Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 9. Episode 16. Gabby.

4 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2014-03-01-20h50m18s78.jpg

 

Esprits Criminels // Saison 9. Episode 16. Gabby.


Cet épisode de Criminal Minds n’est pas ce que la série a fait de plus intéressant cette année mais si je devais le comparer avec l’épisode original précédent, je pense que je préfère celui-ci. Ce que j’ai apprécié dans cet épisode c’est le fait que la série fasse plus ou moins revenir ses fondamentaux. Disons que l’on a l’occasion de voir ce que les personnages font habituellement dans la série et c’est tout ce que je pouvais demander de la part de cette série de toute façon. Mais au-delà de cet aspect là, j’ai toujours été un grand fidèle du Criminal Minds des premières années époque Gideon. Ce Criminal Minds me manque légèrement parfois même si ce qui a été tenté cette année, une saison plus polar-esque, plus sombre, a réussi à me surprendre dans le bon sens du terme. J’avais peur que cela ne soit pas forcément le cas auparavant mais finalement c’est tout le contraire. Pour en revenir à l’affaire de cette semaine, on n’avait pas forcément du torture porn (façon saison 7) mais quelque chose de légèrement différent. On sent tout de même que derrière la série il y a des scénaristes qui veulent nous plonger dans l’esprits des tueurs (car à mes yeux cela a toujours été le but de Criminal Minds).

On retrouve donc ce qui fait le sel de cette série et qui me plait le plus. Que cela soit le profiling en lui-même ou encore la recherche d’indices. On est très loin des éprouvettes car Criminal Minds c’est une série de terrain avec des agents qui vont sur le terrain afin de confronter des témoignages et de faire des observations. Tout cela fonctionne beaucoup mieux que tout ce qui peut être technologique. Finalement, en restant très fidèle au côté rudimentaire des séries policières, Criminal Minds construit quelque chose de réussi. Certes il y a Garcia, la geek de l’équipe, toujours là pour donner de très bonnes informations et faire des recoupements intéressants mais ce n’est pas du tout l’aspect le plus intéressant. Par ailleurs, Criminal Minds se concentre aussi énormément sur la psychologie de ses personnages. Et pas seulement des méchants. Bien au contraire, je dirais que l’équipe est celle qui bénéficie le plus de psychologie. Leur réaction face aux crimes, la manière dont ils gèrent à la fois leurs émotions mais aussi leur envie de trouver le tueur (ou parfois la tueuse).
vlcsnap-2014-03-01-20h50m11s8.jpgCette histoire d’enlèvement n’avait rien de particulièrement originale et pourtant, j’ai réussi à trouver pas mal de qualités à cet épisode. C’était soigné d’un point de vue du scénario, et Thomas Gibson, assez absent de l’épisode, a aussi réalisé son second épisode de Criminal Minds (après « All that Remains » 8.14). On a l’habitude de voir le travail de Matthew Gray Gubler sur Criminal Minds mais cette fois-ci c’est au tour de son collègue. Cette année c’était Joe Mantegna qui avait fait ses débuts derrière la caméra avec « The Road Home » (9.13). Du coup, j’ai maintenant hâte de voir une fille passer derrière la caméra car je ne crois pas que cela soit déjà arrivé dans la série. Finalement, ce nouvel épisode sans être parfait avait son intérêt. Il parvient à nous offrir de très jolies choses sans pour autant que la mixture ne soit pas prévisible. Car l’issue de l’épisode était déjà connue dès le début de celui-ci. C’est d’ailleurs souvent ce qui me déçoit le plus dans le monde des séries policières. C’est un genre que je suis tellement que du coup, rare sont les épisodes qui me surprennent d’un point de vue du twist.

Note : 5.5/10. En bref, soigné et sympathique, un retour aux fondamentaux.

Commenter cet article