Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Enlightened. Saison 1. Episode 3. Someone Else's Life

25 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-26-00h03m22s142.png

 

Enlightened // Saison 1. Episode 3. Someone Else's Life.


Malgré que la série soit assez moyenne dans son ensemble et son exécution, finalement j'arrive à me prendre un peu au jeu, sans m'accrocher non plus. Le problème c'est l'utilisation intempestive de musiques de fond qui me rappellent le début de Beethoven - oui, le film avec le chien - et les comédies des années 90 de ce même genre là. Amy se sent humiliée dans cet épisode et ce sera le thème du début à la fin jusqu'à ce qu'elle prenne le dessus sur Krista. Finalement c'est trop facile, et Amy est bien trop gentil. Certes il faut qu'on l'aime mais des personnages comme Hank Moody n'avaient pas besoin d'être gentil pour qu'on les aime. Alors pourquoi on devrait tout de suite se retrouver enveloppé dans un bonbon. Face à la réussite de son ancienne assistante, et par rapport au fait qu'elle se sent sous-utilisée - personnellement, même si c'est pas excitant, être payée ce qu'elle est payée pour faire de la saisie sur ordinateur… je dis pas non -. Sans compter qu'elle va passer la moitié de sa journée sur Google.

Ah oui, je vous ai pas encore parlé du gros placement de produit pour Google (et pour Microsoft Word qui ne sera que cité). On s'en rend pas compte mais c'est rare que Google apparaisse réellement dans un film ou une série, c'est toujours caché derrière un faux moteur de recherche qui lui ressemble. C'était une parenthèse. Amy veut quitter Abaddonn, sauf qu'elle va très vite découvrir les réalités du marché du travail, et surtout ce qui l'attends si elle quitte vraiment son travail. Elle veut tenter d'aider les sans abris, mais bon, à 500 dollars la semaine ce n'est pas suffisant pour elle - surtout qu'elle doit plus de 24 000 dollars à son centre de thérapie -. Amy est un personnage complexe qui tourne en rond. Je n'ai pas l'impression qu'elle évolue dans cette série. Et j'aimerais bien la voir avancer. Ce n'est pas la fin de l'épisode et le fait qu'elle refuse un déjeuner avec Krista qui va faire avancer le schmilblick.
vlcsnap-2011-10-26-00h28m43s249.pngAu fond, Enlightened pourrait être une solide comédie / dramédie qui elle se bride de pas mal de choses. Et le plaisir est une de ces choses. Ainsi, on se sent comme eu, et forcément cette mauvaise impression me laisse pantois. Comme si la série était là pour nous attraper dans ses filets (sans y parvenir pour ma part en tout cas, même si je connais des gens déjà intéressé par Amy). Laura Dern a voulue faire une série sur le bienfait d'une thérapie, et donc ses effets après. On s'ennuie un peu au milieu des épisodes, et la synergie autour des personnages - et donc ici de ses collègues de bureau - est bien trop maigrement écrite pour qu'on s'y intéresse un tant soi peu. J'espère que le réveil sonnera très vite car on pourrait bien avoir une série supplémentaire à qui dire au revoir cette année - surtout quand on voit l'état des scores d'audience de la série, certes stable mais pas terrible -.

Note : 5/10. En bref, une série pas fondamentalement mauvaise mais qui est beaucoup trop moyenne et pas vraiment bien écrite.

Commenter cet article