Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : East Los High. Saison 1. BILAN.

14 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

6161005.jpg

 

East Los High // Saison 1. 24 épisodes.
BILAN


Comment résumer une saison de East Los High ? C’est une question à laquelle il est réellement difficile de répondre. Mais ce à quoi il est encore plus difficile de répondre, c’est vous dire ce que j’en ai réellement pensé. Au fond la série de Carlos Portugal n’est pas parfaite mais sans trop savoir pourquoi je suis allé au bout de la première saison et j’ai envie de voir la seconde saison. C’est tellement addictif. C’est du soap-opera fonctionnant sur les bonnes vieilles recettes des surprenants cliffanghers. Au départ, East Los High a été créée dans un but purement éducatif afin de montrer le bon comportement à adopter à l’âge de ces adolescents. Ils vont donc faire toutes les bêtises possibles et imaginables (coucher dans préservatif, tomber enceinte, se demander en mariage, avoir le SIDA, etc.). La série cherche à nous raconter tout un tas de petites histoires à droite et à gauche bien évidemment. Pour le coup, je trouve que le résultat est plutôt là. Notamment car les personnages sont tous plus ou moins sympathiques. Petit à petit on va apprendre à connaître Jessie, celle qui est le fil conducteur de toute cette histoire. Elle est amoureuse de Jacob, elle va finir par l’avoir et se rendre compte qu’elle n’est pas prête à coucher pour la première fois. Et c’est à ce moment là qu’entre en jeu Christian sous la houlette de Vanessa afin qu’elle perde sa virginité avec lui et sous le regard d’une petite caméra.

Jessie va bien évidemment tomber enceinte (vous imaginez tout de même coucher pour la première fois et tomber enceinte les filles, c’est du mauvais karma) parce qu’elle a couché sans préservatif et que Christian avait plus ou moins promis de se retenir au moment fatidique. Le côté éducatif de East Los High, je ne l’ai pas vraiment ressenti, sauf peut-être à l’issue de la saison quand tout le monde se retrouve un an plus tard face caméra afin de raconter leurs aventures et ce qu’ils sont devenus. Le personnage de Jessie est pourtant loin d’être le plus intéressant de la série, de même que Jacob. Le reste des personnages est donc tout de suite un peu plus efficace. Je pense par exemple à Maya qui va se retrouver dans toutes les sales histoires. Entre son violeur qui ne cesse de tenter de la retrouver afin de lui faire payer, son amour pour Jacob qu’elle ne peut pas vivre car Jacob doit se marier avec Jessie (à cause du bébé), l’aventure professionnelle qu’elle tente de mettre en place, sa relation avec sa tante, sa cousine, etc. Tout cela est devenue une vraie histoire complètement barrée. East Los High n’oublie pas non plus les bons sentiments quand la tante va décéder. C’était d’ailleurs un moment terrible de la saison auquel je ne m’attendais pas du tout. Après tout, les personnages de ce genre là sont souvent immunisé.
resize.jpgMais apparemment, East Los High veut coller au plus près de la réalité et cela ne fonctionne peut-être pas aussi bien que l’on ne pourrait le penser. Pendant ce temps nous avons Ceci, un personnage assez discret de la série dont la relation ne sert pas à grand chose tout au long de la saison. Je préfère largement l’association presque perverse entre Vanessa et Christian qui fonctionne comme sur des roulettes. Vanessa c’est la peste de East Los High et elle joue son rôle de peste avec tout un tas de clichés entre les mains. Pour le coup, on sent que la série ne cherche pas vraiment à faire dans la dentelle. Bien au contraire, on sent que le but est avant tout de faire quelque chose de terriblement amusant mais aussi sans prise de tête. L’avantage est tout de même que le tout parvient rapidement à devenir attachant et accrocheur. J’ai pu enchaîner par moment une bonne série de cinq épisodes car j’avais envie de connaître la suite et puis le sommeil m’a rappelé à l’ordre. Je ne pense pas que je serais le seul à assumer d’avoir trouver tout ça assez efficace dans son ensemble. Après tout, c’est mon guilty pleasure à moi, un peu comme la série de Tyler Perry (dans un registre très soap-esque, beaucoup plus réussi, mais aussi plus adulte par exemple). La bonne question est maintenant de savoir ce qu’ils vont pouvoir raconter dans la saison 2.

Mine de rien, cette première saison passe très rapidement. On n’a pas l’impression de voir le temps passer et c’est un gros avantage, surtout dans une série comme celle-ci. Les deux ou trois premiers épisodes servent donc de rodage afin de nous mettre dans le bain. Puis par la suite on ne peut tout simplement plus lâcher le tout jusqu’à ce que la saison soit terminée. J’ai pu regarder le tout en quelques jours seulement et le fait de me bloquer de regarder la suite de la série simplement pour vous raconter ce que j’ai pu penser de la première est presque une torture mais ce n’est pas bien grave. Les personnages ont tous quelque chose à nous raconter, dans un but précis, et même si tout n’est pas fluide par moment (notamment car certains personnages sont de vrais têtes à claques, comme par exemple Soli dont j’ai toujours questionné l’utilité). J’aurais peut-être apprécié que Jacob ait une place légèrement différente. Il est devenu intéressant vers la fin de la saison, seulement quand il a commencé à se poser de vraies questions et ce même si j’ai toujours trouvé assez malsain sa relation à mi chemin entre Maya et Jessie (même s’il va se rendre compte que c’est Maya qu’il veut pour la vie au moment le moins propice).

Note : 5.5/10. En bref, c’est un pur guilty pleasure dans l’âme. Rien n’est parfait, tout est à revoir, mais dans l’ensemble les intrigues parviennent à devenir rapidement addictive et les personnages nous donnent donc envie de connaître leur destin. Efficace.

Commenter cet article