Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fargo. Saison 1. Episode 7. Who Shades the Barber ?.

29 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fargo

vlcsnap-2014-05-29-19h24m46s173.jpg

 

Fargo // Saison 1. Episode 7. Who Shaves the Barber ?.


Fargo continue de m’épater. C’est tout de même une série assez fascinante, ne serait-ce que pour la manière dont tout se met à chaque fois en oeuvre. L’épisode précédent nous laissait sur un cliffangher particulièrement réussi où l’on avait droit à la mort de plusieurs personnages mais également au destin en suspend de Molly. Bien évidemment que cette dernière n’est pas morte. Je m’en suis douté même si j’ai un instant cru à l’issue de l’épisode précédent qu’elle pouvait l’être réellement afin de mettre Gus dans une bien mauvaise position. Fort heureusement, elle n’est pas morte, elle est de retour et j’ai l’impression qu’elle est plus en forme que jamais. En changeant plus ou moins la dynamique policière (Molly est à l’hôpital mais justement, elle n’est pas inactive dans sa chambre) cela va permettre de faire de nouveaux recoupements et de se poser de nouvelles questions. Le fait que Gus n’ait pas tué Molly est logique mais aussi dommage. Je pense que cela aurait été bien de voir ce que Gus serait devenu s’il avait lui aussi tué quelqu’un et peut-être tenté de maquiller le tout. Comme Lester a pu le faire pour le meurtre de sa propre femme. D’un point de vue narratif c’est donc un peu frustrant mais l’épisode ne s’en sort pas trop mal et je pense que c’est tout ce qu’il faut réellement retenir.

Je pense que ce n’était pas une mauvaise idée non plus dans le sens où cela va permettre encore une fois de développer les personnages. Cela a permis à Molly de ne pas pouvoir arrêter Malvo à ce moment là, sans que l’on ait l’impression que la série en fasse des tonnes. Et puis au fond cela permet aussi de se concentrer sur Gus et la manière dont il gère ce tire. Cela a largement de quoi traumatiser un tel personnage mine de rien. Molly de son côté semble invulnérable. Il faut bien avouer que ce n’est pas le genre de personnages que l’on a envie de tuer dans une telle série. Bien au contraire, elle est à la fois importante d’un point de vue de l’avancée policière mais également du point de vue purement personnel du personnage. Gus pourrait perdre son boulot mais de toute façon, même si cet épisode tente de nous le démontrer, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important. Bien au contraire, la série se concentre encore une fois sur un ensemble de choses qui vont nous emmener vers une fin qui, à nouveau, m’a donné envie de voir la suite. Bien entendu, cet épisode est un épisode transitoire qui n’est pas aussi réussi que les deux épisodes précédents (qui eux étaient de vrais moments). Mais même dans la transition, Fargo semble savoir s’y prendre malgré tout.
vlcsnap-2014-05-29-18h39m56s160.jpgEnsuite il y a Malvo. Ce dernier tente de se venger des gens qui lui ont envoyé Mr. Numbers et Mr. Wrench afin de l’éliminer. C’était une bonne manière de donner l’occasion à Malvo d’être encore une fois intraitable et complètement ravagé. La scène de tire était impressionnante. C’est même l’une des scènes les plus mémorables de toute la série. On ne voit pas l’échange de tire puisque c’est du point de vue de l’extérieur que l’on voit le tout. J’ai trouvé ça particulièrement réussi et j’aurais bien aimé que la série nous offre encore plus de scènes de ce genre là, dans la surprise. C’est intelligent de nous présenter de plus en plus Malvo comme quelqu’un que l’on ne peut pas arrêter car d’un point de vue narratif c’est toujours aussi efficace en son genre. Billy Bob Thorton est tellement bon dans ce registre de l’homme un peu fou mais qui ne le montre pas toujours sur son visage. L’épisode ne s’arrête bien entendu pas que sur ces personnages. Il y a aussi Lester. Ce dernier tente constamment de passer pour la grande victime de la série et je crois sincèrement que c’est son plus grand atout. Je me demande même comment cela pourrait être possible autrement. Martin Freeman est toujours bon dans le registre de l’homme qui n’a rien fait, qui est trouillard (à l’idée d’aller en prison) et qui n’assume rien du tout.

Mais Lester a tout de même été malin. On pourrait parfois le comparer à Walter White. La différence la plus intéressante entre les deux personnages à mes yeux c’est que la rage de Walt est due au moment où il a réalisé que sa vie était complètement gâchée et tout ce qu’il a fait lui a permis d’accéder enfin au succès et d’en retirer un bénéfique frissonnant. Pour ce qui est de Lester, ce dernier est un peu plus renfrogné. Il ne sait pas du tout comment s’y prendre dans sa propre vie car il n’a pas l’air d’avoir encore totalement cerner en quoi sa vie misérable et ce qu’il a fait au début de la série pourrait bien se changer en rage folle. Finalement, ce nouvel épisode parvient encore une fois à nous délivrer tout ce que l’on peut attendre de Fargo même si cet épisode s’apparente un peu plus à une transition qu’autre chose. Mais les transitions ne sont pas de mauvaises choses mine de rien.

Note : 7.5/10. En bref, un solide épisode encore une fois.

Commenter cet article

annonce gratuite 30/05/2014 11:47


Je viens de découvrir la série il y 2 petites semaines, et c'est devenu mon rendez-vous TV ! Je partage avec vous cet aspect fascinant, il y a quelque chose qui maintient l'envie de regarder la
suite, c'est assez bien fait.