Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 2. Episodes 23 et 24.

17 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

vlcsnap-2014-05-17-16h31m51s249.jpg

 

Elementary // Saison 2. Episodes 23 et 24. Art in the Blood / The Grand Experiment.
SEASON FINALE


Cette seconde saison de Elementary s’est bien mieux terminée que l’on aurait très bien pu le penser. Il faut dire que le retour de Mycroft dans les deux épisodes précédents a beaucoup aidé la série. Celle-ci a pu se lancer dans une nouvelle direction pendant que l’on nous a mis en pause l’histoire de Moriarty. Cette dernière reviendra probablement l’année prochaine et cette année, l’épilogue de la saison est donc dédié à Mycroft et à son passé d’agent secret. L’histoire du personnage a été plutôt bien creusée par les deux épisodes précédents et ces deux-ci nous proposent de plonger un peu plus profondément dans ces petites affaires d’espionnage. « Art in the Blood » débute comme on pouvait l’attendre avec Mycroft qui s’assoit et prend le temps de dire à Sherlock quelle est sa relation avec les services secrets britanniques que l’on nous révélait à la fin de l’épisode précédent. Sa relation avec le MI6 est intéressante dans le sens où cela permet de rendre ces deux épisodes imprévisibles et de créer une certaine paranoïa au milieu de tout ça. Mycroft était intelligent, un véritable atout pour cette agence car il était un grand stratégiste qui savait évoluer les possibilités et les criminels d’une organisation afin de savoir comment faire pour faire tomber un à un les dominos.

Tout cela fonctionne donc très bien et l’on ne peut qu’avoir envie d’en voir beaucoup plus sur le sujet. Le MI6 prend donc une partie importante de ces deux épisodes. Je ne m’y attendais pas mais c’est une manière pour la série de faire en sorte qu’elle creuse quelque chose de complètement différent de ce qu’elle a l’habitude de faire. En effet, le registre de l’espionnage est un peu nouveau pour Elementary alors que la série a plutôt l’habitude de nous plonger dans des crimes un peu classique. La révélation entourant Mycroft était compliquée à amener dans le sens où la série ne devait pas rendre cette scène ennuyeuse et surtout, il fallait qu’elle ait du sens. Du coup, on se retrouve avec une scène étonnamment bonne qui confronte les deux personnages de façon intelligente. En tout cas, Elementary a fait les choses de façon juste et intelligente sans jamais se prendre les pieds dans les filets qui lui étaient tendus devant elle. Comme quoi, c’est bien la preuve qu’il y a quelque chose qui fonctionne là dedans. Cet épisode était aussi différent des autres dans le sens où la narration n’est pas classique et linéaire. Il n’y a donc pas vraiment de manière de lire cet épisode.
vlcsnap-2014-05-17-16h06m42s6.jpgLe but n’est pourtant pas de nous complexifier les choses mais cela permet à l’épisode d’être plus surprenant et de nous conduire de bout en bout de façon à ce que l’on n’ait pas l’impression d’avoir déjà tout vu ailleurs. L’épisode reste cependant très léger sur l’implication romantique qu’il y a derrière Joan et Mycroft. Sans compter que Joan annonce à Sherlock qu’elle a prévu de se trouver un appartement rien que pour elle afin de sortir des petits papiers de Sherlock. Peu importe, les personnages servent le récit à merveille et la série gagne forcément des points de ce point de vue là. Si le rapprochement des deux personnages était un peu trop simpliste à certains moments et que l’on avait l’impression que ce n’était pas très naturel, je crois qu’au fond je n’ai pas non plus détesté ça. C’était mignon comme tout et la « rupture » à la fin de « The Grand Experiment » fonctionne là aussi. L’implication émotionnelle du téléspectateur n’y est pas mais la scène est juste et c’est au fond ce qu’il fallait attendre de la part de Elementary pour le coup. L’épisode nous prouve donc que malgré une petite intrigue sournoise (avec Emily Bergl spécialement invitée pour l’occasion).

Ces deux épisodes cherchent aussi à placer Joan. Cette dernière a plusieurs choses à gérer entre sa relation avec Sherlock, avec Mycroft ou encore avec être une enquêtrice. Tout cela fait beaucoup pour elle et on peut la comprendre. En tout cas, Elementary s’amuse de façon intelligente avec ses personnages et ses intrigues sans que l’on ait l’impression qu’il n’y a rien à raconter. Bien au contraire, je crois qu’au fil de la saison c’est Joan qui a le plus évolué. Même depuis le début de la série. « The Grand Experiment » était peut-être moins bon que l’épisode précédent. Notamment car l’on a l’impression que cet épisode clôture les choses de façon un peu trop facile. Heureusement pour nous que le tout fonctionne terriblement bien. Cette année la série a pas mal développé la relation entre Sherlock et Joan et cet épisode est la fin de cet acte. C’est bien construit et l’issue de l’épisode était donc assez classique. Cet épisode ne diffère pas énormément du précédent. Disons qu’il apporte quelques conclusions à ce que l’on a pu voir précédemment. Ces conclusions sont réussies et efficaces. On a donc tout ce que l’on pouvait attendre de la part de la série et même peut-être plus encore.
vlcsnap-2014-05-17-16h28m37s103.jpgCes deux épisodes ont donc permis de développer un peu plus le personnage de Mycroft. Ce dernier, dans ses confrontations finales à la fois avec son passé mais également avec son frère et Joan est un personnage que l’on a l’impression de voir libre comme l’air. On sent qu’il n’est pas plus touché par ce qui se passe autour de lui que les autres. C’est étrange mais dans la relation entre Mycroft et Sherlock, on a l’impression qu’il y a que ce dernier qui pense qu’ils sont en conflit. Sherlock est quelqu’un de jaloux, surtout vis-à-vis de Joan. Au fond Joan a tellement été là pour Sherlock que l’on peut comprendre que ce dernier ressente de l’attachement. Après, cet épisode n’était peut-être pas aussi réussi que le précédent car il se comporte comme un épisode attendu de Elementary. La série ne cherche pas à nous prendre par surprise alors que comme l’épisode précédent j’avais vraiment envie de me dire que j’avais peut-être loupé quelque chose ou bien que ce je ne sais quoi pouvait être encore plus intéressant dans une autre direction. L’issue est donc attendue, tout simplement. Finalement, ce dernier épisode de la saison est peut-être le plus décevant des quatre derniers épisodes avec Mycroft. La surprise est moindre malgré de très belles performances, relations et autres dialogues.

Note : 9/10 et 7/10. En bref, entre ces deux épisodes il y a une manière très différente de voir les choses. Entre la surprise et le prévisible.

Commenter cet article