Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 9. Episode 10.

29 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2013-11-28-23h32m31s250.png

 

Esprits Criminels // Saison 9. Episode 10. The Caller.


Cet épisode m’a étrangement fait penser à Prisoners, le film avec Hugh Jackman sorti récemment au cinéma. Nous suivons l’histoire de l’enlèvement d’un enfant. Par rapport au film de Villeneuve, certaines choses changent tout de même. L’esprit est en tout cas présent. Ce n’était pas une mauvaise idée surtout que Criminal Minds exploite à merveille les histoires d’enlèvements. L’enfant va finalement être retrouvé mort et cette histoire fait écho à une affaire qu’il s’est déjà produite il y a quinze ans de ça. L’épisode s’amuse donc à articuler toute l’histoire de l’enlèvement en nous permettant de voir la manière dont les parents gèrent le deuil. J’ai beaucoup aimé la manière sobre dont l’histoire est gérée. Cela rend l’épisode beaucoup plus crédible et en plus de ça, la série se permet également de mettre en danger un peu quelques personnages de l’équipe (notamment à la fin de l’épisode). C’était vraiment bien fichu et cela permet de voir que Criminal Minds peut faire des épisodes sobres sans pour autant avoir besoin de nous coller tout un tas de trucs pas toujours très utiles. C’est l’erreur que fait souvent la série d’ailleurs.

Elle n’a pas besoin d’artifices dégueulasses (torture-porn à tout va). Loin de là. Du coup, cet épisode était efficace grâce à tout un tas de choses qui fonctionnent à merveille. Nous avions également la présence d’un Doug Savant (Desperate Housewives) bien plus intéressant ici que dans son rôle dans Drop Dead Diva récemment où il incarnait une sorte de Amish dégueulasse et terriblement ennuyeux. Son personnage de père est bien bien plus troublant mais aussi bien fichu. Il y avait également le père du fils tué il y a quinze ans de ça incarné par Frank Collison (O’Brother) sans parler de Clark Schwaber. Le casting de cet épisode était donc aux petits oignons. Que demander de mieux. En tout cas je n’ai rien à redire, « The Caller » est le genre d’épisodes qui fonctionne à la perfection. L’épisode se conclut même sur une très jolie note avec « Even If We Try » de Night Beds. L’association de tout cela fonctionne à merveille et c’est rare de voir des épisodes de séries sur des enlèvements aussi réussis. J’aime bien quand Criminal Minds va dans ce registre, surtout que celui-ci permet de voir les choses autrement.
vlcsnap-2013-11-28-23h34m24s105.pngOn est plus proche de ce que Criminal Minds a tenté de faire dans l’épisode précédent (9.09). C’était d’ailleurs un épisode intéressant celui-ci aussi. Pas seulement pour le cas de la semaine mais aussi la manière dont celui-ci a été développé tout au long de l’épisode. La résolution de l’affaire était un peu trop simpliste à mon goût. Même si l’on se laisse volontiers avoir par quelques bons twists, le tout aurait très bien pu être géré de façon différente. Notamment car toute l’histoire religieuse qu’il y a derrière était intéressante. Cela permet de donner une toute autre dimension à l’épisode et même de nous faire voir cet enlèvement sous un aspect plus intriguant. Criminal Minds fait donc plutôt bien les choses avec une histoire qui aurait très bien pu tourner au vinaigre. Notamment car c’est le genre d’histoires qui peuvent parfois sentir un peu le réchauffer. Criminal Minds a déjà fait des épisodes sur des enlèvements mais celui-ci était bien plus original que l’on ne pourrait le penser ce qui réussi plutôt bien à la série.

Note : 8/10. En bref, un très joli épisode, touchant même.

Commenter cet article