Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 7. Episodes 23 et 24.

17 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2012-05-17-16h04m56s25.png

 

Esprits Criminels // Saison 7. Episodes 23 et 24. Hit (Part 1) / Run (Part 2).
SEASON FINALE


Voilà une bien bonne façon de clôturer la saison 7 de Criminal Minds. Cette saison a été tellement catastrophique et caricaturale, que je ne vais tenter de me souvenir que ces trois derniers épisodes. L'épisode précédent car il permettait un retour aux sources assez sympathique, et ce double épisode parce que le rythme était haletant et la série a vraiment mis les moyens pour nous séduire. Dans un premier temps parce qu'il y a Tricia Helfer, avec une perruque qui lui donne les cheveux noirs. Elle avait vraiment l'air d'une cinglée dans pitié, mais c'est ce que j'ai adoré parce qu'elle était en forme et du coup, le tout est encore plus plaisant à suivre. Ensuite parce que l'on met en danger la famille de J.J et plus particulièrement William LaMontagne Jr, son petit ami actuel avec qui elle a un fils. Pour revenir sur le duo J.J / William, j'aime beaucoup l'alchimie de leur couple. C'est mignon et leur mariage à la fin de l'épisode était une bonne idée même si c'est ultra précipité (déjà une robe sérieusement ? et lui un costard ?). Malgré le côté facile de cette fin d'épisode j'ai trouvé que cela apportait un peu de joie et de réconfort avant une nouvelle tempête : la saison prochaine.

La fin de l'épisode est également l'occasion pour Prentiss de faire ses adieux qui se voit offrir le poste de directrice d'Interpol par Clyde Easter, son petit ami, incarné par Sebastian Roché que j'étais également très heureux de retrouver même si il va rester tout au long de l'épisode dans un fauteuil dans un jet privé. Maintenant j'espère juste que Prentiss ne reviendra jamais. Il ne faut pas abuser. Elle est déjà partie deux fois de la série, une troisième serait vraiment se moquer des téléspectateurs. De plus, je n'ai jamais vraiment aimé son personnage notamment à cause de l'actrice, Paget Brewster, que je ne trouve pas si juste que ça dans son interprétation. Une fin de saison assez touchante donc. Au fond, j'aurais préféré que Lola Glaudini reste jusqu'aujourd'hui et que Paget quitte la série au cours de la seconde saison. Mais bon, ce n'est pas nous qui faisons le choix. Cet épisode c'est aussi le grand retour d'Erin Strauss qui revient de sa cure de désintoxication. A la fin de l'épisode elle en profite pour remercier Derek de l'avoir soutenu durant cette épreuve. On clôture donc aussi les intrigues de la saison. Bonne idée.
vlcsnap-2012-05-17-16h16m55s55.pngLa première partie de ce doublé épisode, "Hit", se concentre sur une prise d'otages dans une banque. Le tout semble assez classique jusqu'au moment où l'on découvre qu'il y a bien plus qu'une histoire de voir d'argent. En effet, Tricia Helfer incarne Izzy, une femme qui a vécue la guerre du Tchad et qui n'arrive pas à s'en remettre. Elle voue une haine contre son pays. Le développement se fait petit à petit et il est surtout choquant. Les meurtres s'enchainent dans cette banque alors que l'on est oppressés par la tension, et les paroles assez rapides de nos deux méchants de l'histoire. L'épisode ne perd pas de temps avec les futilités et va droit au but. On ne tourne donc pas en rond. Les moments les plus choquants resteront le père tué devant sa fille, et le flic déguisé en EMT sur qui on tire gratuitement. L'action est donc bien présente et permet de passer un très bon moment devant l'épisode. Le tout promet forcément une suite du tonnerre.

L'enchainement des deux parties est assez efficace, car on a pas l'impression qu'il y a de réel changement d'épisode. "Hit" s'achève avec une explosion assez impressionnante d'ailleurs. On voit que la série ne laisse pas de place aux effets spéciaux dégueulasses et qu'elle se permet de faire ça bien. Il était temps de renouer avec une vraie série d'action qui plonge dans son propre univers, et non plus côté torture-porn aux couleurs dénaturées. Criminal Minds nous offre donc une seconde partie, "Run", également efficace. On ne se prend pas la tête. Même si le propos est assez classique et parfois pompeux, ce que j'ai adoré c'est la mise en danger de Will. D'un côté j'aurais aimé qu'il meurt explosé avec Prentiss. Cela aurait été ultra choquant et aurait vraiment mis l'équipe dans les choux mais au moins on aurait eu les bases d'une prochaine saison efficace. L'apparition de ce vétéran de guerre était également décevante au beau milieu de l'épisode. Au final, l'enchainement des deux épisodes est assez bons et l'histoire reste cohérente jusqu'au bout. Il y a très peu de remplissage ce qui permet un plaisir optimal.

Note : 8/10 et 7/10. En bref, un double épisode mené tambour battant avec de bonnes choses mais aussi des plus mauvaises. Le tout est réussi parce que la tension est là et qu'elle permet de garder le téléspectateur alerte. Il était temps que Criminal Minds renoue avec ses premiers amours. Je n'en peux plus de la chose qu'elle est devenue...

Commenter cet article