Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 9. Episode 18. Rabid.

19 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2014-03-14-01h45m38s235.jpg

 

Esprits Criminels // Saison 9. Episode 18. Rabid.


Encore une fois, Criminal Minds nous offrait un épisode avec une petite originalité à la clé. Ce n’est pas grand chose mais c’est tout de même ça. En effet, l’introduction de l’épisode nous laisse à penser que la jeune fille va être attaquée par le jeune garçon un peu bizarre qui m’a donné l’impression de revoir Paul Dano dans Taking Lives. Sauf que non, c’est raté. La jeune fille va pouvoir rentrer chez elle sans problème et c’est le jeune garçon qui va finir par se faire harponné par un cinglé qui incube le virus de la rage à des gens afin de voir l’évolution de la maladie au fil des jours tout en filmant le tout. C’était horrible mais cela fait aussi penser qu’il y a énormément de cinglés dans la nature et qu’il y en a bien un dans le monde qui est capable de faire ce genre de choses. Contrairement à SVU où cela est plus visible, je me demande si Criminal Minds s’inspire souvent de faits divers. Par exemple pour cet épisode, je me demande si cela vient de l’inspiration d’un scénariste ou de quelque chose qu’il a pu lire dans le journal. Peu importe, en tout cas c’est de toute façon une histoire sacrément tordue. C’est même pire que de tuer des gens normalement.

Ici toutes les victimes sont achevées par le virus de la rage, purement et simplement. L’enquête va laisser à penser au début que cela pourrait être un cannibale (avec les traces de morsures sur les corps) sauf que ce n’est pas du tout le cas. En effet, l’épisode se concentre donc sur un homme, ancien expert animalier, qui infecte des gens avec la rage car son frère a contracté la rage à l’âge de 9 ans. Et au moment où il a été diagnostiqué, c’était beaucoup trop tard pour lui administrer un vaccin. Il voulait prouver avec son expérience que ce n’était pas trop tard et qu’il était encore possible de le sauver. Du coup, ses parents l’ont ramené à la maison afin de l’euthanasier plutôt que de le voir souffrir. L’histoire est d’autant plus terrible finalement car si le méchant de l’histoire est devenu complètement cinglé c’est à cause du système qui n’a pas pu sauver son frère. Je me demande si l’on peut encore aujourd’hui attraper la rage et que l’on ne puisse pas être diagnostiquer dans les temps. C’est tout de même horrible, surtout si c’est plausible. Il y avait de la suite dans les idées avec cet épisode même si tout n’était pas forcément passionnant.
vlcsnap-2014-03-14-01h45m37s223.jpgDisons que l’on renoue ici avec le côté un peu tortueux de la série. Ce n’est pas une mauvaise idée mais ce n’est pas ce que Criminal Minds a fait de plus original. La seule originalité fût d’aller à l’encontre de la facilité du début de l’épisode. Le reste fonctionne donc assez mécaniquement jusqu’au bout. Ensuite il y a Reid et Garcia qui tentent de se remettre en forme. C’était un aspect un peu plus léger et fun de l’épisode. Surtout qu’à la fin de l’épisode ils vont découvrir que Morgan sera leur instructeur. Une bonne idée, il a la carrure pour ce genre de choses en tout cas. Ce qui devrait plaire à Garcia étant donné l’histoire que les deux personnages partagent. Finalement, ce nouvel épisode de Criminal Minds n’était pas parfait et c’est bien dommage. J’aurais tellement aimé que cela soit encore plus fun à suivre et peut-être même un peu plus intelligent. Il y avait largement de quoi faire, surtout avec le passé de Cunningham avec l’histoire de son frère. Mais voilà, la série n’utilise pas vraiment le passé du personnage. Ce n’est qu’une excuse pour faire plus facilement le profil à mon grand damne.

Note : 5/10. En bref, un peu trop facile malgré une base solide.

Commenter cet article