un objet extraterrestre cruellement vrai, pinçant et violent, une série aux couleurs acides et acariâtres avec un milieu un acteur magique : Michael C. Hall.

Commenter cet article

Yun 29/09/2010 17:56



Ta critique est au poil. C'est vrai que ce 5x01 fait un drôle d'effet, on est largué, limite on se sent un peu anesthésier. Dexter s'est montré d'une étrangeté... mais mais mais... les
scénaristes ont visé juste pour ce qui est de son comportement. N'oublions pas que Dexter est un tueur en série, donc qu'il soit froid justifie tout à fait son attitude. Et sa colère aussi, car
non seulement Rita était une innocente, mais elle était également sa femme. Alors même si le déroulement des événements après la mort de celle-ci s'enchaînent de manière curieuse, ce premier
épisode demeure tout de même très intelligent. Et j'irais jusqu'à dire assez envoûtant. La mort d'un proche n'est jamais facile et je pense que l'épisode décrit comme il faut le sentiment
indéfinissable que nous ressentons (à part le profond mal qui nous tenaille) quand un être cher nous quitte de façon si brutale.

Puis pour passer vite fait sur l'instant X de Deb et Quin : franchement on aurait pu nous épargner ça...

Alors oui ce 5x01 est un ovni, néanmoins il relate parfaitement ce qui ce passe dans l'esprit d'un tueur en série. C'est flou, dérangeant, incompréhensible et inquiétant.