Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 6. Episode 3.

3 Avril 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2011-03-22-00h47m51s84.png

 

Esprits Criminels // Saison 6. Episode 3. Rememberance of Things Past.


Quand on prend des vieilles affaires de Rossi c'est souvent intéressant. Ce nouvel épisode était plutôt sympathique. L'ensemble n'était pas pompeux et même si l'on ne revient pas sur le départ de J.J, comme oubliée après un courant d'air, ce nouvel épisode tente de la faire oublier sans trop de problème. On se concentre vraiment sur l'affaire : The Butcher, un tueur en série qui enlève des femmes blondes et laisse des messages des victimes sur les répondeurs des parents de ces dernières. Cet épisode contient deux parties au traitement équitable, d'un côté l'affaire, de l'autre le point de vue du tueur.

Pour ce qui est de tueur, c'est fait avec intérêt. Je n'ai pas trop aimé le personnage du fils mais le Butcher, ce méchant tant redouté maintenant devenu amnésique à cause d'Alzheimer était intéressant. On sentait quelque chose la rancœur et le dégoût d'une vie qui ne lui a servi à rien, seulement à lui procurer du plaisir. Je regrette peut être que le rythme venait facilement à manquer, comme un dernier souffle avant de mourir et puis c'est tout. Dommage, ça aurait pu être intéressant de lui donner de l'entrain à cet épisode.

D'un autre côté, l'enquête est pas mal. J'aime bien que les personnages s'agitent vraiment pour créer un profil et surtout pour savoir de qui il en est. Cette fois le travail est plutôt bien fait, on s'assoit et on prend le temps de revoir tous les éléments. "Rememberance of Things Past" était donc un épisode à la double facette. On sait qui est le tueur et où il est, les enquêtes non. Le traitement est certes trop facile encore une fois mais j'ai trouvé sympathique le déroulement. Ca reste du cop show et Esprits Criminels s'est ramollie depuis ses débuts.

Note : 5.5/10. En bref, correct comme l'écorce d'un chêne en perdition. Le navire est toujours là, les eaux troubles aussi. Manquait juste un traitement plus en profondeur des méchants de l'histoire.

Commenter cet article