Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Enlightened. Saison 1. Episode 6. Sandy.

15 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-15-22h52m40s98.png

 

Enlightened // Saison 1. Episode 6. Sandy.


Jonathan Demme dernièrement réalisateur du pilote de A Gifted Man mais plus connu pour avoir réalisé le magnifique Le silence des agneaux, est donc le réalisateur attitré de cette nouvelle petite série de HBO. Une série qui aurait été judicieuse si seulement ce léchage intensif d'image n'était pas devenu maladif de la part de la série afin de mettre encore plus en scène le personnage d'Amy joué par une Laura Dern toujours sous psychotropes. Forcément, pour jouer ce rôle, l'actrice doit avoir un poil dans le cerveau, dans un neurone, empêchant les expressions normales du visage, et allant gratouiller l'euphorie. Alors que je trouve cette série assez mal fichue, malgré un sujet intéressant, ce nouvel épisode pousse une fois de plus le vice. Alors certes un épisode de cette série ça se regarde sans problème, comme on boirait du petit lait. Mais le problème c'est toujours ce sentiment d'inachevé, comme si la série n'avait rien racontée. Mon j'ai eu ce sentiment à la fin de l'épisode. Les retrouvailles de Amy et de Sandy, une jeune femme qu'elle avait rencontrée à Hawaii durant sa thérapie de groupe, pour quelques jours va s'avérer mal écrite.

Tout d'abord car l'interaction promise entre Amy et Sandy est absente. On a presque rien de l'épisode utilisé dans ce sens. Et au fond, c'est plus que dommage car il y a tellement de choses à raconter autour de cette série. C'est fou mais si elle veut Laura Dern, je lui réécris sa série, il n'y a pas de soucis. Je pense que l'actrice, en écrivant la série avait sûrement eu une épiphanie, une révélation divine, et s'est précipiter d'accoucher tout ça sur le papier. Sauf que après un pilote nageant dans des eaux plus que troubles, la série aurait vraiment pu prendre le bon chemin, sauf qu'elle ne l'a pas fait. Manquant à ses obligations, Enlightened arrive malgré tout à faire une chose : me donner le sourire béa, niais, et débile de Amy. Car oui, on peut pas dire que son sourire est beau. On dirait une mamie qui a bloquée sa prothèse faciale. La partie sur le yoga au bureau était intéressante, mais n'aboutie pas. Amy aurait pu donné le cours, ça aurait au moins été drôle mais non, la série veut se faire tellement simple qu'elle oublie l'essentiel.
vlcsnap-2011-11-15-23h04m35s84.pngCe nouvel épisode n'était pas non plus un désastre, mais voilà, Enlightened est une déception chaque semaine. Elle tente des trucs assez moyens, qui n'arrivent pas à donner toute l'ampleur nécessaire. Notamment le personnage de Levi que l'on avait pas vu depuis la petite virée il y a deux épisodes. Sauf que voilà, celui là est aussi creux qu'une olive dénoyautée. De plus, la relation qu'on veut bien lui dessiné avec Sandy est d'un cliché, et surtout mal écrite. Au final, on se retrouve donc une fois de plus avec la médiocrité incarnée. La série n'a pas la force de ses ambitions, et au contraire nous ennui, nous laisse bouche bée par tant de gâchi. Ce n'est bien sûr que mon avis, et j'espère pour HBO qu'elle a vraiment des fans mais la chaîne devrait y réfléchir à deux fois avant de vouloir à tout prix son The Big C… N'est pas The Big C qui veut, et puis Laura Dern n'a rien d'émouvant, juste ce qu'il faut de navrante.

Note : 5.5/10. En bref, sur le fil du rasoir.

Commenter cet article