Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 8. Episode 7.

15 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2012-11-15-21h22m12s132.png

 

Esprits Criminels // Saison 8. Episode 7. The Fallen.


Cette semaine, Rossi a eu droit à un épisode qui lui était consacré. C'est en retrouvant un ancien camarade de combat lors de la guerre du Viet-Nam en 1969 dans la rue, SDF, qu'il va se remémorer cette période de sa vie. C'était plutôt bien foutu et je trouve que la série capitalise assez bien sur cette relation. Evidemment, tout n'était pas parfait et notamment les flashbacks qui perdent rapidement de leur intérêt alors que l'épisode n'a pas de réelle but militaire derrière. Disons que les deux intrigues se chevauchent sans jamais se rencontrer. C'est dommage car je pense qu'ils auraient très bien pu faire quelque chose d'un peu plus osé et surtout de plus percutant avec un effort sur le développement. Malgré cela, "The Fallen" réserve de bonnes choses et notamment la partie plus classique de la série. L'enquête de la semaine se concentre sur un tueur en série à Santa Monica qui tue ses victimes en les torturants avec de la javel. Les scènes de torture sont classiques pour du Criminal Minds, mais c'est évidemment réussi.

Cette saison a fait un choix esthétique bien plus intéressant, plus sobre et moins glossy. La saison précédente (et accessoirement les deux autres avant celle ci) ont pâti de ce choix ridicule de faire de Criminal Minds une production policière assez bas de gamme alors qu'elle a tous les atouts d'une agréable série divertissante et intelligente. Car encore une fois, le profiling dans l'épisode avait une place de choix. J'aime beaucoup la psychologie des tueurs et la manière dont elle est décrite dans la série de manière générale. On n'en apprend pas forcément plus sur le comportement des tueurs de la pire espèce mais disons qu'il y a une réflexion apposée qui est assez bien réfléchie et pensée. Les scénaristes ont du ressortir leurs manuels de profiling pour nous en écrire quelques jolis scènes. Le lien avec Rossi il est dans le fait que le sergent Harrison Scott, ancien camarade, est SDF et qu'il connait les victimes. Encore une fois, la série exploite la personnalité la plus cinglée, celle qui veut nettoyer les rues de la pauvreté en tuant tout simplement les SDF.
vlcsnap-2012-11-15-21h03m10s226.pngC'était certes choquant mais je suis sûr qu'une affaire de ce genre (évidemment ne se déroulant pas de la même manière) a déjà eu lieu. Finalement, cet épisode laisse beaucoup de place à Rossi et ce n'est pas une mauvaise chose. Bien au contraire j'ai beaucoup aimé la manière dont les séquences s'articulent et surtout comment l'humour se fraye un chemin. On peut d'ailleurs signalé l'apparition dans ce nouvel épisode de Meshach Taylor qui incarnait Anthony Bouvier dans Designing Woman. Un acteur plutôt bon, mais je pense que l'on peut dire que cette année les producteurs ont su attirer de jolis noms afin de faire mousser les téléspectateurs. Reste maintenant à voir où tout cela va nous mener car le cliffangher de l'épisode précédent laissait évidemment espérer que celui ci en serait la suite logique. Mais l'on ne revient pas sur l'histoire de ce tueur qui pourrait très bien faire du mal à l'équipe. Tout n'est pas parfait (et c'était à attendre) mais la série reste sur une bonne voie.

Note : 5/10. En bref, Rossi nous dévoile un peu de son passé, tout en simplicité.

Commenter cet article