Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Finding Carter. Saison 1. Episode 3. Drive.

19 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-16-17h50m16s228.jpg

 

Finding Carter // Saison 1. Episode 3. Drive.


Carter est toujours à la recherche de sa mère (enfin, pas biologique) et fait toujours vivre un enfer à sa mère (biologique cette fois-ci). Au début de l’épisode elle tente de faire amende pour tout ce qu’elle a pu faire dans les deux premiers épisodes. Elle n’avait pas adopté le bon comportement mais dans un autre sens, elle fait tout ce qui est en son pouvoir faire pour des choses dans le mauvais sens. Finding Carter est loin d’être une série brillante mais il y a malgré tout des choses à raconter autour de ces personnages. La famille Wilson par exemple. J’aime bien Elizabeth même si j’ai plutôt envie de me ranger du côté de Carter. Après tout cette dernière est l’héroïne et l’on peut comprendre qu’être déracinée à son âge n’est pas une bonne et belle expérience. Mais ce que dit Elizabeth a aussi du sens, en effet le fait qu’elle laisse faire plus ou moins Carter dans le but de nous mettre en pleine figure par la suite le fait que Carter un jour aura une fille comme elle et qu’il vaudrait mieux qu’elle comprenne ce que ça fait d’être une peste. Peu importe, je ne pense pas que cela puisse faire changer Carter d’avis et la pauvre Lizzie paye toujours les pots cassés de sa fille. Comme si ce qu’elle avait déjà pu faire depuis le début de la saison n’avait pas suffit.

Il faut aussi comprendre Carter comme Lizzie met plus ou moins des bâtons dans les roues de sa fille en enquêtant sur celle qui l’avait kidnappée mais que Carter ne considère pas de la sorte. En tout cas j’ai beaucoup aimé toute la petite enquête qui se monte chez ce groupe d’ados. Il y a largement de quoi faire. J’aime bien aussi la relation complice qu’il y a entre Carter et David, son père. C’est une relation différente de toutes les autres car elle n’est pas basée sur un conflit. J’ai trouvé assez amusant le fait que Carter aurait bien aimé avoir un père comme lui auparavant et donc une mère comme celle qui l’avait kidnappée. « Maybe in a parallel universe ». Effectivement, cela ne peut être que dans ce genre de situations. Par ailleurs, j’ai trouvé assez sympathique de voir aussi les liens se tisser entre les mecs de Finding Carter et Carter. Que cela soit avec Max ou encore avec Gabe. Bien entendu que tout cela va évoluer assez rapidement par la suite, et je l’espère sincèrement. Le problème qu’il faut régler maintenant c’est le rythme. Cet épisode ressemble un peu trop à l’épisode précédent ce qui ne permet pas vraiment à la série de se démarquer et donc d’imposer une histoire fluide qui ne cherche pas la répétition.
vlcsnap-2014-07-16-17h46m18s153.jpgAprès tout la première saison n’a pas 22 épisodes et donc n’a pas le temps de faire dans le procédural un peu crétin sur les bords comme peut le faire par moment Switched at Birth. En tout cas c’est ce que j’imagine. Et Taylor et Grant là dedans ? Ils n’ont pas grand chose à faire. C’est dommage mais je pense qu’il y avait vraiment un truc à creuser de ce point de vue là. Le seul souci c’est que Finding Carter ne se sert donc pas vraiment de ces personnages pour le moment. Sans compter qu’il y a aussi de quoi faire avec Elizabeth mais cette dernière reste encore un peu trop buttée entre son boulot de flics (on a l’impression que rien n’avance de ce point de vue là) et sa vie de famille chaotique. Il y a des moments où l’on comprend David quand il dit que Elizabeth n’est plus la femme qu’il avait marié à l’époque. C’est une femme différente maintenant. En tout cas c’est ce que l’on ressent nous aussi, que ce n’est pas le genre de femme qui est une vraie mère pour sa fille. Finalement, Finding Carter tente de faire des choses mais le réussi malheureusement pas tout. Je suppose qu’il va falloir quelques épisodes de rodage pour la mécanique de la série qui est, si l’on peut dire, pas toujours très passionnante. 

Note : 4.5/10. En bref, cela manque de justesse par moment.

Commenter cet article