Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dexter. Saison 6. Episode 7. Nebraska.

14 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-14-17h44m37s76.png

 

Dexter // Saison 6. Episode 7. Nebraska.


Clairement, cette saison de Dexter n'est pas comme les autres et plus je regarde la série plus je me dis qu'elle a évoluée dans le bon sens. La nouvelle saison ne va pas dans la logique des précédentes, et encore moins des quatre premières avec un Dexter qui tente d'entrer en contact avec le tueur, s'en faire un ami, et reprendre ses vices, et le tuer. Le tout est intercalé en principe de meurtres moins intéressants mais pas dénués d'intérêt. Bref, Dexter livrait dans l'excellent épisode précédent une scène finale étourdissante. Notamment pour le retour de Rudy/Brian, en tant que projection à la place de Harry. Forcément, Rudy/Brian est là pour faire ressortir le mauvais côté de Dexter, le faire tuer coûte que coûte le pauvre Jonah, fils du Trinity Killer. D'ailleurs, cet épisode permet de jouer astucieusement avec le retour du Trinity Killer - surtout que l'on sait très bien que Dexter l'a tué la saison dernière - et surtout sur un Dexter qui embrasse en quelque sorte sa véritable nature. Ce road trip dans le Nebraska pour Dexter tentant d'aller trouver Jonah et savoir pourquoi il aurait tué sa famille - alors que ce n'est pas le cas, mais plutôt un enchaînement d'accident -.

La volonté de l'épisode de remettre en cause le code de Harry est bonne. Cela va donner une scène excellente de road trip dans un premier temps. On s'amuse, et Dexter aussi. Notamment quand il va déglinguer le verrou d'une jeune femme tenant une station service. Dexter joue au bad-boy, et ça lui réussi plutôt bien même si au fond, le téléspectateur se sent violé d'un tel changement, si radical qu'on se demande même si c'est naturel. Dexter ne fait donc pas dans la finesse pour nous transformer le personnage - qui va retrouver son état normal dans les dernières minutes de l'épisode, notamment en symboliquement laissant Rudy s'en aller et en reprenant sur la route Harry au passage. L'image est excellente en elle même. D'ailleurs, cette nage trouble entre les projections de Dexter entre le bien - Harry - et le mal - Rudy - est très intéressante. Je me demande d'ailleurs si Dexter ne peut vraiment pas finir comme Rudy un jour. Tout du moins, ça destinée est de rester un héros de série, et donc de rester gentil, de se sentir coupable quand il tue quelqu'un d'innocent, … Tellement de choses qui font que le personnage ne changera finalement jamais. C'est dommage.
vlcsnap-2011-11-14-17h08m08s208.pngL'épisode décide donc de nous ressortir la famille du Trinity Killer et plus particulièrement Jonah. A juste titre puisque l'effet escompté est là. Dexter se pose des questions sur Jonah, et ce dernier va finir par avoué qu'il n'a pas tué sa famille alors qu'il veut qu'on croit que ce soit le cas. Même si l'intrigue ne sert finalement à rien du tout, et qu'elle est un simple prétexte pour Dexter de se libérer un peu, et d'embrasser pleinement les joies de sa vie, on se laisse bercer. Et notamment par ce motel miteux qui va offrir une alternative à l'épisode, et une porte de sortie pour Dexter. D'un autre côté, la partie restée à Miami est toujours là pour remettre en question la légitimité de Deb. Laguerta s'en donne à coeur joie. Je ne sais pas laquelle des deux va tombée à la fin de la saison, mais je dirais avantage Deb pour le moment. Cette dernière se sent pourtant abandonnée par son frère, un sentiment qui la pèse, et notamment dans deux ou trois scènes assez bien foutues. Jennifer Carpenter est vraiment intéressante cette année, et je commence à penser que cela n'a que du bon de la mettre en avant.

On navigue aussi avec le Doomsday Killer qui a deux pendants. Le premier c'est le fait que si il n'est pas arrêté à temps, Deb pourra dire au revoir à sa carrière, et de l'autre côté Travis et le professeur Gellar commence à se fritter. Le premier n'a pas envie de tuer, et le professeur qui est le tueur veut que son élève apprenne à être méchant. Je pense que Lisa sera là pour nous ouvrir les portes de la rage de Travis. Et si Gellar tuait Lisa ? Cela pourrait être intéressant. Pendant ce temps Quinn tente de se refaire une santé, mais y parvient moyennement. Le personnage est devenu trop antipathique à mes yeux. Ainsi, ce nouvel épisode de Dexter bien que plus faible que les précédents permet de faire une escale dans une saison surprenante et déroutante, cassant le code même de la série en elle même. Elle aura eu du mal à s'installer mais maintenant que c'est le cas, on ne peut pas se plaindre. Le seul vrai bémol de cet épisode c'est Rudy qui n'a pas réussi a être aussi intéressant que Harry, troublant même le propos de la série.

Note : 7/10. En bref, un épisode borderline, délirant par certains aspects, déroutant par d'autres.

Commenter cet article

SamyXXY 16/11/2011 00:29



"Notamment quand il va déglinguer le verrou d'une jeune femme tenant une station service." j'ai bien ri en lisant ça ! C'était une scène tellement improbable sur le moment - enfin c'est vrai que
à ce qu'on sait, il est pas trop porté sur la chose Dexter, mais bon... -.


Je me suis moi aussi demandé si ça n'allait pas être le début de quelque chose de nouveau, cette ré-apparition fraternelle. Et je ne suis pas aussi sûr que toi que Dexter reste "à jamais un "bon"
héros de série... . L'idée était bonne et j'aurai apprécié que le boucon soit poussé encore plus loin (sur 2 épisode) avec un suspense sur le "va-t-il prendre une mauvaise voie". Tant pis.



ikkimisaki 15/11/2011 00:39



Ca commence à ressembler à Fight Club tout ça...