Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 1. Episode 5. Lesser Evils.

4 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

vlcsnap-2012-11-04-14h48m52s192.png

 

Elementary // Saison 1. Episode 5. Lesser Evils.


Alors que Elementary était une série policière correcte lors de ces deux premiers épisodes, elle devient petit à petit une bonne série policière élégante et surtout passionnante. Car mine de rien, ses deux héros, Sherlock et Watson, parviennent à nous offrir suffisamment de bons moments autour de leurs personnages. Cette semaine, nous avions pour thème The Angel of Death, un tueur en série qui tuait des patients qui étaient sûr de mourir d'une fin lente et douloureuse. Finalement, ce qu'il fait c'est euthanasier des patients afin de ne pas leurs faire vivre la souffrance. Mais quand même, cette question soulève évidemment pas mal de questions intéressantes. Au delà de l'affaire de la semaine, nous avons eu droit à quelques moments à Watson. J'aime bien la manière dont les personnages évoluent dans cette série. C'est souvent touchant mais également bien interprété. Je pense évidemment à Lucy Liu, toujours très juste dans sa relecture du personnage mythique qu'est Watson. Elle a su lui donner une patte moderne et féminine sans aucun problème (alors que pourtant, cela pouvait paraitre assez bancal au premier abord).

C'est surtout la scène où elle dit au revoir à sa vie d'avant qui était touchante bien évidemment. Elle tourne une page de sa vie (que l'on sera amené à revoir je suppose un jour ou l'autre). Mine de rien, Miller et Liu parviennent à donner un nouveau souffle aux personnages de l'oeuvre de Conan Doyle. Et pourtant, je n'étais pas forcément partisan de cette série dans un premier temps. Mais je dois avouer qu'ils savent très bien se débrouiller sans pour autant dénaturer l'origine même de ces personnages. De plus, la modernisation de l'univers n'a rien à voir avec la modernisation qu'en a fait Steven Moffat chez les anglais du coup, c'est une histoire d'autant plus intéressante à suivre. Pendant ce temps, il y avait donc l'enquête de la semaine. Ce cas était surement le plus intéressant que la série ait pu nous offrir pour le moment (même si j'ai encore une pensée pour le 1.03 qui reste dans sa globalité mon épisode préféré - et de référence -). Entre l'introduction (où l'on croit que Sherlock étrangle réellement quelqu'un) et les dix dernières minutes qui nous offre toujours le retournement de situation explicatif de Sherlock, on est très bien servis.
vlcsnap-2012-11-04-14h58m51s48.png"Lesser Evils" est le genre d'épisodes dont on ne pouvait pas mieux rêver. Effectivement, la série parvient à nous offrir quelque chose de consistant du point de vue de l'enquête et permet également de remettre Sherlock dans un lieu assez proche de ce qu'il a déjà vu : l'hôpital. Mais l'épisode pose aussi quelques questions éthiques. Finalement est ce que l'on peut tuer des gens avec une telle impunité sans devoir rendre de compte uniquement parce qu'ils souffrent et qu'ils faut l'éviter parce que c'est leur devoir de médecin ? La position de Sherlock dans cette histoire était encore plus intéressante car il est confronté lui aussi à la souffrance finalement. On peut également signaler la présence de jolis noms au casting de l'épisode comme Anika Noni Rose (The Good Wife) et David Costabile (Breaking Bad, Suits). La série attire des guests     assez prestigieuses je dois l'avouer et cela donne évidemment envie d'en voir un peu plus. Maintenant que CBS a confirmé la première saison pour 22 épisodes, autant dire que l'on peut être à l'aise et que les scénaristes auront plus de temps pour développer un peu plus les divers personnages.

Note : 6.5/10. En bref, Watson a droit elle aussi à son moment de gloire.

Commenter cet article