Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Doctor Who. Saison 5. Episode 6.

26 Décembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2010-12-26-17h49m45s151.png

 

Doctor Who // Saison 5. Episode 6. The Vampires of Venice.


J'ai beaucoup aimé ce traitement des vampires dans Doctor Who. Vous allez me dire, ce n'est pas des vampires, oui, c'est vrai, ce soit des je-sais-plus-trop-quoi. Ces créatures sont tout à fait fascinantes. Je vais prendre ce trait "vampirique" dans la série comme une critique justement des vampires et une façon à la Doctor Who de nous dire : vous ne verrez jamais de vampires dans la série. Très perspicace tout même.
Bien sûr, le fait que Rory, le fiancé d'Amy Pond soit intégré à la série dans cet épisode n'est pas anodin au petit relent d'idées survenus. Bien qu'extrêmement effrayante sans son filtre d'apparence, cette grosse bête s'apparentant à une sort de cafard géant était un personnage tout à fait remarquable. Cette sorte de Reine qui veut sauver son peuple et sa race. Bonne idée. L'épisode débute doucement, on est à Venise en 1580 tout de même et même si les passants ne semblent remarqués l'élégance de la mini jupe d'Amy ou du blouson de Rory, c'est que tout va bien.
Les effets spéciaux étaient plutôt bons et les décors également car même si l'on sait bien que l'épisode n'a pas été tourné à Venise, tout a été bien choisi pour faire en sorte de nous le faire croire. Pas dépaysé pour un sou, le Docteur prend forcément des raccourcis mais ce n'est pas ça qui me dérange. On a droit à des scènes d'un humour anglais très pensé et à l'aise sans parler des scènes un peu plus rythmé très bien maîtrisées.
Au final, ce nouvel épisode de Doctor Who n'était pas mauvais. Au contraire, il avait tous les atouts d'un épisode tout simple de la série avec une bonne dose de tout ce qu'il faut. Matt Smith était toujours aussi génial dans son rôle et l'apport de réponses (ou pas) sur les fissures temporelles m'intéresse. Preuve qu'on ne laisse pas sur le carreau ce qui est développé depuis le début de la saison.

Note : 7/10. En bref, Rory apporte un peu de cet esprit monsieur j'ai peur et je sais rien, son ignorance est tel qu'il fait rire avec un Docteur en forme et des éléments plutôt bons autour.

Commenter cet article