Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Episodes. Saison 2. Episode 1. One.

12 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-05-12-01h53m52s145.png

 

Episodes // Saison 2. Episode 1. One.


Alors qu'elle ne reviendra qu'en juillet prochain sur Showtime, BBC entamait la diffusion de la seconde saison d'Episodes ce qui nous permet de voir la saison un peu en avance. Ce n'est pas forcément un cadeau étant donné que ce premier épisode de saison n'était pas spécialement bon. J'ai cette mauvaise impression que les intrigues ne tournent jamais vraiment autour d'une série et de sa construction, mais plutôt autour des histoires de cul de chacun. Et au bout d'un moment, cela tourne un peu trop en rond. Le mariage de Beverly et de Sean bat de l'aile alors que Beverly avait eu une relation extra conjugale avec Matt. Et justement, on reprend quelques mois plus tard. La série est tournée et le pilote est prêt à être diffusé. Le seul souci c'est évidemment que la critique est assassine et ce malgré un screening plutôt de bon augure et des audiences qui suivent. Pucks!, c'est le nom de la fameuse sitcom avec Matt, va donc débuter aux Etats-Unis et les trois personnages doivent maintenant trouver un terrain d'entente.

Bien que je veuille reconnaitre un effort au niveau du scénario et de son humour, seul une réplique m'a fait rire, celle qui se moque de l'âge des acteurs de Glee. "The kids on Glee are like in their fifties". Mais au fond, ce n'est pas tant ce qui me préoccupe avec Episodes. La série est sur le point d'être lancée mais on ne voit pas vraiment les enjeux autour de ce lancement. Notamment celui des audiences qui va se faire au détour d'une minuscule phrase, ou encore du screening qui va se faire autour d'une petite soirée (qui sera plus l'occasion de parler de sexe et de relations amoureuses qu'autre chose). Episodes s'éloigne trop souvent de son sujet sans y parvenir. Elle serait bien meilleure si elle ne se concentrait que sur la partie série. Surtout qu'il y a un potentiel énorme derrière tout ça. Du coup, ce premier épisode était tout aussi fade que la première saison. Je n'ai pas senti que les scénaristes étaient dans une phrase de volonté de se renouveler. Au contraire on sait qu'ils s'épuisent et bien trop vite à mon goût. Episodes a tellement de bonnes choses à dire qu'elle finie par ne rien dire.
vlcsnap-2012-05-12-01h54m34s45.pngL'amitié entre Matt et Sean commence cependant à déjà se réparer. Les deux veulent aller de l'avant. Enfin, plutôt Sean, puisque Matt semble presque s'en moquer tout simplement. Je trouve assez amusant les scènes des deux personnages mais il n'y a encore une fois aucune surprise. C'est donc une série qui manque de nouveauté. On a un air qui n'est pas frais. Tout semble reprendre quelque chose que l'on a déjà vu ailleurs. Durant les 27 minutes de ce premier épisode, je me suis pas mal ennuyé. Je n'attendais pourtant rien de cette nouvelle saison, mais c'est face à un encéphalogramme plat que j'étais. Le truc c'est aussi que le cast n'est tout simplement pas bon. Il faut faire avec. Matt Le Blanc qui plus est ne mérite même pas de récompense pour ce rôle et pourtant il a eu un Golden Globes. Je me demande comment il a fait le bougre mais c'est certain que ce n'est pas dans son jogging périmé.

Note : 2/10. En bref, un retour catastrophique. Aucune évolution des personnages, l'intrigue de la série n'avance pas et reste bien trop en filigrane par rapport aux histoires de cul dont on se moque complètement.

Commenter cet article

Jérôme LATAPIE 16/08/2012 11:15


Je ne partage absolument pas cette analyse de la série et je me permettrais de répondre en 3 points


1/  la série EPISODES  et Matt le Blanc en particulier, ont été récompensés car il faut s'imaginer le risque que cet acteur a pris pour faire ce rôle : archi-banquable à la sortie de FRIENDS  il a été de
désillusion en désillusion : le spin off de son rôle de Joey dans FRIENDS a été un échec et sa piètre prestation dans « LOST IN SPACE » à montrer qu’il ne pouvait pas être une tête
d’affiche au cinéma (un épisode 2 devait être fait on l’attend toujours !!)


Prendre le rôle d’un acteur qui fut une gloire, qui reste apprécier pour un ancien rôle et montrer toutes
les histoires nécessaires pour arriver à mettre en place un rôle dans une pauvre série : ce qui est la ligne conductrice de EPISODES est un vrai risque pour lui-même et surtout pour son
image.


Pour une fois il sort du rôle de gentil « con sexy » de FRIENDS et fait preuve d’un certain
sens « politique » pour naviguer dans la jungle d’Hollywood : c’est cela que les professionnels ont salués avec sa récompense. Pour lui se planter avec cette série était l’échec de
trop !


 


2/ Concernant le manque d’intérêt de la série et de ses dialogue : je ferais 2 remarques.


Sur l’orientation très sexuelle de la série et donc des coucheries entre les personnages c’est juste l’air
du temps (merci de revoir pour information californication, glee, gossip girl…).


Sur les dialogues et l’histoire, il me semble important de voir que nous avons la confrontation d’anglais
(les scénaristes) et d’américains (la production, les acteurs..) ce qui pour les « nons-pratiquant » permet de jouer sur les mots et les intonations et sur beaucoup de différences
culturelles.


3/ Sur l’histoire et la série en elle-même : on se moque des rebondissements entre acteurs, il faut
voir plus loin et regarder en fond le monde impitoyable que l’on décrit : un producteur ignoble, des auteurs qui doivent oublier leurs principes pour continuer à faire la série, le cul en
permanence : la base des rapports dans le travail : si je couche je reste, j’ai du pouvoir, j’obtiens…C’est cela que « dénonce » la série et qui en fait le succès.