Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Don't Trust the B---- in Apartment 23. Saison 2. Episodes 16 et 17.

26 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-05-26-16h44m56s23.png

 

Don't Trust the B---- in Apartment 23 // Saison 2. Episodes 16 et 17. The Seven Year Bitch / Using People.


Encore une fois, je me rends compte que la saison 2 est belle et bien assez bonne. C'est une comédie qui n'aurait pas du s'arrêter en aussi bon chemin mais ABC en a décidé autrement. Et peut être que c'est une grosse erreur. Je dis bien peut être car on ne sait pas de quoi aurait pu être fait le futur. Mais j'aurais pu faire confiance à Apartment 23. Avec "The Seven Year Bitch", j'ai ri. James qui devient obèse alors qu'il se laisse aller quand il sort avec quelqu'un c'était certainement l'un des meilleurs moments de l'épisode. James van der Beek n'a jamais eu peur d'égratigner son image dans Apartment 23 et c'est certainement ce que je trouve de plus passionnant dans cette série. Même si cela n'a pas toujours été aussi bien exploité que la vidéo Funny or Die par exemple. Mais l'épisode utilise encore une fois le personnage / acteur astucieusement. Peut être un peu trop bien. Ce qui ne laisse que très peu de place à June et Chloe pour briller à côté.

L'idée de créer le "Veto power", pour Chloe et James, fait partie de ces choses complètement farfelues dont seule Apartment 23 a le secret. En effet, les deux ont créé ça pour les rendez vous galants qu'ils peuvent avoir. Si jamais l'un ou l'autre ne plait pas à l'autre alors cette personne est priée de plier bagage et ne jamais revenir. L'idée était donc de créer quelque chose autour de cette histoire de veto. Ce n'était pas toujours réussi mais j'ai ri. Il y a donc de bonnes situations cocasses qui mettent en scène les personnages de façon loufoque. Les dialogues, quoi qu'un peu classiques par moment, s'offrent malgré tout quelques belles répliques comme celle sur Steven Seagal par exemple à la fin de l'épisode (certainement la meilleure de tout l'épisode à mes yeux). Il ne m'en faut pas beaucoup pour rire souvent, mais là, c'était parfait. La situation s'y prêtait si bien en tout cas. Mais Apartment 23 ne s'arrête pas là. Surtout vis à vis de Luther et June.
vlcsnap-2013-05-26-16h13m49s34.pngJ'ai bien aimé l'association de ces deux personnages. Ils font plutôt bien ensemble et surtout quand ils vont se retrouver face à Chloe qui travaille dans un magasin d'accessoire téléphonique. C'était un autre moment assez cocasse de l'épisode. Puis vient "Using People". Comme son nom l'indique, dans cet épisode Chloe va utiliser les gens. Quand June découvre que Chloe va aux AA afin de partager ses petites histoires de soirées alcoolisées et également avoir de l'alcool gratuitement, Pepper va alors trouver un moyen de caser Mark avec l'une de ses amies ce qui rend bien évidemment jaloux June. La relation entre June et Mark est assez mignonne. Elle est logique et attendue, mais elle fait aussi office de nouvelle dynamique intelligente pour Apartment 23. On sent que Mark ne servait plus à grand chose dans la comédie alors il est maintenant couplé à June. Judicieusement, les scènes sont cocasses.

J'ai cependant peur que cela ne soit pas drôle tout le temps et que cela devienne même assez ennuyeux par moment. C'était donc un épisode qui permet aussi de voir comment des personnages dans une nouvelle dynamique peuvent interagir ensemble. Alors certes, June et Mark forment un joli duo, mais je ne sais pas comment cela peut évoluer de façon intéressante maintenant. Il y a tellement de choses à faire encore. Et puis nous avons James qui continue de nous offrir quelque chose de bien plus intéressant que son intrigue avec Dancing with the Stars la saison dernière. Il va maintenant apprendre qu'il pourrait bien être sur la liste d'un film de Woody Allen "Monte Carlo, Monte Carla". Mais Woody pense que comme James n'est pas quelqu'un de très profond, alors il pourrait passer à côté du rôle. Une intrigue pleine de dérision et de cocasseries en tout genre. J'ai donc beaucoup aimé.

Note : 7/10 et 6.5/10. En bref, Apartment 23 s'améliore vraiment au moment où elle s'en va. Dommage.

Commenter cet article