Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 1. Episode 12. M.

11 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

vlcsnap-2013-01-11-21h03m07s153.png

 

Elementary // Saison 1. Episode 12. M.


Introduire un personnage comme Moriarty devait être fait de la meilleure façon qu'il soit. Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'entrée en matière fût particulièrement jouissive et efficace. De part son nom, "M", j'ai cru que Vinnie Jones (The Cape) incarnant le terrible tueur de l'épisode, que Sherlock avait déjà croisé à Londres, allait être Moriarty. Mais cela aurait surement été culotté de nous le présenter maintenant alors qu'un épisode sera diffusé derrière le Superbowl et qu'il pourrait servir de tremplin intéressant. Mais "M" parvient malgré tout à nous offrir une mise en bouche intéressante. Dès l'introduction nous sommes mis en condition. L'univers de Sherlock et des tueurs cinglés est tellement bien respecté. Je ne peux pas croire que les téléspectateurs américains en soient pas plus friands des aventures de ce personnage si atypique et différent de ce que la télévision américaine propose actuellement. De plus, la richesse des dialogues et du personnage principal prouve une fois de plus toute la qualité de la série.

Ce que cet épisode nous apporte avant tout c'est une nouvelle partie de Sherlock, plus sombre. Le face à face avec le tueur à la fin de l'épisode prouve qu'au fond notre héros est encore plus cinglé que ce que l'on pourrait croire. Il n'a peur de rien, et surtout pas de défier les personnes qui tentent de le défier personnellement. J'aime beaucoup la manière dont les choses se goupillent. L'épisode en oublie presque qu'il y a une brigade de policiers qui enquêtent derrière. Le premier meurtre était tout de même grandiose dans sa manière d'être orchestré. Le côté mise en scène de la scène de crime rappelle les bonnes séries policières anglaises là aussi. Elementary ne séduit surement pas autant les américains que le reste car elle n'a rien du fast food qu'est un bon NCIS. C'est différent, plus raffiné. Cela se ressent aussi au travers du personnage de Watson qui une fois de plus trouve le moyen d'être passionnant. Ses intrigues personnelles sont bien mieux gérées que ce que l'on ne pourrait croire.
vlcsnap-2013-01-11-20h41m41s93.pngSa séance de thérapie permet à Watson de prendre conscience que ce qui la rend heureuse ces derniers temps c'est tout le travail qu'elle fait avec Sherlock. J'ai trouvé Watson plein d'humilité cette semaine, surtout quand elle confesse à Sherlock qu'elle aime bien ce qu'il fait. Je suis certain que leur histoire va connaitre des hauts maintenant qu'il y a eu ce rapprochement. Mine de rien, Elementary commence petit à petit à créer une vraie synergie entre les deux héros de la série. "M" finit donc par devenir tout naturellement mon épisode préféré de la série. Outre la prestation sans faille de Vinnie Jones c'est tout le reste et notamment Sherlock et Watson que j'ai trouvé de remarquable. Sans oublier que les bases posées pour Moriarty, les quelques éléments sur le passé londonien de Sherlock, je suis le plus grand client. Cependant, maintenant je ne sais pas ce qu'il faut attendre de la suite de la série. Notamment vis à vis d'Irène Adler qui est une fois de plus mise sur le tapis.

Note : 8/10. En bref, brillant.

Commenter cet article