Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : For Better or Worse. Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot.

26 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-11-26-14h08m29s211.png

 

For Better Or Worse // Saison 1. Episodes 1 et 2. A Better Me (Pilot) / One Last Try.


Les sitcoms afro-américaines, il y en a pas mal que je connais. Entre le Cosby Show dans les années 90, et récemment The Game ou encore Let's Play Together sur BET - une chaîne afro-américaine -, et dernièrement sur cette même chaîne Read Between the Lines dont on me dit du bien mais que j'ai pas encore tenté. For Better or Worse c'est une nouveauté de TBS, chaîne câblée qui s'est faite un nom avec des sitcom comme House of Payne (le créateur est aussi celui de celle ci) dont elle arrive à produite une cinquantaine d'épisodes par ans, ou Meet the Browns en passant par Are We There Yet. Ce qui change avec For Better of Worse et qui m'a étonné c'est qu'ici on est en format single caméra, et non plus dans les sitcoms vieillottes avec rires enregistrés. Loin de là. D'ailleurs, je trouve qu'au fond, c'est une bonne sitcom pour le public qu'elle vise. C'est souvent fun, de par ce côté sur-joué. Les acteurs de ce genre de sitcom arrivent à tellement sur-jouer les scènes que cela en devient très marrant. Keisha est d'ailleurs le personnage que je trouve le plus drôle dans ces deux épisodes.

Les joies et les peines de la vie de couple vues à travers la relation particulière entre Marcus, un présentateur télé, et son épouse Angela, gérante d'un salon de coiffure...
vlcsnap-2011-11-26-14h46m59s23.pngPlus particulièrement les femmes dans cette sitcom sont drôles, les hommes étant des ornements - uniquement pour glisser quelques abdos par là, quelques lignes de dialogues faussement virils par ici -. C'est eux le problème. J'aurais largement préféré que la série ne se fasse qu'entre femmes. Ca aurait pu être plus fun, et je pense que les scénaristes auraient pu se lâcher un peu plus. On sent que l'on a déjà entendu les dialogues de cette série dans une autre, c'est aussi un des autres problème de ces deux épisodes. Mais il y a un bon point c'est cette idée de la mise en scène avec ces musiques que seules les séries afro-américaines osent mettre. Ici ça passe tellement bien. Cela renforce ce sentiment d'autodérision des personnages et de la série en soit. Le pilote n'a beaucoup surpris de ce côté là - en plus du fait qu'il n'y ait pas de rires derrière -. Sans gâcher le plaisir, le pilote était plutôt sympa, imparfait certes mais sympa. Avec moi ce fût le second épisode qui a coincé, j'ai eu du mal. Les blagues sont plus prévisibles, et l'ensemble ronronne déjà un peu trop.

Les décors sont assez classiques mais pas là pour en mettre un peu trop plein la vue. C'était le problème de Single Ladies, la dramédie sur ces femmes riches. Le clinquant est pas quelque chose que j'aime. Ca fait tout de suite faux. Même son de cloche pour Let's Play Together qui malgré ses bons moments - oui, j'avoue avoir passé un plutôt bon moment avec cette sitcom sans non plus être trop regardant sur les détails scénaristes et autres -, était trop fausse de part des décors qui voulaient juste dire : moi j'ai plein de frits, regardez, c'est pour vous donner envie. Je suis loin d'être quelqu'un dans le besoin, mais je déteste les gens qui étalent leur argent. Je trouve ça irrespectueux. Cela peut très bien passer dans certaines scènes, mais quand c'est trop exagéré comme ici… je suis pas fan. Au final, de ces deux épisodes ressort un bon pilote ce qui n'était pas une mince affaire pour une sitcom dont souvent les pilotes sont pas les plus réussi, mais dont le second épisode est un échec total. Dommage.

Note : 4/10. En bref, malgré un pilote prometteur et pas trop mauvais - parfois même assez drôle -, l'ensemble a beaucoup de mal à prendre de part une réalisation bas de gamme et des dialogues trop téléphonés.

Commenter cet article